10/11/2017

Tourisme à Gaza

Grâce à Facebook, Instagram et Twitter, il est maintenant possible de voyager autour de la bande de Gaza avec un guide expérimenté. C’est l’occasion idéale pour se dépayser par ces temps gris, tout en découvrant des bijoux de l’héritage palestinien. Un article récent en anglais sur le site d’Al Monitor décrit les démarches d’un jeune guide entreprenant. J’en livre la traduction ici.

photos 1.jpg

Abd al-Rahim al-Zraiee à bicyclette autour de Gaza, photo Facebook / Gaza Tourist, téléchargé le 28 mai 2017

Lire la suite

26/05/2017

Pour les jeunes sans avenir, Israël reste la terre promise

A la fin des années quatre-vingts, déjà, les Gazaouis ont commencé à avoir des difficultés pour obtenir une autorisation de travail en Israël. Pourtant, une grande partie de la population en dépendait pour sa survie. Petit à petit, ce qui était normal devenait exceptionnel : depuis 10 ans, ce n’était plus possible de partir tôt – très tôt ! – le matin et revenir le soir après une journée de travail comme cela peut encore se faire entre la Cisjordanie et Israël. Le blocus économique et politique imposé par l’état d’Israël dure depuis 10 ans, cette situation kafkaesque touche de plein fouet la jeune génération. Un article récent en français de l’Electronic Intifada explique cette situation. Je le traduis ici de l’anglais.

frontière mai 2017 .jpg

A Gaza, où le chômage atteint un taux presque sans égal, des jeunes risquent leurs vies pour trouver du travail, de l’autre côté de la frontière, en Israël. (photo Abed Rahim Khatib / APA images)

Lire la suite

00:25 | Tags : gaza, chômage, jeunes, armée israélienne, frontière, israël, sinaï, travail | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

05/05/2016

Une Mère Courage

L’endroit où nous sommes nés, l’endroit où nous vivons, détermine la qualité de notre vie. Nous ne le choisissons pas : nous en profitons ou nous le subissons. A Gaza, dix ans de blocus israélien ont réduit la vie des habitants à une existence de non-choix. Chacun agit en conséquence comme cette mère de famille suivie pendant un jour dans sa vie par deux journalistes de Gaza. Je traduis, ici, leur reportage, dont l’original est en anglais. 

Gaza, blocus israélien, Khan Younis, bande de Gaza, assaut israélien 2014, déluges hiver 2016, Banque Mondiale, chômage, record mondial, pauvreté, maisons détruites, bombardement
Tôt le matin, Jihad et ses deux fils partent pour ramasser ce qu’ils peuvent trouver dans la rue

Lire la suite

25/10/2015

Des jeunes sont désespérés

En anglais, Maan News nous apprend l’étendue du désespoir à Gaza, où Israël garde bientôt 2 millions d’êtres humains dans une prison sans exutoire. Quand ce sont des jeunes qui n’arrivent plus à tenir, le point de non-retour est particulièrement palpant. Je traduis l’article ici.

Gaza, désespoir, suicide, police, bande de Gaza, Hamas, médecins, substances toxiques, blocus israélien, Egypte frontière, guerre, reconstruction, chômage, eau, électricité, pauvreté, aide, violence, radicalisation,
Lune de sang au-dessus de Deir al-Balah au début de l’éclipse totale de la lune, 28 septembre 2015 (Ashraf Amra / APA images)

Lire la suite

26/07/2015

La mort au fond de soi

Le quotidien des gens de Gaza consiste à continuer leur vie au milieu des traces qui rappellent l’horreur. Après un an, la reconstruction vient de commencer. Journaliste, Amira Hass a capturé l’essentiel de la situation à l’aide de différents témoignages. Israélienne, elle a vécu à Gaza dans les années 90 et y était en visite chez des amis de la ville de Gaza lors de mon premier séjour en 2001. Je traduis ici son article de l’édition anglaise du Haaretz. 

mort, quotidien, Gaza, reconstruction, Amira Hass, Jan Andreae, gens traumatisés, Shivering in Gaza, Hassan Ziadah, psychologue, bande de Gaza, enfants, Hamas, B'Tselem, Henk Zanoli, douleur, dépressions, droits humains, UNRWA, Ramadan, ruines, bombardements, maisons, haitants, chômage, avenir
Cet homme, travailleur de l’aide humanitaire, a tout vu pendant les 52 jours de bombardement en été 2015. Psychothérapeute hollandais, Jan Andreae est allé à Gaza travailler avec des gens traumatisés comme lui. Photo du film
« Shivering in Gaza » (photo Kesteren)

Lire la suite

21/07/2015

L’enfermement forcé par le blocus israélien fait naître des entrepreneuses

En décembre, un journaliste du Guardian a signalé l’intérêt de la startup Gaza Sky Geeks. Il a parlé avec deux jeunes qui en faisaient partie. Six mois plus tard, c’est une journaliste qui dévoile le rôle important des femmes dans le nouveau monde bourgeonnant du business on-line. Je traduis ici son article, dont l’original est en anglais.

blocus, startup, Gaza Sky Geeks, femmes, jeunes, bande de Gaza, chômage, économie, Banque mondiale Internet, projet, accélérateur, investisseurs, libre circulation, pépinière, travail, gechnologie, insécurité alimentaire, entreprises, Cisjordanie, FacebookIndiegogo projet de crowdfunding pour Gaza Sky Geeks (www.entrepreneur.com)

Lire la suite

28/06/2015

Stratégie de la taupe

Le passage de Rafah entre Gaza et l’Egypte s’est ouvert pour une semaine entière samedi 13 juin, une vraie satisfaction pour plus de 4'000 personnes qui ont pu quitter la bande de Gaza. Plus de 1000 personnes et 188 camions de matériel destiné à la construction, un cadeau de Qatar, ont pu entrer pendant ces sept jours d’ouverture. Rafah a rouvert ses portes le 23 juin à nouveau pour 3 jours pendant lesquels 921 personnes ont pu quitter Gaza et 229 personnes étaient admis, bien que 60 soient refusées. Ose-t-on espérer un changement de politique ? Le blocus artificiel maintenu par Israël et l’Egypte depuis neuf ans étouffe toute vie normale dans la bande de Gaza. Pour le moment, des tunnels restent des sources vitales pour les marchandises. La journaliste Hana Salah décrit cette situation dans un article en anglais pour Al Monitor. Je le traduis ici. 

Rafah, passages, Gaza, Egypte, Israël, blocus, tunnels, contrebande, Hamas, impôts, Kerem Shalom, chômage, armée égyptienne, dangers, ouvriers, zone tampon siège, Caire, construction, risques,
Une telle situation ne doit plus se reproduire : des Palestiniens attendent impatiemment que la police égyptienne ouvre le passage de Rafah comme promis, 21 décembre 2014 (AFP/Said S. Katib, File)

Lire la suite

17/05/2015

Bambou et broderies

Rasha Abou Jalal et Asmaa al-Ghoul, journalistes de Gaza, ont enquêté récemment sur deux métiers traditionnels pour Al Monitor. Les meubles faits de bambou, un travail masculin, risque de disparaître, comme les sabots confectionnés en Suisse, dont il reste un seul artisan à Delémont. En revanche, la broderie des femmes reste un gagne-pain vital. C’est une manière de transmettre l’héritage culturel palestinien. Je résume ici leurs articles, dont l’original est en anglais.

Gaza, métiers, bambou, broderie, prix, chômage, travail, blocus, touristes, exportations, robes palestiniennes, héritage culturel palestinien, Canaanite, bande de Gaza, Facebook, Cisjordanie
L’étoile de Canaan, motif traditionnel de la broderie rurale palestinienne (photo Carol)

Lire la suite

24/04/2015

« Vivre ici, ce n’est pas possible !

Les jeunes de Gaza cherchent à se faire entendre. Ils seront soutenus par un groupe de femmes israéliennes à Tel Aviv le 29 avril. Yael Marom est responsable de communication pour Just Vision ainsi que coéditrice du Local Call, site « sœur » de + 972 mag. Elle a publié l’appel des jeunes, en premier lieu sur le site de Local Call, en hébreu. Le site de + 972 mag l’a ensuite publié en anglais. Je livre une traduction française pour ceux qui veulent rester au courant de la vie des gens ordinaires, et surtout le sentiment des jeunes, enfermés dans la bande de Gaza.

Fady Bakhti.jpg
Fady Al Sheik Yousef, 27 ans, a aidé les enfants à changer leurs idées pendant l’offensive sur la bande de Gaza en été 2014 (photo Fares Chahine)

Lire la suite

30/12/2014

Leurs amis les oiseaux

Pourquoi Fadil Mohammad Halawah a-t-il risqué sa vie en chassant des oiseaux le 23 novembre 2014 ? Un soldat israélien a jugé qu’il était trop près de la barrière dans la zone tampon et lui a tiré dessus, dans le dos, le tuant. À l’affut des oiseaux vivants, Halawah n’était pas armé : certains oiseaux se vendent à des prix d’or sur les marchés de Gaza. Journaliste Rasha Abou Jalal explique comment le chômage a rendu la capture des oiseaux lucrative et tentante. Son article, paru dans Al Monitor, est en anglais. Je le traduis ici.

Lire la suite