05/01/2013

Toutes les oreilles sont-elles sourdes ?

Autrefois, les kibboutz ruraux étaient l’âme et la conscience même de l’Etat d’Israël. En ce moment, le kibboutz urbain de Sderot, voisin proche de Gaza, somme le gouvernement israélien de changer sa politique envers la bande de Gaza. Nomika Zion a publié une éloquente lettre en hébreu sur Internet durant les bombardements de novembre 2012. La traduction anglaise apparaît dans le New York Review of Books du 10 janvier 2013. Voici la traduction de cette lettre que Mme Zion adresse à Benjamin Netanyahou avec une introduction d’Avishai Margalit de Sderot. Elle date du 22 novembre 2012.

Lire la suite

27/11/2012

« Permettez à Gaza de respirer

Par Jessica Montell, directrice de B’Tselem, Centre israélien d’information pour les droits de l’homme dans les territoires occupés

(New York Times 21 novembre 2012)

En discutant du conflit récent dans la bande de Gaza et au sud d’Israël, on tombe la plupart du temps à des disputes de cours de récréation : Qui l’a commencé ? Qui se comporte de la pire manière ? Entretemps, des millions de gens des deux côtés de la frontière sont en train de payer un prix terrible, avec l’extrémisme comme vainqueur.

Lire la suite

15/11/2012

Une réponse … des informations

Dans son article le plus récent, M. Maurice-Ruben Hayoun demande « Mais quelle mouche a piqué les extrémistes de Hamas ? » Il décrit une « situation … plutôt calme » à Gaza ces derniers temps. C’est vrai que la plupart des media n’ont pas informé sur tout ce qui se passait à Gaza depuis plusieurs jours. Pour s’informer en anglais, on peut lire le rapport du PCHR du 11 novembre : rapport du PCHR

Pour ceux qui préfèrent lire en français, c’est la journaliste et photographe française Anne Paq, actuellement à Gaza, qui suit les évènements de près – notamment ceux du 9, 10 11 et 12 novembre. On peut la lire ici : http://chroniquespalestine.blogspot.ch/

12:05 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, hayoun, informations, hamas | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

18/10/2012

Huis clos : La dure réalité des universitaires

Une vis se serre de plus en plus injustement autour des étudiants gazaouis. Voici un résumé de la situation décrite dans un article publié par l’Associated Press le 15 octobre 2012.   

"Les USA laissent tomber des bourses pour Gaza suite à l’interdiction de déplacement imposée par l’Etat d’Israël 

par Lauren E. Bohn, Associated Press 

bourse, Gaza, Israël, Hillary Clinton, Hamas, études, université, Cisjordanie, USA, armée israélienne, terroristes

 (Photo: Adel Hana / AP)

L’étudiante Amal Ashour, 18 ans, pose avec ses livres d’études chez elle à Gaza-city, le 11 octobre 2012. Amal avait reçu une bourse pour étudier cet automne dans une université en Cisjordanie grâce à un programme américain. Mais Amal a récemment été informée que cette bourse n’est plus valable pour les étudiants de Gaza. Suite à des pressions israéliennes, les autorités américaines ont annulé ce programme initié il y a deux ans pour des étudiants gazaouis. Des diplomates avaient loué cette initiative pour sa valeur éducative offerte aux étudiants des territoires palestiniens.

Lire la suite

31/10/2011

« Israël doit mettre fin au blocus de Gaza »

Le journal israélien Haaretz publie un éditorial sous ce titre aujourd'hui, 31 octobre 2011.
Voici une traduction de l'original, qui est en anglais.

 « Le blocus de Gaza et le boycott imposé au Hamas n'ont pas ramené le calme aux habitants du sud [d'Israël, ndlt]. En même temps, l'isolation de Gaza a augmenté l'isolement d'Israël sur la scène internationale et a contribué à une crise des relations avec la Turquie.

 A-Amer- 23.jpg

Détail de l'œuvre de l'artiste gazaoui Nasser Amer qu'il a nommée « Où ? » (2004)

Lire la suite

19/01/2011

Appel d’Amnesty International

Amnesty International Belgique publie des informations sur la situation bloquée à Gaza et invite toute personne intéressée à signer une pétition.

 

Lire la suite

08:43 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, droit international, opération plomb durci, israël, hamas | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

04/01/2011

Entre le marteau et l’enclume : un cri des jeunes de Gaza -- sur Facebook !

Un article dans The Observer du 2.02.2011 donne la voix à des jeunes de Gaza qui désirent ardemment une vraie « Bonne Année ». La révolution passera-t-elle par Facebook ? Nous avons intentionnellement laissé le ton qui est parfois à la limite de la vulgarité. C’est ainsi qu’ils l’on voulu pour montrer leur intense révolte.

