05/05/2016

Une Mère Courage

L’endroit où nous sommes nés, l’endroit où nous vivons, détermine la qualité de notre vie. Nous ne le choisissons pas : nous en profitons ou nous le subissons. A Gaza, dix ans de blocus israélien ont réduit la vie des habitants à une existence de non-choix. Chacun agit en conséquence comme cette mère de famille suivie pendant un jour dans sa vie par deux journalistes de Gaza. Je traduis, ici, leur reportage, dont l’original est en anglais. 

Gaza, blocus israélien, Khan Younis, bande de Gaza, assaut israélien 2014, déluges hiver 2016, Banque Mondiale, chômage, record mondial, pauvreté, maisons détruites, bombardement
Tôt le matin, Jihad et ses deux fils partent pour ramasser ce qu’ils peuvent trouver dans la rue

Lire la suite

12/08/2015

Pour la nouvelle génération

Lorsqu’on travaille en tant que chercheuse au milieu de la guerre, des rencontres marquantes sont inévitables. La journaliste Adeem Abu-Middain écrit depuis le Canada sur une personne qui lui a laissé un souvenir ineffaçable de son été 2014 à Gaza. Je résume et traduis l’article en anglais qu’elle a rédigé pour l’Electronic Intifada. 

guerre, éole, ONU, UNRWA, Beit Hanoun, maison, bombardement, grossesse, naissance. bébé, abri, enfants, hôpital, césarienne, soins intensifs, siège, blocus, Israël, Gaza, pénurie, médicaments, médecins, formatiions, système de santé
La journaliste a rencontré une femme en fin de grossesse qui a pu fuir le bombardement de cette école (24 juillet 2014, l’école des Nations Unies à Beit Hanoun, photo Mohammed Salem/Reuters)

Lire la suite

19/04/2015

Avec un pinceau

Vivre au milieu de la dévastation inspire deux artistes pour un travail de mémoire.  Journaliste Rami Almeghari le raconte dans un article en anglais pour l’Electronic Intifada que je traduis ici.

 artistes, Gaza, mémoire, victimes, Khuzaa, Israël, déstruction, installations, Mémores, Rafah, maison, dévastation, bombardement
Elham al-Astal dédie son travail à la préservation de la mémoire des victimes à Gaza (photo par Shadi Alqarra)

Lire la suite

18/04/2014

Etat des lieux

Fin observateur de la scène à Gaza, acteur passionné qui aime l’endroit où il vit et enseigne, Ziad Medoukh nous livre une analyse de la situation actuelle que l’on ne trouve pas dans les medias. C’est la réalité constatée par maints visiteurs étrangers qui ont vécu et travaillé dans la bande de Gaza surtout depuis 2006. Ils ont cependant toute la peine du monde à la communiquer aux oreilles qui ne veulent pas les entendre.

 Tous les jours.jpg
« Tous les jours »,  toile de Mohammed Musallam, actuellement exposée à l’Institut Français de Ramallah

Lire la suite

23/11/2009

On n’est nulle part si bien que chez soi

‘Chère Eva,’ écrit le coordinateur du Russell Tribunal sur Palestine Frank Barat, en commentant l’article que voici. ‘Merci pour ce blog fantastique qui nous ouvre une fenêtre sur la vie quotidienne à Gaza. Merci immensément pour votre courage et votre travail. C’est grâce à des gens comme vous qu’un jour, les palestiniens auront, pour la première fois, la possibilité d’une vie meilleure, sans occupation, répression, humiliations, torture, check-points, drones, incursion de l’armée …’

 

Cet article provient du blog d’Eva Bartlett, canadienne qui connaît Gaza comme si elle y était née. En réalité elle n’y a passé qu’une année, mais quelle année !

 

dsc00671.jpg

 

 

des catelles de Gaza à Beit Hanoun (Eva Bartlett)

Lire la suite

00:41 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, reconstruction, blocus, puits, usines, bombardement, israël | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

20/02/2009

Sans les bombes, Gaza dans l’oubli

Hier, pour la première fois en deux semaines, Israël a autorisé la livraison de gaz pour faire la cuisine – 70 tonnes – , alors que les besoins quotidiens de gaz dans la bande de Gaza sont évalués à 350 tonnes. (Ma’an News 18.02). Le blocus israélien sur la libre circulation de biens et de gens continue dans l’indifférence totale de la plupart des media. Toute reconstruction reste en attente. L’unique hôpital pour les aînés, celui dans lequel, en mai 2007, j’ai rendu visite à une amie alitée, est une des institutions en attente de réparation après avoir été le cible de tirs incompréhensibles. L’article original sur la situation de l’Hôpital Al Wafaa se trouve sur le site du PCHR (il est daté du 15 février 2009).

Lire la suite

04/02/2009

Il était une fois des artistes

Il était une fois des artistes … qui se sont déplacés avec toutes les peines du monde pour une exposition à Genève en mai 2007 (blog du 5.05.07). L’atelier du collectif el tiqa est situé au troisième étage du bâtiment du Croissant Rouge en pleine ville de Gaza. C’était une véritable ruche culturelle : artistes au travail, expositions, cours pour adultes et enfants, lieu d’échanges. Cet immeuble a été bombardé mi-janvier.

 

Aujourd’hui, ces artistes nous invitent à une exposition exceptionnelle :

Lire la suite

19:57 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : culture, gaza, artistes, bombardement, exposition | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

29/12/2008

Gaza en direct depuis la Belgique

Marianne Blume a vécu dix ans à Gaza en y enseignant le français. De cette expérience est né son livre Gaza dans mes yeux (2006). Cette amie belge vient de m’envoyer la lettre suivante qu’elle a reçu d’une ancienne étudiante. Le Centre Culturel Français de Gaza est renommé pour la qualité  de ses cours de français – j’y ai rencontré des francophones parfaitement bilingues qui ont appris le français au Centre. Le Centre est un havre culturelle et artistique précieux avec un programme qui comprend des expositions, des films, des discussions et des colloques chaque semaine.

« Qu'est ce que vous attendez ?


Blume.jpg
Marianne

Chers amis,
C'est le deuxième jour du massacre qu'Israël lance à Gaza. je vous assure que chacun à Gaza attend le moment de sa mort, comme personne ne sait pas s'il va mourir ou rester encore vivant..
Hier, le samedi 27/12/2008, à 11h30 du matin, j'étais chez moi avec mon petit frère et ma petite soeur qui étaient en train de se préparer pour aller chacun à son école, j'arrive pas à oublier ces bruits de bombardement très fort, pour moi, ça fait 2 ans je n'ai pas entendu ces bruits, ça fait peur, c'est horrible
mon frère et ma soeur ont commencé à pleurer surtout quand nous avons vu la fumée des sites bombardés très près de chez nous et plein d'hélicoptères et de F16 dans le ciel. Maman était au marché, papa était chez ma grand-mère malade, et mes autres frères étaient chacun dans son travail ou université.. j'ai essayé d'appeler ma mère, mon père, et mes frères, mais il n'y avait pas de réseau.. il y avait tout le temps un problème de connexion..Tout ça et notre voisine ne s'arrête pas de crier car son fils aîné est allé à son collège, qui est près des bombardements, un quart d'heure avant ces événements!! C'est terrible de vivre ces moments surtout qu'on n'a pas d'électricité pour savoir ce qui se passe autour de nous.. Dans 2 heures, toute ma famille s'est regroupée dans la maison, on était, tous, inquiets.
on pensait à tout le monde, et à nous-mêmes..
Vous n'avez pas vu les oiseaux quand il se sont fuis, c'est triste.. même notre chat avait peur. Quand on s'est regroupé chez nous, chacun a commencé de raconter les histoires tristes:
- mon cousin qui a 12 ans était au collège juste à coté d'un site bombardé, il a vu, comme tous ses collègues, le sang des martyrs et des blessés, il a eu peur, et dès qu'il entend les bruits des avions, il se cache en pleurant et criant.. mon oncle nous a appelé à 2h du matin pour demander à mon père quoi faire pour cet enfant qui n'arrive pas à dormir.
- Un jeune à 22 ans était dans un des sites bombardés. Tous ses amis ont étaient tués, ainsi que son chef, il a crié et a frappé ses joues de voir ces images.. et encore beaucoup d'histoires...
la nuit dernière a passé si lourdement et si lentement, personne n'a pas pu dormir..
En écrivant ce mail en ce moment, je ne veux pas dire que la situation est plus calme, au contraire, il est pire, le ciel est plein de F16 et d'hélicoptères..
l'armée israélienne n'a pas arrêté de bombarder partout à chaque moment. Je vous écris mnt, car je ne sais pas si j'aurai l'occasion de le faire après!!
je sais très bien que les médias accuse le Hamas et le considère comme le premier coupable de tous ce qui se passe, mais est-ce que le Fatah qui demande toujours la paix a changé la situation en Cisjordanie? les israéliens continuent à construire le mur et les check points et arrêter les palestiniens au nom de la sécurité!!!!!!!  Le Hamas n'a pas envahi en Israël pour qu'Israël se permet de le faire à Gaza, les gens de Hamas sont bloqués comme tous les palestiniens de Gaza
je viens de recevoir un appel sur mon portable, que tout le monde reçoit, qui menace de bombarder toutes les maisons où il y a des armes!!
 
Chers amis,
 
Israël bombarde agressivement toute la bande de Gaza, du Nord au sud, tout le temps...... Le résultat: 285 Martyrs et 1000 blessés dans 24 heures
                le dimanche à 19h: plus que 300 martyrs, et le bombardement continue
qu'est ce que vous attendez?
merci à toutes et à tous
Une Palestinienne qui a eu l'espoir de voir la fin du blocus de Gaza, mais elle s'est réveillée en voyant ces jours pleins de sang!!!!!!!!

[= quelqu’un qui aime la Palestine]
عاشقة فلسطين  
SaLmA aHmEd
professeur de français
Centre Culturel Français de Gaza
  »

22:41 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, massacre, bombardement, mourir, vivant, peur | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | | |

28/12/2008

En direct de Gaza

Depuis des semaines, Israël a empêché des journalistes d’accéder à Gaza. Aujourd’hui, on comprend pourquoi. Moins il a d’images de massacres d’innocents dans la bande de Gaza, mieux c’est. Il y a heureusement les témoignages d'internationaux, arrivés pendant les quatre derniers mois dans le bateau SS Dignity du mouvement Free Gaza (http://www.freegaza.org/), ils ont choisi de rester à Gaza.

 

« Des témoins internationaux dénoncent la situation de Gaza

le 27 décembre 2008 (Gaza sous le siège)

Actuellement à Gaza, nous sommes des défenseurs des droits humains. Nous venons du Liban, du Royaume Uni, de Pologne, du Canada, d’Espagne, d’Italie et d’Australie. Nous sommes témoins oculaires des attaques israéliennes qui ont lieu en ce moment-même.

‘ Au moment des attaques, j’étais dans la rue Omar Muhtar [la rue principale de la ville de Gaza], et j’ai vu le dernier missile tomber à 150 mètres de moi ; à cet endroit la foule s’était déjà rassemblée pour essayer d’extraire les corps. Des ambulances, des camions, des voitures –  n’importe quelle véhicule qui aide à transporter – sont en train d’aider le transfert des victimes vers les hôpitaux. Les malades ont été évacués pour faire de la place aux blessés. On m’a dit que les morgues de la ville débordent, et qu’il n’y a pas assez de sang. Je viens d’apprendre qu’une des civiles tuées aujourd’hui était la maman de mes chers amis dans le camp de Jabalia.’

Eva Bartlett (Canada) International Solidarity Movement

‘Des missiles israéliennes ont frappé une place de jeux et un marché bondé à Deir Balah. Nous avons vu les suites : beaucoup de blessés, vraisemblablement quelques morts. Tous les hôpitaux dans la bande de Gaza sont débordés de blessés, ils manquent de moyens et des médicaments nécessaires pour soigner. Israël est en train de commettre des crimes contre l’humanité, il viole la loi international des droits humains, il ignore les Nations Unies et il  planifie des attaques à venir, encore plus importantes. Le monde doit agir immédiatement et intensifier les appels BDS (boycotts, désinvestissement et sanctions) contre Israël ; les gouvernements doivent aller plus loin que des paroles de condamnation : ils doivent obliger Israël à cesser ces attaques et de lever le blocus sur Gaza.’

Ewa Jasiewicz (polonaise et britannique) Free Gaza Movement

‘ La morgue de l’hôpital de Shifa n’a plus de place pour les corps : on voit des corps et des restes humains éparpillés partout à l’intérieur de l’hôpital.’

Dr Haidar Eid (palestinien de l’Afrique du Sud), professeur des études sociales et culturelles, Université d’Al Aqsa, Gaza

israel-gaza-bombadrements.jpg
F16 israélien (made in USA), Reuters 

 

‘ Les bombes ont commencé à tomber au moment de la sortie des écoles [à la fin de la matinée], et les enfants étaient tous dans la rue en train de rentrer chez eux. Je suis sortie dans l’escalier, et j’ai cueilli une petite fille terrifiée de 5 ans, sanglotante, qui est accouru pour se blottir dans mes bras. ’

Sharon Lock (australienne) International Solidarity Movement

‘ Tout ceci est incroyablement triste. Ce massacre ne va pas amener de sécurité pour l’Etat d’Israël ou lui permettre de s’intégrer dans le Moyen Orient.  Partout alentour on appelle aux représailles.’

Dr Eyad Sarraj, president du Centre de Sante Mentale de la Communauté de Gaza

‘Pendant que je vous parle, ils viennent de frapper une immeuble à 200 mètres d’ici. Il y a de la fumée partout. Ce matin à Rafah, je suis allé voir le bâtiment près du mien qui avait reçu une frappe directe. Deux bulldozers étaient en train de débarrasser les décombres. Ils pensaient avoir déjà trouvé tous les corps. Juste au moment où nous arrivions, ils en ont trouvé un autre.’

Jenny Linnel (britannique) International Solidarity Movement

‘Je vis chez des gens en face du bâtiment de la police de sûreté. Tout le verre de la maison a été soufflé, et la maison a subi des dommages sévères. A cause du siège, il n’y aura pas de matériel pour réparer cette maison. Un petit garçon de la famille s’est évanoui. Un autre de 8 ans a tremblé pendant une heure, couché par terre. Devant notre maison, nous avons trouvé les corps de deux petites filles sous une voiture. Elles étaient complètement brûlées. Elles rentraient de l’école. Ceci est plus qu’une punition collective. On nous traite comme des animaux dans un laboratoire. J’ai survécu au bombardement israélien de Beyrouth, et le message israélien à Gaza est le même : mort aux civils. Il vient d’y avoir une autre explosion dehors !’

Natalie Abu Eid (Liban) International Solidarity Movement

Les numéros de téléphone de ces témoins ou plus d’information sont disponibles sur le site de Free Gaza.

 

 

00:00 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : massacres, droits humains, bombardement, gaza | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |