pêcheurs - Page 2

  • La Voie Maritime contre le Blocus ?

    Imprimer

    Un article de l’Alternative Information Center annonce une initiative des jeunes de Gaza pour ouvrir l’accès par la mer. L’article décrit l’installation progressive d’un blocus de plus en plus total subi par cette jeune génération.

     Gaza, jeunes, pêcheurs, zone tampon, Alternative Information Centre, blocus, libre circulation, mer. bateau, Palestine, Israel
    Un pêcheur jette son filet dans la mer à Rafah près des eaux territoriales égyptiennes, 15 septembre 2013 (Eyad Al Baba/APA Images)

    Lire la suite

  • Silence sur Gaza

    Imprimer

    Lea Frehse écrit depuis quelques mois pour le Centre d’Information Alternatif à Jérusalem. Elle publie un article par Ayman Qwaider, blogueur Gazaoui de 25 ans qui vit dans le camp de réfugiés de Nuseirat, au milieu de la bande de Gaza. Ayman a eu bien de difficultés pour aller étudier en Espagne, il y a trois ans. Il est à nouveau retenu malgré un permis qui l’autorise à se déplacer pour continuer ses études. Vous trouvez ici la traduction française de son article. 

    bande de gaza,passages,rafah,erez,blocus,occupation,isolement,études,hôpitaux,pêcheurs,israël,egypte
    Garçon palestinien avec son cerf-volant au passage fermé de Rafah, 1er juillet 2013 (Ali Jadallah/APA Images)

    Lire la suite

  • Mauvaise nouvelle pour les pêcheurs

    Imprimer

    Il était question d’une limite de six miles pour les bateaux de pêche dans la Méditerranée à Gaza dans notre article précédant. Mohammed Suliman, journaliste de Gaza qui écrit en anglais, annonce une mauvaise nouvelle. Israël a réduit à nouveau la zone de pêche à trois miles nautiques en violation de l’accord avec le Hamas de novembre 2012. Voici l'essentiel de la traduction de son article.

    fisherman and sons with nets.jpg

    Un pêcheur et ses deux fils préparent des filets dans le port de Gaza,
    22 mars 2013 (photo Reuters/Ibrahim Abu Mustafa)

    Lire la suite

  • Du dé-développement au boycott

    Imprimer

    En 1995, Sara Roy a écrit The Political Economy of De-development dans lequel elle a inventé le mot « dé-développement » pour décrire la politique israélienne vis-à-vis la bande de Gaza. Le concept défiait la compréhension, mais tous les faits montraient clairement que le gouvernement israélien avait mis en route une politique « d’anti-développement » unique dans le tiers monde dans les territoires occupés de Gaza. Cette politique condamnait l’agriculture à une mort lente planifiée, sans égard aux conséquences que cette décroissance programmée aurait pour les Gazaouis. 

    boycott, Mehadrin, armée israélienne, paysans, Gaza, pêcheurs, développement, économie, manifestation, Olten, exportations

     Paysans manifestant à Gaza le samedi 9 février 2013 pour un boycott de produits des entreprises israéliens agricoles (Photo Eva Bartlett)

    Lire la suite

  • Tirs israéliens sur des pêcheurs

    Imprimer

    Le Centre palestinien pour les droits humains et Maan News dénoncent des attaques de la marine israélienne contre huit bateaux de pêcheurs et le bateau de surveillance l'Oliva dans des eaux gazaouies le 13 et le 14 juillet.

     fishermen protest.jpg

    30 mai 2011 pêcheurs de Gaza protestent la situation qu'ils subissent

     

    Lire la suite

  • Pêche à Haute Risque

    Imprimer

    Eva Bartlett, journaliste canadienne, rend visite aux pêcheurs assiégés de Gaza. L'article, en version anglaise, se trouve sur son blogue « In Gaza » .

    Lire la suite

  • Il aimait les pêcheurs

    Imprimer

    Les amis de Vittorio Arrigoni organisent déjà une prolongation du travail qu'il avait accompli. L'activiste italien fut arrêté trois fois par les forces militaires israéliennes avec des pêcheurs qu'il accompagnait dans leurs bateaux lors de leurs sorties en Méditerranée. Il était particulièrement touché par les attaques de l'armée israélienne contre les paysans et les pêcheurs gazaouis. Hier, des tanks israéliens ont endommagé des cultures au nord de la bande de Gaza. La marine israélienne a également tiré sur des bateaux de pêcheurs. Ma'an News a publié en anglais l'article dont la traduction suit.

    110418144212Sk1O.jpg

    Des milliers de Gazaouis ont accompagné la dépouille de « Vik » à la frontière de Rafah aujourd'hui (photo Ziad Medoukh)

    Lire la suite

  • « Le blocus est aussi maritime »

    Imprimer

    Des étudiants du Centre d’information francophone - Faculté de français de l’Université d’al-Aqsa à Gaza continuent leurs recherches sur la diversité des vécus dans la bande de Gaza. Leur professeur Ziad Medoukh nous envoie les résultats d’une nouvelle enquête. C’est à la fois un exercice impressionnant de langue française et d’une rencontre avec un milieu peu connu des étudiants.  

    2.jpg

    Lire la suite

  • Les risques du métier de pêcheur

    Imprimer

    Notre blog du 16 septembre raconte la calvaire des pêcheurs gazaouis, confinés par l’armée israélienne à  travailler dans un rayon de plus en plus réduit, souvent sous le feu des bateaux navals israéliens. Un rapport du 13 mars 2009 diffusé par IRIN, un service de nouvelles et d’informations humanitaire des Nations Unis, nous informe sur la situation actuelle. L’article original en anglais se trouve sur http://electronicintifada.net/v2/article10392.shtml.

