15/02/2016

Partir ! S’échapper !

Ce weekend a vécu la rare ouverture du passage de Rafah avec l’Egypte. Selon Maan News, plus de 25'000 personnes, dont 3'500 cas médicaux, sont enregistrées et en attente. Quelques 700 ont pu passer en Egypte ce samedi. Simultanément, plus de 700 autres, bloquées en Egypte pendant plus de 70 jours, lors de la dernière ouverture du passage, ont pu regagner Gaza. Le porte-parole du Ministère de l’intérieur Iyad al-Bazam demande que l’ouverture soit prolongée quelques jours encore. Un photographe - journaliste de Gaza informe en anglais de la situation insoutenable à la frontière sur le site israélien « + 972 mag ». Nous traduisons son article ici.

Rafah, passage, Egypte, ouverture, Gaza,bande de Gaza, problèmes médicaux, frontière,étudiants, blocus, Israël
En attente au passage de Rafah, 14 février 2016 (Ezz Al Zanoon/Activestills.org)

Lire la suite

09/08/2015

Suez – plus ouvert ; Rafah – plus fermé !

Les frontières à St Julien, Ferney ou Annemasse : fermées aux Suisses par les Français ? Difficile à imaginer, heureusement ! C’est l’équivalent de la situation vécue par des Palestiniens de la bande de Gaza qui autrefois passaient par Rafah pour accéder au Caire. Depuis une ouverture en juin, le passage de Rafah affiche fermé, avec des conséquences graves. Un article de Ma’an News en anglais en parle. Je le traduis ici. 

Gaza, Suez, Rafah, bande de Gaza, frontières, Palestiniens, Caire, passage, cas humanitaires, autorités égyptiennes, Egypte, malades, étudiants, restrictions, Sinaï, Hamas, blocus
L’attente à Rafah (MaanImages)

Lire la suite

30/05/2015

Fermé !

Une femme de Gaza est morte de déshydrations l’autre jour à cause de son attente au passage de Rafah, selon le journal israélien Haaretz. Elle faisait partie des 3'000 personnes qui espéraient retourner depuis l’Egypte cette semaine, l’Egypte ayant ouvert le passage pendant trois jours, mais à sens unique, après 75 jours de fermeture. Pour finir, seulement 1'629 ont pu rentrer. Haaretz réagit à la situation intolérable causé par le blocus de circulation de personnes entre Gaza et la monde extérieur. Je livre une traduction de l’éditorial original, en anglais. 

Gaza, Egypte, Rafah, passage, armée israélienne, SHin Bet, travail, permis bande de gaza. Hamas, guerre, étudiants, études,visas, Caire Erez, Allenby, aéroport, COGAT, Jordanie. Israël. traitement médical, sécurité, Palestiniens, Israéliens
Un passager palestinien arrive à Rafah en Egypte avec le projet de traverser la frontière de Gaza, 26 mai 2015 (photo par AP)

Lire la suite

10/12/2014

Si proche et pourtant si loin

Un jeune de 20 ans de Gaza vit depuis l’âge de 12 ans sous le blocus. Dès l’âge de 14 ans, il a survécu à trois attaques majeures de l’armée israélienne avec toutes ses conséquences. Son monde est étriqué et fermé. L’éducation a toujours tenu une place de première importance pour les familles palestiniennes et surtout dans la situation de Gaza aujourd’hui. Les études, et surtout les études supérieures, ouvrent l’esprit à un monde auquel les jeunes n’ont pas d’accès sauf par la télévision ou par Internet.

Les jeunes savent que les adultes très âgés de Gaza ont étudié avec les Anglais à Jérusalem. Ils envient les adultes en-dessus de 40 ans ayant étudié en Cisjordanie, aux universités de Birzeit, Naplouse et Bethléem, où ils ont perfectionné leur anglais. Beaucoup de personnes de cette génération ont étudié également aux Etats-Unis, en Russie, au Caire et dans bien d’autres pays. Les francophones ont appris le français en Algérie et en France. Tout ceci est du passé. Pour la plupart des jeunes de Gaza, la possibilité de poursuivre leurs études à l’extérieur est minime et d’autant plus enviée. Un article en anglais du Monitor nous raconte la situation de 1'500 étudiants bloqués actuellement à Gaza avec des bourses et des visas qui ne leur servent à rien. Je le traduis ici. 