Lire la suite

13:57 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : jeunes, gaza, manifeste, facebook, sharek, changement, hamas, israël | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

19/12/2010

L’insoutenable lourdeur de l’être

Est-il permis de se demander pourquoi le gouvernement israélien maintient son blocus sur la bande de Gaza ? C’est la cause de la misère à l’état pur pour la grande majorité de ses habitants qui vivent un quotidien inimaginable. Amira Hass, journaliste israélienne pour Ha’aretz, a vécu à Gaza et y était en visite en même temps que l’auteur de ce blog en 2000. Elle jette ici une lumière sur la situation.

 

Lire la suite

23:20 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, hamas, israël, blocus, amira hass, études, guerre | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

25/02/2010

« Tirer sur des poissons dans un tonneau »

Deux soldats israéliens, co-fondateurs du Courage to Refuse, qualifient ainsi l’assaut sur Gaza de décembre 2008 et janvier 2009. Le Courage de Refuser est un groupe de réservistes de l’armée israélienne qui refusent le service militaire dans les territoires palestiniens occupés. En novembre 2009, ils ont initié un appel au gouvernement israélien l’invitant à parler au Hamas.

rabin2009-1.jpg

novembre 2009

Lire la suite

12:07 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, plomb durci, soldats israéliens, courage to refuse, hamas, dialogue | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

11/01/2009

Hamas à la recherche d’un intermédiaire de confiance

Dr Yousef Ahmed a vécu vingt ans aux Etats-Unis, où il a obtenu un doctorat en économie. Il est un des conseillers du premier ministre Ismail Haniyeh. Son plaidoyer éloquent pour une trêve de longue durée, paru dans le New York Times le 1er novembre 2006, n’a malheureusement pas eu de suite politique. L’association française La Paix Maintenant, qui soutient le mouvement israélien du même nom, a publié la traduction de cet article (http://www.lapaixmaintenant.org/article1432).  Dr Ahmed est revenu à la charge le 8 janvier 2009 dans un article publié sur Ma’an News. En voici un extrait. L’article se trouve en totalité en anglais sur http://www.maannews.net/en/index.php?opr=ShowDetails&....

081026-ahmed-yousef.jpg

Dr Yousef Ahmed au travail (photo Rami Almeghari octobre 2008) (http://electronicintifada.net/v2/article9917.shtml )

« En fait, nous accueillons positivement la proposition de cessez-le-feu »

(…)  le Hamas accueille l’initiative égyptienne-française pour finir ce bain de sang.

Nous reconnaissons qu’il contient beaucoup d’éléments positifs; pourtant, il y a quelques éléments qui demandent une réflexion supplémentaire. Nous désirons un cessez-le-feu immédiat pour mettre fin aux souffrances causées par la violence actuelle et le blocus économique. A cette fin, il nous faut un intermédiaire de confiance que peut garantir qu’Israël respectera les conditions de cet accord de cessez-le-feu.

Nous avons déjà proposé une trêve à long terme à la condition que les israéliens montrent leur bonne volonté de se retirer de tous les territoires occupés suite aux incursions de 1967, comme l’exige le droit international.

Nous nous engageons d’arrêter les hostilités pourvu qu’Israël fasse preuve de bonne foi en arrêtant ses attaques incessantes sur notre peuple et qu’elle lève le blocus économique qui a paralysé notre vie économique et sociale pendant les trois dernières années.

Pour une paix durable, il faudrait considérer d’autres questions encore : le retrait de l’armée israélienne de la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est ; le démantèlement de toutes les colonies israéliennes derrière les lignes du 4 juin 1967 ; et la reconnaissance du droit des palestiniens à retourner chez eux et à déterminer leur futur eux-mêmes.

Le Hamas est d’accord de travailler avec le gouvernement palestinien élu et la communauté internationale pour contribuer à la stabilité de la région et pour redonner espoir à notre peuple.

Malgré cela, étant donné la pluie de bombes et les tanks autour de nos maisons, nous affirmons que le peuple palestinien a le droit d’agir selon la Résolution 2649 de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Cette résolution était votée par la communauté internationale. Elle ‘affirme la légitimité de la lutte que mènent les peuples assujettis à une domination coloniale et étrangère et auxquels on a reconnu le droit à disposer d’eux-mêmes pour recouvrir ce droit par tous les moyens dont ils disposent.’ »  

 

13:22 Publié dans Conditions pour la paix | Tags : gaza, hamas, cessez-le-feu, blocus, onu | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |