01/10/2018

Liberté, style gazaoui : il ne reste rien à perdre

L’Editorial du premier journal israélien Haaretz du 29 septembre résume la situation. Janis Joplin l’a déjà chanté: « Freedom’s just another word for nothin’ left to lose ». La culture palestinienne a pris un grand coup lors de la destruction du Centre culturel al Mishal par des bombes israéliennes le 9 août. Selon l’Organisation mondiale de la santé, les hôpitaux sont au bout des fournitures de toute espèce. Le rapport hebdomadaire du Centre palestinien des droits humains de la semaine passée confirme des attaques contre des pêcheurs. Tout projet éducatif, social ou artistique est impossible à entreprendre, faute de fonds.  L’éditorial, qui est en anglais, ne peut être plus clair quant à la limite critique où arrive la politique israélienne dans la bande de Gaza. Je vous livre ici sa version en français.

Haaretz, al Mishal, hôpitaux, pêcheurs, bande de gaza, blocus, eau, électricité, carburant, aide humanitaire, chômage, Hamas, Grande Marche de Retour, IDF, Autorité palestinienne, UNRWA, écoles, Israël

Avenir for Children (Fondation PACF), salle de classe endommagée après une frappe israélienne, 15 juillet 2018 (photo Mohammed Zaanoun/ APA images)

Lire la suite

26/08/2018

La nécessité est la mère de l’invention

L’existence d’un pêcheur à Gaza est des plus précaires. Le 14 août, les autorités israéliennes ont annoncé que la pêche serait autorisée jusqu’à 9 miles nautiques dans la Méditerranée le long des côtes de Gaza au lieu des 6 miles imposées également de façon arbitraire. Pourtant, deux jours plus tard, la marine israélienne a poursuivi deux bateaux de pêcheurs palestiniens à une distance de 1 mile de la côte ! Après avoir tiré sur les bateaux, les soldats ont ordonné aux 5 pêcheurs entre 58 et 35 ans d’enlever leurs habits, de sauter dans la mer et de nager jusqu’au bateau militaire, où ils les ont arrêtés. Les deux bateaux ont été confisqués.

Cela servira-t-il d’avertissement à Mouath Abou Zeid, qui s’est lancé récemment dans la profession périlleuse de pêcheur ? Se trouvant au chômage, Abou Zeid s’est inventé un petit bateau de pêche original à partir de 700 bouteilles en plastique vides. Un article dans le Times of Israël décrit comment il a répondu à l’appel de la mer. Je le traduis ici en espérant la clémence des canonnières

 

Gaza, pêche, Méditerrannée. bateaux, pêcheurs palestiniens, chômage, bouteilles en plastique, mer, Rafah, bande de Gaza, poissons, travail, YouTube, frontière

Le bateau-bouteilles, avec Abou Zeid et collègues à bord, navigue dans la mer de Rafah, au sud de la bande de Gaza, 14 août 2018 (AFP PHOTO / SAIF KHATIB)

Lire la suite

15/06/2018

Dans les coulisses

Mohammed Arafat ne se laisse rattraper facilement sur le site We Are Not Numbers (WANN) – on peut choisir entre trois différents articles rédigés en une semaine !  La maîtrise de l’anglais de ce diplômé de l’Université Islamique de Gaza est vaste et sensible. En cliquant sur son blog https://moharafat.wordpress.com/, on découvre une quantité dense d’articles et de poèmes écrits depuis mai 2016. Arafat publie sur bien d’autres sites. Son choix de publier sur WANN est important : il a 25 ans, son écriture est un exemple parmi d’autres articles par ses collègues. Ces jeunes Palestiniens offrent un aperçu frais sur la situation dans la bande de Gaza ce jour d’Eid 2018. Je traduis un des derniers écrits d’Arafat. Il nous dévoile l’essentiel de la pauvreté grimpante dans la bande de Gaza à travers des rencontres personnelles. C’est le contexte dans lequel la Grande Marche de Retour continue envers et contre tout.

We Are Not Numbers, bande de Gaza, pauvreté, Grande Marche de Retour, frontière, Israël, dangers, manifestation, manifestants, morts, blessés, tireurs d'élite israéliens, fumée, vendeurs ambulants, Autorité palestinienne, salaires, chômage, travail, études, soldats, gaz lacrymogène

Un garçon sur les lieux de la Grande Marche ramasse des déchets de recyclage à revendre (photo de Mohammed Arafat)

Lire la suite

02/06/2018

La parole aux jeunes

We Are Not Numbers ou WANN (« Nous ne sommes pas des numéros » en français) est un site qui donne la parole en anglais aux jeunes palestiniens. Sur la plateforme de WANN, « de jeunes palestiniens racontent les histoires sous-jacentes aux statistiques dans les médias. » Au milieu du Ramadan actuel – le Noël du monde arabe – une jeune femme écrit un article qui évoque le temps perdu de son enfance. À 22 ans, elle vit depuis 12 années sous le blocus de la bande de Gaza. Je livre la traduction de son article ici.

We e Not Numbers, Al-Zawiya, bande de Gaza, Hamas, Autorité palestinienne, chômage, salaires, jeunes, électricité, familles, blessés, Grande Marche de Retour, tireurs d'élite israéliens, deuil, dépression

Al-Orjwan Shurrab écrit pour We Are Not Numbers

Lire la suite

13/04/2018

Les yeux dans les yeux

Pourquoi maintenant ? Jean-Pierre Filiou dans son Histoire de Gaza explique l’urgence : « La paix entre Israël et Palestine ne prendra de sens et de substance qu’à Gaza, elle en sera la pierre de touche comme la pierre de voûte. » Amir Rotem l’a compris. Il est directeur du Département publique à Gisha, une organisation israélienne non-gouvernementale qui promet les droits humains, notamment la liberté de circuler, particulièrement pour les résidents de Gaza. Rotem vient d’écrire un article qui est apparu en hébreu sur Local Call, traduit en anglais sur + 972 mag, afin de mettre la Grande Marche populaire, qui se passe en ce moment le long de la frontière entre Gaza et Israël, en perspective. Je traduis ici ses propos en français. 