Gaza, blocus, armée israélienne, éducation, jeunes, étudiants, bourses, visas, fermetrue, Rafah, Erez, université, droit d'étudier, manifestation, libre circulation, Israël, Cisjordanie
Les jeunes de Gaza aspirent à la liberté :
Parkour dans des maisons détruites par l’armée israélienne cet été à Khan Younis, 4 novembre 2014 (photo par Ashfar Amra / APA images)

Lire la suite

01/10/2014

Des jeunes soutiennent les plus jeunes

C’est l’idée du professeur Ziad Medoukh : guérir des blessures psychologiques en venant à l’aide à d’autres encore plus vulnérables. Dès le cessez-le-feu, le Centre de la paix de l’Université Al-Aqsa s’est lancé dans un projet pour former les étudiants intéressés à entourer les enfants traumatisés de Gaza et les aider à regagner stabilité dans une situation qui reste tout sauf normale. Le 28 août, Ziad a réuni ses étudiants et Dr Radwan Abou Roukba, professeur de psychologie universitaire. Le but était d’organiser des ateliers de soutien pour les enfants traumatisés dans les écoles et les centres de loisir de Gaza.

université al aqsa, Gaza, enfants, Centre de la Paix, Ziad Medoukh, traumatisés, soutien psychologique, Beit Hanoun, écoute, étudiants, bombardements israéliens
Première réunion avec le professeur Abou Roukba le 28 août 2014 (photo Centre de la paix)

Le 4 septembre, les étudiants du Centre ont commencé une formation au bien-être personnel en partageant leurs vécus pendant les 51 jours des bombardements israéliens.

université al aqsa, Gaza, enfants, Centre de la Paix, Ziad Medoukh, traumatisés, soutien psychologique, Beit Hanoun, écoute, étudiants, bombardements israéliens
Chacun se raconte et vit l’expérience d’être écouté, passage obligatoire pour comprendre l’importance de cet exercice, 4 septembre 2014 (photo Centre de la paix)

Le 14 septembre, deux petites filles sont venues au Centre pour partager leurs vécus avec les étudiants dans un exercice d’écoute. 

université al aqsa, Gaza, enfants, Centre de la Paix, Ziad Medoukh, traumatisés, soutien psychologique, Beit Hanoun, écoute, étudiants, bombardements israéliens
Une petite fille témoigne (photo Centre de la paix)

Le 17 septembre, les étudiants ont revu toutes les activités proposées par leur formateur Dr Roukba, toujours en milieu familier à l’intérieur de l’université. Le jour suivant, en préparation pour leur travail, les étudiants ont reçu des enfants et commencé des activités avec eux à l’extérieur. 

université al aqsa, Gaza, enfants, Centre de la Paix, Ziad Medoukh, traumatisés, soutien psychologique, Beit Hanoun, écoute, étudiants, bombardements israéliens
18 septembre 2014 avec Dr. Medoukh (photo Centre de la paix) 

université al aqsa, Gaza, enfants, Centre de la Paix, Ziad Medoukh, traumatisés, soutien psychologique, Beit Hanoun, écoute, étudiants, bombardements israéliens
Tout le monde prend confiance, 18 septembre 2014 (photo Centre de la paix)

Un E-mail tout récent du Dr Medoukh raconte la suite. Voici ce qu’il écrit.

Lire la suite

10/04/2014

Exemples à suivre

Le Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix, dont le siège est à Genève, vient de nommer Ziad Medoukh au titre d’Ambassadeur de Paix. Il est le premier citoyen palestinien à recevoir cet honneur. Il est également le fondateur du Centre de la Paix de l’Université Al-Aqsa à Gaza. Dans la foulée, Dr Medoukh nous envoie le E-mail suivant qui témoigne de son engagement incessant pour les jeunes de Gaza.

