14/09/2014

Des militaires du renseignement israélien condamnent la punition collective des habitants de la bande de Gaza

La nouvelle s’est répandue depuis trois jours : 43 réservistes des renseignements de l’armée israélienne ont envoyé une lettre aux autorités israéliennes déclarant leur refus de servir en tout domaine qui concerne l’occupation des territoires palestiniens. L’annonce originale était dans Ynet et le quotidien Yediot Aharonot. Le Monde l’annonce le 12 septembre. Dahlia Scheindlin, journaliste du + 972 Magazine, interviewée hier sur la chaîne anglaise d’Al Jazeera, a traduit le rapport de son collègue Haggai Matar en hébreu pour Local Call. Hier également, Le Temps a consacré un article à l’évènement. Aujourd’hui, Gideon Levy signe un article sur le même sujet pour le Haaretz.

Les hommes et les femmes de l’unité 8200 sont la crème de la crème des renseignements israéliens, responsables, entre autres, pour le recrutement de collaborateurs palestiniens, par tous les moyens. Ils accumulent de l’information sur toute personne considérée comme potentiellement vulnérable au chantage, de par ses habitudes sexuelles, ses besoins d’argent que ce soit pour ses propres besoins ou pour un enfant en besoin de chimiothérapie. Ils planifient des assassinats ciblés et des bombardements sur Gaza depuis l’Opération Plomb Durci qui, selon un refusnik interviewé par Matar, « n’était pas justifiée, a causé du mal à des innocents et n’a pas contribué à la sécurité des résidents d’Israël. »

Le Courrier et Le Monde ont publié des extraits de la lettre, qui est parue en entier dans The Guardian. Je la traduis ici avec les phrases du Courrier et du Monde en italiques. Le Monde et Le Temps affirment que tous ceux qui ont signé la lettre encourent des peines de prison. Les objecteurs de l’unité 8200 affirment que leur décision est une question de conscience. 

punition collective, bande de Gaza, renseignement israélien, l'occupation, territoires palestiniens, collaborateurs, Palestiniens, service militaire, espionnage, surveillance, société palestinienne, colonies, sécurité nationale, lois militaires, Cisjordanie, barrière de séparation, devoir moral, injustices, Israël
Israel Defense Forces (IDF) unité 8200 (Photo par Moti Milrod)

Lire la suite

29/08/2014

La mort chez soi

Mourir lors d’une frappe d’un missile israélien sur sa maison : c’était le sort de 999 Palestiniens, dont 329 enfants et 212 femmes, durant les dernières attaques sur Gaza. A ceux-ci s’ajoutent 233 personnes tuées lorsqu’elles fuyaient les bombes. A Gaza, le Centre Al Mezan pour les droits humains continue à documenter toutes sortes de violations du droit international dans des circonstances extrêmement éprouvantes pour ses employés. Les rapports sont en anglais. J’en traduis un ici.

Palestiniens, Gaza, Al Mezan, attaques, bombes, famille, personnes déplacées, bande de Gaza, missile, maison, droit international, armée israélienne, justice
Un enfant de la famille Al Qassas devant leur maison après l’attaque (photo Al Mezan)

Lire la suite

21/08/2014

Comment en sont-ils arrivés là ?

Journaliste israélien, Ami Kaufman est en deuil : ses concitoyens ont perdu toute sensibilité morale. Il écrit en anglais. Je vous propose la traduction de son article tout en réfléchissant aux propos de Didier Burkhalter et Peter Maurer dans Le Temps d’aujourd’hui :« Un droit qui est régulièrement violé, sans que cela suscite de véritable réaction, risque peu à peu de perdre de sa validité. … Le droit international humanitaire est… un droit irrévocable ; ce droit repose sur une conviction forgée à travers les siècles et les cultures [pour] éviter que les guerres ne dégénèrent en barbarie. »

 

Meurtre, innocents, droit international humanitaire, Palestiniens, IDF, maison familiale, Israël, civils, Gaza, 2002, Salah Shehadeh, souffrance, racisme, massacres, société israélienne, tuerie, crimes de guerre, Dan Halutz, armée israélienne, Shujahiya, Dresde, B’Tselem, familles, bombardements, Israéliens
Bombe non explosée dans une maison de Beit Hanoun 4 août 2014 (Photo Activestills par Anne Paq)

Lire la suite

09/08/2014

Mourir rapidement ou mourir lentement ?

L’IRIN (Service du Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires des Nations Unies) a publié en anglais le témoignage d’un Gazaoui, Haytham Besaiso, qui a survécu aux attaques de ce dernier mois. Je le traduis ici. Haytham est ingénieur civil. Il a un Master en Science de l’Université de Manchester en Angleterre.

