21/07/2015

L’enfermement forcé par le blocus israélien fait naître des entrepreneuses

En décembre, un journaliste du Guardian a signalé l’intérêt de la startup Gaza Sky Geeks. Il a parlé avec deux jeunes qui en faisaient partie. Six mois plus tard, c’est une journaliste qui dévoile le rôle important des femmes dans le nouveau monde bourgeonnant du business on-line. Je traduis ici son article, dont l’original est en anglais.

blocus, startup, Gaza Sky Geeks, femmes, jeunes, bande de Gaza, chômage, économie, Banque mondiale Internet, projet, accélérateur, investisseurs, libre circulation, pépinière, travail, gechnologie, insécurité alimentaire, entreprises, Cisjordanie, FacebookIndiegogo projet de crowdfunding pour Gaza Sky Geeks (www.entrepreneur.com)

Lire la suite

06/03/2015

Gaza en point de mire

“La route qui mène à un état palestinien passe par Gaza” : c’est l’intitulé d’un article de Salam Fayad pour le «+ 972 Blog » du « + 972 mag » le 5 mars. M. Fayad était premier ministre de la Palestine entre 2007 et 2009. Parmi d’autres, cette semaine, il insiste sur l’urgence d’un changement radical de la situation désastreuse dans la bande de Gaza. Cet élan provient de multiples instances.

Pour M. Fayad, la réactivation du Cadre de direction unifié (ULF) et une réunion du Conseil législatif palestinien est primordiale afin d’habiliter le gouvernement à « reconstruire Gaza, réunifier toutes les institutions palestiniennes et les structures juridiques en Cisjordanie ainsi qu’à Gaza. »

cover UNRWA report March.jpg
Couverture du rapport de l’UNRWA de cette semaine

Le rapport hebdomadaire de l’UNRWA (l’agence de l’ONU responsable pour les réfugiés palestiniens) relève l’urgence de la situation. Pierre Krähenbühl, Commissaire général, dans un discours le 2 mars au Comité des affaires étrangères du Parlement européen, a décrit Gaza comme « une bombe à retardement ». Le même jour, Robert Serry, Coordinateur spécial des Nations Unies pour la paix au Moyen Orient depuis 2007, était en visite à Gaza où il a appelé à la fin du blocus et l’adoption d’une stratégie de « Gaza d’abord » - « Pour en finir avec l’occupation et arriver à une solution à deux états, il faut régler le problème politique de Gaza, » a dit Serry, comme M. Fayad.

Tout en annonçant de nouvelles contributions du Japon et d’une banque allemande pour aider les Palestiniens toujours sans logement, particulièrement ceux vivant encore dans des centres collectifs, le rapport de l’UNRWA souligne la grande difficulté de la situation générale à Gaza. L’économie et les infrastructures, dévastées avant le conflit de l’été passé, sont instables. En effet, l’unique centrale électrique de Gaza a arrêté de fonctionner mercredi soir, 4 mars, faute de carburant. L’UNRWA cite un communiqué du 26 février de Gisha sur l’économie palestinienne qui renforce la position de M. Fayad : « L’économie palestinienne n’a aucune chance de réaliser son potentiel sans lien entre ses deux parties territoriales [Cisjordanie et Gaza] – sans cela, des discussions sur la reconstruction ne sont pas réalistes. » L’UNRWA mentionne que, selon des sources, le gouvernement israélien retient environ 375  millions de $ d’impôts palestiniens [cette situation dure depuis trois mois ndlt]. 

Diamond.png
Directeur exécutif de l’ONG israélienne Gisha (Eitan Diamond)

Le 2 mars, le directeur exécutif de Gisha Eitan Diamond a rejoint Messieurs Krähenbühl et Serry dans un entretien à la radio de l’armée israélienne : « Les restrictions sur la libre circulation entre Gaza et la Cisjordanie créent une situation qui empêche la reconstruction. Aussi longtemps que ces restrictions sont en place, une économie viable n’est pas réaliste » a-t-il souligné. Pour M. Diamond, la stratégie israélienne de séparer les deux parties de la Palestine n’a pas du tout amélioré la sécurité de l’Etat d’Israël. 

boat damaged jan 2015.jpg
Un policier inspecte un bateau de pêcheur endommagé par des tirs de la marine israélienne, 3 janvier 2015 (photo par Abed Rahim Khatib / APA Images)

Toujours selon le rapport de l’UNRWA, l’armée israélienne a tiré chaque jour de cette semaine sur des Palestiniens près de la barrière (où ils essayent de planter et soigner leurs champs, ndlt) et sur des bateaux des pêcheurs [et sur des pêcheurs ndlt]. « La situation, » dit M. Diamond, «est vraiment terrible ».

30/12/2014

Leurs amis les oiseaux

Pourquoi Fadil Mohammad Halawah a-t-il risqué sa vie en chassant des oiseaux le 23 novembre 2014 ? Un soldat israélien a jugé qu’il était trop près de la barrière dans la zone tampon et lui a tiré dessus, dans le dos, le tuant. À l’affut des oiseaux vivants, Halawah n’était pas armé : certains oiseaux se vendent à des prix d’or sur les marchés de Gaza. Journaliste Rasha Abou Jalal explique comment le chômage a rendu la capture des oiseaux lucrative et tentante. Son article, paru dans Al Monitor, est en anglais. Je le traduis ici.