Lire la suite

25/10/2013

Quand la privation inspire la créativité

Une invention d’étudiants gazaouis ouvre des possibilités nouvelles pour la stérilisation dans les hôpitaux. Un article et une vidéo de Reuters racontent la découverte prometteuse.

« Des étudiants de Gaza créent une machine à stériliser pour hôpitaux qui conserve l’énergie
Jim Drury, Reuters, 24 octobre 2013 

Gaza, hopitaux, générateur, blocus, stérilisation, étudiants, ingénieurs
http://bcove.me/i2jgf3js

Lire la suite

10:10 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, hopitaux, générateur, blocus, stérilisation, étudiants, ingénieurs | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook | | | |

21/09/2013

Internet ouvre une fenêtre sur le monde français

Tandis que l’isolement de la bande de Gaza s’intensifie, la technique de visioconférence permet aux étudiants de français de rester connectés au monde francophone. Ziad Medoukh, responsable du département de français de l’Université Al Aqsa dans la ville de Gaza nous écrit à propos de son dernier projet. Le titre de sa thèse de doctorat « Internet et l’enseignement du français en Palestine, défi ou nécessité ?; le cas de l’Université Al Aqsa de Gaza » pose une question dont la réponse paraît évident dans le contexte actuel.

ecran al aqsa.jpg
Ecran dans la salle de visioconférence inaugurée en 2012 grâce à la générosité canadienne (photo Département de français Al Aqsa)

Lire la suite

14/09/2013

Gaza à l’Agonie

Quatre voix se sont levées hier pour décrier la situation catastrophique à Gaza : Ziad Medoukh dit « … la situation est près de devenir une véritable crise humanitaire. » Des parlementaires britanniques soulignent que « La souffrance de 1,6 millions de Palestiniens à Gaza est exacerbée par les autorités égyptiennes, qui aident Israël à imposer le blocus illégal sur Gaza. » Selon le rapport hebdomadaire de l’UNRWA, Gaza, la destruction de centaines de tunnels à Rafah, entre l’Egypte et Gaza, inflige une perte mensuelle de 230 dollars américains à l’économie gazaouie. Des milliers de personnes n’ont pas une alimentation adéquate. Eva Bartlett cite de nombreuses Tweets et messages qu’elle reçoit actuellement. L’Egypte et Israël poursuivent leur blocus illégal et inhumain (bientôt 7 ans) qui rend la vie à Gaza insupportable de multiples points de vue. Ceci est décrit dans le rapport « Slow Death » publié au début du mois de septembre 2013. Gaza. blocus, crise, Israël, Egypte, tunnels, médicaments. chomage, Rafah, étudiants, alimentation, benzine, électricité, hopitaux

Des centaines de voitures font la queue des heures durant pour de la benzine, 9 septembre 2013. ville de Gaza (photo Omar Ghraieb)

Lire la suite

02/08/2013

L’étouffement : études, visites familiales entre Gaza et Cisjordanie – interdites !

Se déplacer de Gaza en Cisjordanie est impossible pour la plupart des Palestiniens de Gaza depuis l’an 2000, ceci en contradiction avec l’accord Interim (Oslo 2) signé par Israël et la Palestine à Washington en 1995. L’organisation israélienne HaMoked souligne l’obligation pour Israël de permettre le déplacement des Palestiniens de Gaza. Cette semaine, Amnesty International (USA) organise une campagne pour soutenir les étudiants de Gaza qui ne peuvent pas passer par Erez pour étudier à l’Université de Birzeit. D’autre part, le Centre Palestinien pour les Droits Humains (PCHR) publie l’histoire d’une femme gazaouie de 78 ans qui se voit refuser l’autorisation de rendre visite à sa fille à Hébron alors qu’elle ne se trouve qu’à deux heures de voiture.

Gaza, Cisjordanie, Erez, permis, déplacement, Interim, étudiants, famille, visites, punition collective,

 

 Mme Fatma Khalil Mubarak pense qu’elle devrait avoir le droit de voir sa fille (photo PCHR)

Lire la suite