    Lire la suite

  • Traitement abusif des pêcheurs gazaouis

    Imprimer

    Gaza et le continent européen partagent la même mer méditerranéenne, mais la vie des pêcheurs n’est pas partout pareille. Dans une communiqué de presse du 14 septembre, le Centre des Droits Humains Al Mezan à Gaza décrit une situation déjà choquante pour les pêcheurs de Gaza lors de ma visite à la Coopérative des Pêcheurs Al Tawfiq en 2002. Voici la traduction de l’article paru en anglais sur http://electronicintifada.net.

    mezan-gaza fishermen.jpg

    photo : pêcheurs palestiniens près de la côte de la ville de Gaza, mai 2008 (Wissam Nassar/MaanImages) 

    Les Forces d’Occupation Israéliennes (IOF en anglais) continuent à imposer un siège total sur la bande de Gaza tout en accélérant leurs attaques contre les pêcheurs palestiniens sans respecter leurs droits. Cette pratique continue malgré le cessez-le-feu auquel l’Etat d’Israël déclare adhérer, en levant petit à petit le blocus sur la bande de Gaza.

    Selon le monitoring du Centre Mezan pour les Droits Humains, la vie pour les gens de Gaza se détériore. L’annonce du cessez-le-feu le 19 juin n’a rien changé de façon tangible par rapport à l’accès à la nourriture, les médicaments et soins médicaux et le carburant. Après presque trois mois, il y a toujours une crise due à la pénurie de carburant et de gaz pour cuisiner, en contraste avec les affirmations de l’IOF que le siège est partiellement levé et  les passages à Gaza, ré-ouverts.

    Les abus contre les pêcheurs, selon les observations d’Al Mezan, se poursuivent chaque demi-journée en dépit du cessez-le-feu censé être maintenu. L’armée israélienne tire sur les pêcheurs jour et nuit dans l’intention de les terrifier et de les empêcher de travailler, en limitant leur activité à une zone étroitement définie. Les soldats humilient les pêcheurs délibérément, en les forçant à se déshabiller et à nager vers leurs bateaux et en les arrosant d’eaux usées. Ils font preuve d’imagination dans toutes les moyennes qu’ils trouvent pour humilier les pêcheurs.

    net Basel Al Maqousi.jpg

    photo : filet  Basel Al Maqousi

    Ce traitement abusif des pêcheurs a commencé le 9 octobre 2000, lorsque l’armée a annoncé qu’elle allait renforcer le blocus et le siège imposé sur la bande de Gaza. Depuis ce jour-là, on a interdit la pêche plus loin que 21 miles nautiques, ce qui rendait impossible aux pêcheurs d’aller là où ils avaient l’habitude. La limite a été ramenée d’abord à 12 miles nautiques, puis à six. Les observations d’Al Mezan montrent que les pêcheurs ne peuvent pas dépasser la limite de trois miles nautique les jours durant lesquels l’armée autorise la pêche.

    mending net Shareef Shaban.jpg

    photo : raccommodage d’un filet Shareef Sarhan

    Dernièrement, l’armée a arrêté quatre pêcheurs et blessé un autre par des tirs. Les trois derniers mois, on tire souvent sur les pêcheurs pour qu’ils n’aillent pas dans leurs endroits habituels. Un incident grave s’est produit le 10 septembre 2008, vers 17h15. Un aviso-torpilleur israélien s’est attaqué à un grand bateau palestinien (20 mètres de long et 8 mètres de large) appartenant à Rajab Muhammad Abdelmenem al-Hissi. Le bateau israélien a tiré sur l’arrière du bateau de pêche en haute mer presque six miles nautiques du port de Gaza. Le bateau était sévèrement endommagé, heureusement sans blessures à l’équipage, qui comprenait sept membres de la famille al-Hissi. Choqués, ils sont tous restés à bord, risquant ainsi la noyade, avant d’être sauvés par quatre bateaux à moteur palestiniens. [Lors de ma visite en 2002, j’ai appris que pas tous les pêcheurs de Gaza savent nager.] Les bateaux à moteur ont remorqué le bateau de pêche jusqu’à dans le port de Gaza.

    Le Centre Al Mezan dénonce les pratiques dures et humiliantes contre les pêcheurs palestiniens. L’armée israélienne les humilie sans respect aucun pour leur dignité humaine et les prive aussi de leur droit de travailler. Comme conséquence, les pêcheurs et leurs familles vivent en ce moment en dessous du seuil de pauvreté. L’harcèlement des pêcheurs viole le droit international humanitaire : tout comme le siège de la bande de Gaza, il inflige une punition collective sur la population civile.

    pecheurs Gaza.jpg

    photo : pêcheurs dans le port de Gaza Majed Shala

    Dans ce contexte, le Centre fait appel à la communauté internationale, surtout aux signataires de la Quatrième Convention de Genève qui traite de la Protection des Civils en Temps de Guerre, pour intervenir immédiatement afin que les graves violations israéliennes du droit international cessent envers les civils des Territoires Palestiniens Occupés.

    Shareef Sarhan amarrage.gif
    photo : amarrage Shareef Sarhan

    Nos remerciements aux photographes Al Maqousi, Sarhan et Shala (voir www.artwfg.ps ).