Lire la suite

28/12/2014

C’est vraiment le moment

Le 26 décembre 2014, l’éditorial du journal israélien Haaretz cite l’augmentation du nombre de jeunes de Gaza qui risquent leur vie à la recherche d’un travail et une vie meilleure de l’autre côté de la frontière en Israël. L’après-midi même, Ma’an News signale l’arrestation de deux jeunes palestiniens sur qui l’armée israélienne a tiré au nord de la bande de Gaza puisqu’ils se sont approchés de la barrière avec « l’intention de traverser la frontière ». Un des deux a été blessé aux jambes, les deux étaient amenés pour être interrogés. Cet incident apparemment mineur cache une situation générale insupportable. Selon Haaretz, il y a une augmentation de 25% des tentatives de ce genre depuis septembre. L’éditorial d’Haaretz, en anglais, l’explique en peu de mots que nous traduisons ici.

 haaretz, jeunes, Gaza, armée israélienne, barrière, travail, frontière, Israël, blocus, bande de Gaza, guerre, désespoir, emploi,, aide humanitaire, eau, électricité, reconstruction, libre circulation, Palestiniens, fermeture, mer, terre, air, économie, sécurité
La barrière entre Gaza et Israël (photo par Ilan Assayag)
 

Lire la suite

12/11/2014

Le business - ce n'est plus possible

La destruction massive des usines à Gaza cet été a déjà été évoquée ici. Un article récent par Gisha raconte le cas de l’usine de biscuits Al-Awda de M. Mohammed Tilbani. Il signale la destruction des seules usines qui produisaient des médicaments et du carton. Des centaines de fermiers ne peuvent plus compter sur les soins de l’usine Al Badr, qui transformait leurs légumes et fruits en conserves. L’usine d’Al Wadiyah, qui fabriquait des produits d’alimentation est, elle aussi, rasée.

Mohammed Othman, journaliste basé à Gaza, a recueilli les témoignages de deux hommes d’affaires prospères qui sont devenus deux individus endettés avec comme perspective une vie de travail à refaire. Je traduis ici son article rédigé en anglais. 

Gaza, économie, affaires, missiles, débris, faillite, pertes, usines, ateliers, entreprises, fermes, Shujahiya
Ruines de l’usine Al-Awda, après son bombardement le 30 juillet 2014, Deir al-Balah. L’usine fut inaugurée par M. Tilbani en 1977. (photo Gisha)

Lire la suite

06/11/2014

C’est une première !

Ma’an News annonce l’heureuse nouvelle : après sept ans de blocus commercial entre Gaza et la Cisjordanie, Israël a autorisé une exportation. Aujourd’hui, un camion de concombres a franchi le passage de Kerem Shalom en route à Hebron. Je traduis l’article dont l’original est en anglais.

Gaza, Israël. concombres, exportations, économie, blocus, siège, cessez-le-feu, Cisjordanie, Autorité palestinienne,
Après le mauvais temps, l’arc-en-ciel promet un temps meilleur : ville de Khan Younis, 31 octobre 2014 (photo par Ramadan Al-Agha / APA images)

Lire la suite

17/10/2014

Il n’y a plus d’inégalité entre riches et pauvres à Gaza !

Sara Roy, fine connaisseuse de la bande de Gaza depuis plus de 30 ans, était l’invitée récente de la Fondation Heinrich Böll à Berlin où elle a livré son appréciation de la situation à Gaza après les 51 jours de bombardements israéliens de cet été. Elle avait déjà proposé une analyse percutante du « péril d’oublier Gaza » en juin 2009. Son intervention à Berlin est décrite sur le site de Qantara.de en anglais et en allemand. Ma traduction en français suit.

MAURICEGAZALOVESLIFE.jpg
« GAZA LOVES LIFE! » (Photo: Maurice Jacobsen pour son exhibition « We All Live in Gaza », Grand Rapids, Michigan, USA)

Lire la suite

02/04/2014

Perpétuer l’héritage culturel en tissant

Fabriquer des tapis traditionnels à Gaza est un art qui meurt. Charlie Andreasson raconte sa conversation avec un Palestinien, fin connaisseur de cette industrie. Je livre ici la traduction de son article, originalement en anglais. 

M. Al Sawaf et tapis.jpg
M. Mahmoud Al Sawaf avec un tapis tissé main (Photo Awni Farhat)

Lire la suite

19/01/2014

Une italienne à Gaza

Rosa Schiano vit à Gaza depuis deux ans. Après une longue observation de la situation précaire des pêcheurs et des paysans, l’activiste italienne s’est décidée à témoigner. Son reportage en anglais se trouve sur le site de l’International Solidarity Movement. Je le traduis ici.

bande de Gaza, économie, siège, blocus, fermeture, Kerem Shalom, commerce, paysans, Israël, exportations, Cisjordanie, Protocole de Paris, fraisesFraises de Beit Lahia sur les tables genevoises ? (Photo par Rosa Schiano)

Lire la suite

22/10/2013

Ni ketchup, ni mayonnaise

Aujourd’hui, dans la rubrique « Opinion » du journal israélien Haaretz, un des négociateurs actuels entre Israël et la Palestine s’exprime. Dr Muhammad Shtayyeh est Ministre responsable du Conseil Economique palestinien pour le développement et la reconstruction (PECDAR). Il est également membre du Comité central du Fatah. 

Palestine, occupation, Israêl, Banque Mondiale, zone C, Vallée du Jourdain, colonies, économie, Gaza
Colonie israélienne dans la Vallée du Jourdain (Susan de la Fuente)

Lire la suite