25/10/2015

Des jeunes sont désespérés

En anglais, Maan News nous apprend l’étendue du désespoir à Gaza, où Israël garde bientôt 2 millions d’êtres humains dans une prison sans exutoire. Quand ce sont des jeunes qui n’arrivent plus à tenir, le point de non-retour est particulièrement palpant. Je traduis l’article ici.

Gaza, désespoir, suicide, police, bande de Gaza, Hamas, médecins, substances toxiques, blocus israélien, Egypte frontière, guerre, reconstruction, chômage, eau, électricité, pauvreté, aide, violence, radicalisation,
Lune de sang au-dessus de Deir al-Balah au début de l’éclipse totale de la lune, 28 septembre 2015 (Ashraf Amra / APA images)

Lire la suite

24/04/2015

« Vivre ici, ce n’est pas possible !

Les jeunes de Gaza cherchent à se faire entendre. Ils seront soutenus par un groupe de femmes israéliennes à Tel Aviv le 29 avril. Yael Marom est responsable de communication pour Just Vision ainsi que coéditrice du Local Call, site « sœur » de + 972 mag. Elle a publié l’appel des jeunes, en premier lieu sur le site de Local Call, en hébreu. Le site de + 972 mag l’a ensuite publié en anglais. Je livre une traduction française pour ceux qui veulent rester au courant de la vie des gens ordinaires, et surtout le sentiment des jeunes, enfermés dans la bande de Gaza.

Fady Bakhti.jpg
Fady Al Sheik Yousef, 27 ans, a aidé les enfants à changer leurs idées pendant l’offensive sur la bande de Gaza en été 2014 (photo Fares Chahine)

Lire la suite

28/12/2014

C’est vraiment le moment

Le 26 décembre 2014, l’éditorial du journal israélien Haaretz cite l’augmentation du nombre de jeunes de Gaza qui risquent leur vie à la recherche d’un travail et une vie meilleure de l’autre côté de la frontière en Israël. L’après-midi même, Ma’an News signale l’arrestation de deux jeunes palestiniens sur qui l’armée israélienne a tiré au nord de la bande de Gaza puisqu’ils se sont approchés de la barrière avec « l’intention de traverser la frontière ». Un des deux a été blessé aux jambes, les deux étaient amenés pour être interrogés. Cet incident apparemment mineur cache une situation générale insupportable. Selon Haaretz, il y a une augmentation de 25% des tentatives de ce genre depuis septembre. L’éditorial d’Haaretz, en anglais, l’explique en peu de mots que nous traduisons ici.

 haaretz, jeunes, Gaza, armée israélienne, barrière, travail, frontière, Israël, blocus, bande de Gaza, guerre, désespoir, emploi,, aide humanitaire, eau, électricité, reconstruction, libre circulation, Palestiniens, fermeture, mer, terre, air, économie, sécurité
La barrière entre Gaza et Israël (photo par Ilan Assayag)
 

Lire la suite

17/10/2014

Il n’y a plus d’inégalité entre riches et pauvres à Gaza !

Sara Roy, fine connaisseuse de la bande de Gaza depuis plus de 30 ans, était l’invitée récente de la Fondation Heinrich Böll à Berlin où elle a livré son appréciation de la situation à Gaza après les 51 jours de bombardements israéliens de cet été. Elle avait déjà proposé une analyse percutante du « péril d’oublier Gaza » en juin 2009. Son intervention à Berlin est décrite sur le site de Qantara.de en anglais et en allemand. Ma traduction en français suit.

MAURICEGAZALOVESLIFE.jpg
« GAZA LOVES LIFE! » (Photo: Maurice Jacobsen pour son exhibition « We All Live in Gaza », Grand Rapids, Michigan, USA)

Lire la suite

08/10/2014

L’électricité d’abord

L’homme d’affaires américain-palestinien Sam Bahour est né à Youngstown, Ohio, où il a grandi et fait ses études universitaires. Il s’est établi en Cisjordanie lors des Accords d’Oslo quand la paix semblait promise à un proche lendemain. Il y travaille comme consultant tout en enseignant à l’Université de Bir Zeit. Pragmatique, il explique pourquoi les énormes problèmes d’approvisionnement de l’électricité pour la bande de Gaza ne sont pas inéluctables. Le règlement de cette question pourrait servir d’exemple à la conférence internationale des donateurs qui s’ouvre le 12 de ce mois au Caire. Sam Bahour publie ses idées dans un article en anglais publié sur la site du + 972 mag. Je le traduis ici. 

électricité, Sam Bahour, le noir, ville de Gaza, vie quotidienne, coupures pénurie, centrale électrique, carburant, punition collective, attaques israéliennes, Israël, Turquie, Autorité palestinienne, droit international, lumière, processus de paix, enfants palestiniens, bougies, communauté internationale
Consultant Bahour

Lire la suite

21/09/2014

Enfin, la rentrée !