 IRIN, Gaza, frappes aériennes, missile, mosquée, université, Université islamique de Gaza, ear, pain, centrale électrique, mosquée Al-Amine Mohamed, cessez-le-feu, eau courante, générateur, Palestiniens, mort, vie, Israël
Vue des bombardements depuis la fenêtre de Haytham (Photo : Haytham Besaiso/IRIN)

Lire la suite

04/08/2014

Quand il ne reste plus rien à perdre

Deux médecins norvégiens témoignent. Ils ont travaillé régulièrement à Gaza depuis dix-sept ans, plus particulièrement à l’Hôpital Shifa pendant l’Opération Plomb Durci en 2008-09 et l’opération militaire israélienne actuelle. Leurs interlocuteurs ? Deux journalistes israéliens qui ont publié leur article en anglais dans le journal Ha’aretz. Je vous en livre la traduction. 

médecins, Gaza. Hôpital Shifa, Plomb Durci, Mads Gilbert, Erik Fosse, population civile, enfants, Palestiniens, Norvège, hôpitaux, ambulances, travailleurs médicaux, crimes de guerre, armée israélienne, civils, blessés, maisons, siège, Hamas
Scène après qu’un missile ait frappé une place de jeux, camp de réfugiés de Shati, où jouaient des enfants. 28 juillet 2014, le premier jour de l’Eid. Bilan : 8 enfants et 2 adultes tués ainsi que 40 blessés. (photo par REUTERS / Finnbar O’Reilly)

Lire la suite

30/07/2014

Insoutenable

L’opinion mondiale s’indigne de plus en plus : une deuxième des 85 écoles de l’UNRWA, qui tentent d’abriter les 180'000 personnes officiellement déplacées dans le conflit, a été frappée par des tirs israéliens le 30 juillet 2014. Le bilan de ces trois dernières semaines en ce qui concerne la souffrance humaine n’est pas chiffrable. L’armée israélienne semble anesthésiée quant aux conséquences effroyables de ses actions à Gaza. Selon une amie palestinienne qui suit les évènements heure par heure au téléphone avec sa famille habitant Gaza, « La situation à Gaza est au-delà du désastre. »  Dans ce contexte, je traduis les informations d’une journaliste néerlandaise qui suit le conflit israélo-palestinien depuis longtemps. L’article original est en anglais sur le site des Blogs de l’Electronic Intifada.

écoles, UNRWA, armées israélienne, Gaza, ONU, drones, Al-Haq, Hellfire, DIME, Mads Gilbert, hôpital Shifa, médecins, blessures, victimes, Palestiniens, Droit Humanitaire, PCHR, armes, Convention sur certaines armes conventionnelles, proportionnalité, humanité, Statut de Rome, Cour pénale internationale, attaques israéliennes Un enfant dort dans une école de l’ONU le 13 juillet 2014 (photo par Anne Paq / ActiveStills)

Lire la suite

24/07/2014

Des réservistes israéliens disent non

Journaliste du Ha’aretz Ofra Edelman nous signale une lettre parue en anglais dans le Washington Post signée par 51 soldats israéliens. Ils s’étaient mis d’accord pour publier la lettre avant le début de l’assaut actuel sur Gaza. Ils dénoncent la militarisation de la société israélienne. Nous traduisons des extraits de leur lettre ici.

réservistes israéliens, Washington Post, Ha'aretz, Haïfa, Gaza, Opération Bordure Protectrice, armée israélienne, occupation, guerre, politique, Israël, critique, pétition, Yesh Gvul, territoires occupés, Palestiniens, service millitaire, société israélienne, militarisation, Israéliens
 Protestation à Haïfa contre l’opération israélienne à Gaza le 19 juillet 2014. Photo par Rami Shllush

Lire la suite

22/07/2014

« Voix de Gaza »

Un groupe de jeunes citoyens de Gaza ont lancé un site en anglais « Voices of Gaza », où chacun parle de son vécu et livre ses analyses pendant l’opération militaire actuelle à Gaza. Je traduis ici un article parmi d’autres. Il communique l’expérience d’une mère qui est également une professionnelle. Elle explique comment les actions de l’armée israélienne apprennent à ses enfants ce qu’ils savent du pays d’Israël. 

Hikmat and Ahmad.jpg
 Hikmat et Ahmad

Lire la suite

18/04/2014

Etat des lieux

Fin observateur de la scène à Gaza, acteur passionné qui aime l’endroit où il vit et enseigne, Ziad Medoukh nous livre une analyse de la situation actuelle que l’on ne trouve pas dans les medias. C’est la réalité constatée par maints visiteurs étrangers qui ont vécu et travaillé dans la bande de Gaza surtout depuis 2006. Ils ont cependant toute la peine du monde à la communiquer aux oreilles qui ne veulent pas les entendre.

 Tous les jours.jpg
« Tous les jours »,  toile de Mohammed Musallam, actuellement exposée à l’Institut Français de Ramallah

Lire la suite

06/02/2014

Sept ans déjà…

Ziad Medoukh écrit depuis Gaza, nous étions le 4 février 2014. Le mois de janvier était particulièrement éprouvant pour les gens de Gaza. Le poème du Dr Medoukh communique le désespoir d’un éducateur qui enseigne le français et la paix face à l’indifférence du monde international. Il voit ses propres enfants grandir dans un Gaza qui ne ressemble que peu au Gaza où il a grandi. Son vécu est celui de milliers de Palestiniens.

no go zone Anne Paq.jpg
Zone de tampon (no-go zone), bande de Gaza, 1er février 2012, Anne Paq, Activestills.org

Lire la suite