Gaza, Palestine, Israël, Gisha Grande Marche, blocus, fermeture, bande de Gaza, forces armées. Israéliens, Palestiniens, morts, blessés, électricité, eau, chômage, Hamas, passage de Rafah, Egypte, communnauté internationale, reconstruction, infrastructure, espoir, vie, droits

Une femme palestinienne manifeste contre le blocus ou la fermeture de la bande de Gaza, qui dure depuis 11 ans, devant les bureaux d’UNESCO, ville de Gaza, 13 mars 2018 (Mahmoud Ajour / APA images)

Lire la suite

02/02/2018

Deux millions d’âmes perdues

Professeur de français à Gaza, Ziad Medoukh forme des futurs enseignants et amène ses étudiants à découvrir les gens ordinaires de leur petit enclave. Il essaye d’améliorer leurs compétences et ouvre leurs yeux aux réalités du monde extérieur en invitant des visiteurs enseignants, médecins et écrivains à s’adresser à ses étudiants, à les aider à se former et à répondre à leurs questions. Ayant organisé plusieurs échanges avec des étudiants en France par le passé, il écrit au monde, maintenant fermé à ses élèves, en espérant que sa voix non-violente se fera entendre.

Son E-mail de ce matin constate que tout ceci semble être vain. Face aux entraves d’Israël, aux négligences de l’Autorité palestinienne et au refus de l’Union européenne de s’adresser aux racines du mal, cet énorme mal fait aux habitants civils de Gaza, les gazaouis se sentent oubliés et condamnés.

Je vous livre ici, une partie de ses réflexions pour que vous puissiez vous faire votre propre idée.

empty shelves 171116-shifa-hospital.jpg
Les étages de l’hôpital Al-Shifa, l’équivalent des HUG ou du CHUV, montrent le manque sévère de médicaments. Ce lundi,
un hôpital a dû fermer ses portes, faute de fuel.

Lire la suite

10/11/2017

Tourisme à Gaza

Grâce à Facebook, Instagram et Twitter, il est maintenant possible de voyager autour de la bande de Gaza avec un guide expérimenté. C’est l’occasion idéale pour se dépayser par ces temps gris, tout en découvrant des bijoux de l’héritage palestinien. Un article récent en anglais sur le site d’Al Monitor décrit les démarches d’un jeune guide entreprenant. J’en livre la traduction ici.

photos 1.jpg

Abd al-Rahim al-Zraiee à bicyclette autour de Gaza, photo Facebook / Gaza Tourist, téléchargé le 28 mai 2017

Lire la suite

26/05/2017

Pour les jeunes sans avenir, Israël reste la terre promise

A la fin des années quatre-vingts, déjà, les Gazaouis ont commencé à avoir des difficultés pour obtenir une autorisation de travail en Israël. Pourtant, une grande partie de la population en dépendait pour sa survie. Petit à petit, ce qui était normal devenait exceptionnel : depuis 10 ans, ce n’était plus possible de partir tôt – très tôt ! – le matin et revenir le soir après une journée de travail comme cela peut encore se faire entre la Cisjordanie et Israël. Le blocus économique et politique imposé par l’état d’Israël dure depuis 10 ans, cette situation kafkaesque touche de plein fouet la jeune génération. Un article récent en français de l’Electronic Intifada explique cette situation. Je le traduis ici de l’anglais.

frontière mai 2017 .jpg

A Gaza, où le chômage atteint un taux presque sans égal, des jeunes risquent leurs vies pour trouver du travail, de l’autre côté de la frontière, en Israël. (photo Abed Rahim Khatib / APA images)

Lire la suite

00:25 | Tags : gaza, chômage, jeunes, armée israélienne, frontière, israël, sinaï, travail | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

05/05/2016

Une Mère Courage

L’endroit où nous sommes nés, l’endroit où nous vivons, détermine la qualité de notre vie. Nous ne le choisissons pas : nous en profitons ou nous le subissons. A Gaza, dix ans de blocus israélien ont réduit la vie des habitants à une existence de non-choix. Chacun agit en conséquence comme cette mère de famille suivie pendant un jour dans sa vie par deux journalistes de Gaza. Je traduis, ici, leur reportage, dont l’original est en anglais. 

Gaza, blocus israélien, Khan Younis, bande de Gaza, assaut israélien 2014, déluges hiver 2016, Banque Mondiale, chômage, record mondial, pauvreté, maisons détruites, bombardement
Tôt le matin, Jihad et ses deux fils partent pour ramasser ce qu’ils peuvent trouver dans la rue

Lire la suite

25/10/2015

Des jeunes sont désespérés

En anglais, Maan News nous apprend l’étendue du désespoir à Gaza, où Israël garde bientôt 2 millions d’êtres humains dans une prison sans exutoire. Quand ce sont des jeunes qui n’arrivent plus à tenir, le point de non-retour est particulièrement palpant. Je traduis l’article ici.

Gaza, désespoir, suicide, police, bande de Gaza, Hamas, médecins, substances toxiques, blocus israélien, Egypte frontière, guerre, reconstruction, chômage, eau, électricité, pauvreté, aide, violence, radicalisation,
Lune de sang au-dessus de Deir al-Balah au début de l’éclipse totale de la lune, 28 septembre 2015 (Ashraf Amra / APA images)

Lire la suite