 

Dans la bande de Gaza, l’école s’est ouverte avec deux semaines de retard, le dimanche 14 septembre. Les assauts israéliens ont détruit ou endommagé 69% des écoles selon Connie Hackbarth du Centre des informations alternatives à Jérusalem. Dans ce contexte, Chris Gunness, porte-parole et directeur du soutien et des communications stratégiques de l’agence onusienne pour les réfugiés palestiniens, témoigne de la situation des écoliers de Gaza. Il écrit en anglais. Je traduis ses propos ici.

bande de Gaza, école, écoles, blocus, enfants, UNRWA, sécurité, abris, frappes, blessés, traumatisés, missile, maison, maisons, infrastructure, eau, électricité, égouts, munitions non-explosées, sans-abris, reconstruction, futur, punition collective, droit international, éducation, Israël, liberté, peur, roquettes, destruction, extrémisme, Sderot
Des écoliers boivent du jus assis sur un mur de leur école endommagée à
Shujahiya dans la ville de Gaza le jour de la rentrée, 14 septembre 2014 (Photo par AP)

Lire la suite

11/09/2014

« C’était au-delà des mots »

Un entretien avec Dr Mona El-Farra, directrice des projets à Gaza pour le Middle East Children’s Alliance (MECA) aide à comprendre l’état d’esprit des gens ayant survécu aux horreurs des sept semaines de juillet et d’août. Journaliste, Nora Barrows-Friedman connaît Dr El-Farra depuis des années. Elle l’a interviewée pour le podcast hebdomadaire de l’Electronic Intifada, en anglais. Ci-dessous, je traduis le témoignage de cette doctoresse.

Gaza, MECA, cessez-le-feu, enfants, traumatismes, fenêtres, appartements, immeubles, attaques, choc, destruction, blocus, eau, électricité, catastrophe, adolescents, blessés, morts, sécurité, Israël, résistance, armée, crimes de guerre, génocide, maisons, insécurité, tirs, santé mentale
Des enfants palestiniens regardent par une ouverture de leur maison endommagée, le 26 août, jour suivant la déclaration de cessez-le-feu (Ramadan El-Agha / APA images)

Lire la suite

12/08/2014

Polluer la vie - exprès

Réparer les réseaux d’eau brisés dans les bombardements israéliens sur la bande de Gaza peut vous coûter la vie. Un drone a lâché un missile sur deux ouvriers municipaux qui réparaient le système d’eau à Beit Hanoun le 10 août, les blessant et blessant fatalement le propriétaire de la maison privée d’eau qui discutait avec eux. Sa famille, déplacée dans une école, espérait bientôt rentrer. M. Anwar Al Zaaneen travaillait pour le Centre al Mezan des droits humains. Cette attaque criminelle l’a privé du droit le plus élémentaire : le droit à la vie.

Dans ce contexte, je traduis une lettre en anglais de plusieurs organisations non-gouvernementales israéliennes qui dénonce les conditions sanitaires catastrophiques dans la bande de Gaza, des conditions certainement anticipées par ceux qui ont commandés les innombrables frappes « ciblées » sur ce petit territoire captif.

bombardements israéliens, bande de Gaza, Israël, drone, missile, al Mezan, armée israélienne, eau, eaux usées, eau potable, eau courante, électricité, infrastructures, Opération Bordure Protectrice, Ministre de la défense, Moshe Yaalon, libre circulation, siège, crise humanitaire, hôpitaux, cliniques, Netanyahou
Anwar Al Zaaneen, un des milliers des citoyens ordinaires tués par Israël depuis cinq semaines (photo Centre Al Mezan pour les droits humains, Gaza)

Lire la suite

03/08/2014

Du jamais vu : une guerre contre des civils

Martin Lejeune, qui serait le seul journaliste allemand actuellement dans la bande de Gaza, nous livre une tranche de sa vie ces derniers neuf jours de juillet 2014. Sa conclusion en titre de ce billet est claire. Il publie sur son blog http://martin-lejeune.tumblr.com/ en anglais. Je vous traduis un article publié sur le site du Mondoweiss le 2 août 2014  ici. Je travaille en écoutant les nouvelles du bombardement d’une troisième école de l’UNRWA à Beit Lahiya, tuant et blessant des civils qui y avaient pris refuge après avoir suivi les conseils de l’armée israélienne d’abandonner leurs maisons. 

bande de Gaza, médecins, Shifa, catastrophe humanitaire, guerre, civils, missiles, F-16, armée israélienne, drones, soldats, droit international, ltats européens, violations des conventions internationales, crimes de guerre, hôpitaux, centrale électrique, eau, électricité, internet, téléphones, pain, argent, bombardements
Martin Lejeune avec ses amis médecins à l’Hôpital de Shifa, Ville de Gaza, juillet 2014

Lire la suite

20/07/2014

L’enfer des médecins

Dr Mads Gilbert et son collègue Erik Fosse sont aux côtés des médecins palestiniens à l’hôpital de Shifa. Ils y étaient également pendant l’Opération Plomb Durci en 2008-09. Leurs témoignages apparaissent sur You Tube, les blogs d’Electronic Intifada et les nouvelles de la chaine anglaise d’Al Jazeera. Les médecins de l’hôpital Shifa, l’équivalent de notre HUG dans la ville de Gaza, travaillent dans des conditions exténuantes. Hier soir, trois médecins ont appris que leurs maisons ont été détruites par des missiles. Ils ont continué leur travail.

Dr Gilbert a envoyé un témoignage la nuit du 19 juillet 2014 à Mondoweiss. Nous savons maintenant que la nuit du 20 juillet était mille fois pire. Je vous traduis le témoignage du Dr Mads. Il écrit en anglais. Avec amour.

180714_ezz_00_4.jpg
Un garçon s’agrippe à un travailleur médical (Ezz al-Zanoun / APA images)

Lire la suite