20/09/2014

À petits pas

Le changement commence souvent grâce à des minorités : après la lettre des réservistes du renseignement, on apprend que les Druzes israéliens commencent enfin à être dispensés du service militaire, comme ils le demandent depuis longtemps. Des citoyens israéliens vivant près de la bande de Gaza en ont aussi assez de la punition collective de Gaza. Naomi Benbassat, résidente du Moshave Ein Habesor, a écrit un article en anglais dans le Haaretz en tant que membre de l’association Other Voice (L’autre voix). Je le traduis ici.

bande de Gaza, punition collective, Moshave Ein Habesor, attaques israéliennes, roquettes Kibboutz Nirim, violence, sécurité, enfants, mères, bruit, bombardements, Israël, barrière de séparation, Other Voice, Sderot, blocus, siège, paix, pénurie, carburant, eau, douleur, désespoir, voisins, tunnels, Hamas, négociations
 Un enfant blessé attend des soins à l’hôpital Shifa, ville de Gaza après des attaques israéliennes, 30 juillet 2014. (Basel Yazoun/Activestills.org)

Lire la suite

14/09/2014

Des militaires du renseignement israélien condamnent la punition collective des habitants de la bande de Gaza

La nouvelle s’est répandue depuis trois jours : 43 réservistes des renseignements de l’armée israélienne ont envoyé une lettre aux autorités israéliennes déclarant leur refus de servir en tout domaine qui concerne l’occupation des territoires palestiniens. L’annonce originale était dans Ynet et le quotidien Yediot Aharonot. Le Monde l’annonce le 12 septembre. Dahlia Scheindlin, journaliste du + 972 Magazine, interviewée hier sur la chaîne anglaise d’Al Jazeera, a traduit le rapport de son collègue Haggai Matar en hébreu pour Local Call. Hier également, Le Temps a consacré un article à l’évènement. Aujourd’hui, Gideon Levy signe un article sur le même sujet pour le Haaretz.

Les hommes et les femmes de l’unité 8200 sont la crème de la crème des renseignements israéliens, responsables, entre autres, pour le recrutement de collaborateurs palestiniens, par tous les moyens. Ils accumulent de l’information sur toute personne considérée comme potentiellement vulnérable au chantage, de par ses habitudes sexuelles, ses besoins d’argent que ce soit pour ses propres besoins ou pour un enfant en besoin de chimiothérapie. Ils planifient des assassinats ciblés et des bombardements sur Gaza depuis l’Opération Plomb Durci qui, selon un refusnik interviewé par Matar, « n’était pas justifiée, a causé du mal à des innocents et n’a pas contribué à la sécurité des résidents d’Israël. »

Le Courrier et Le Monde ont publié des extraits de la lettre, qui est parue en entier dans The Guardian. Je la traduis ici avec les phrases du Courrier et du Monde en italiques. Le Monde et Le Temps affirment que tous ceux qui ont signé la lettre encourent des peines de prison. Les objecteurs de l’unité 8200 affirment que leur décision est une question de conscience. 

punition collective, bande de Gaza, renseignement israélien, l'occupation, territoires palestiniens, collaborateurs, Palestiniens, service militaire, espionnage, surveillance, société palestinienne, colonies, sécurité nationale, lois militaires, Cisjordanie, barrière de séparation, devoir moral, injustices, Israël
Israel Defense Forces (IDF) unité 8200 (Photo par Moti Milrod)

Lire la suite