10/07/2014

Les Conventions de Genève, ont-elles un sens ? (bis)

Cette question, que j’ai déjà posée en 2012, se pose à nouveau au vu des évènements dans la bande de Gaza ces quatre derniers jours. La question se pose aux organisations suisses et internationales à Genève qui travaillent sur la base des droits humains. Le Centre palestinien pour les droits humains vient de publier un rapport accablant sur les violations graves des droits humains lors des attaques israéliennes sur la bande de Gaza. Elles continuent en ce moment. J’en livre une traduction partielle.

bande de Gaza, Conventions de Genève, PCHR, civils, punition collective, forces israéliennes, droit international humanitaire
Mère de Hatem Salem, 26 ans, à la morgue de l’hôpital de Shifa. Il fut tué lorsqu’il marchait près d’un terrain vague près de la station d’essence Baloul où j’ai habité pendant 4 mois en 2011-12. C’est un quartier résidentiel où se trouvent de nombreux magasins, une banque et une école secondaire. (Photo par Wissam Nassar)

Lire la suite

09/07/2014

« Soutenir notre droit à la vie ! »

Aux nouvelles d’Al Jazeera en anglais, à 18h hier soir, Hanan Ashrawi faisait écho à l’appel suivant des étudiants palestiniens que je traduis de l’anglais. L’original de l’appel peut être consulté sur Mondoweiss. D’autres réactions à la situation dans la bande de Gaza le même soir sur Democracy Now avec Miko Peled, activiste israélien qui a parlé récemment à l’Université de Genève. Il est actuellement à Jérusalem.

 

bande de Gaza, Israël, civils, siège, blocus, enfants, réfugiés, Conventions de Genève, punition collective, BDS, Palestine
Fumée après une frappe d’un missile israélien sur la bande de Gaza 7 juillet 2014 (AFP)

Lire la suite

16/06/2014

Ces drones qui patrouillent le ciel de Gaza

Un article récent de l’Electronic Intifada critique la décision de l’armée suisse d’acheter six drones de la société israélien Elbit, le Hermes 900. Ce drone était en question dans mon billet du 04.10.2011, la cause des souffrances insoutenables d’Ibrahim et Mohammed Zaza, 12 et 14 ans. Ibrahim est mort après des semaines de calvaire. Ils jouaient devant leur maison familiale. L’armée n’a donné aucune explication. Deux jours plus tard, Haitham Ma’rouf, 13 ans, était frappé par un même drone pendant qu’il aidait sa mère à arroser leurs légumes. Il est mort une semaine plus tard, comme les cousins Zaza, dans un hôpital israélien. Amnesty International a dénoncé la mort par drone de deux autres enfants en novembre 2012. Muhammed Ibrahim Ashour, 8 ans, jouait dans son jardin. Mahmoud Khousa, 13 ans, allait au magasin pour acheter un stylo pour sa petite sœur. Pourtant, selon le lieutenant-colonel R., responsable de l’escadron des drones à Gaza, interviewé par Scott Wilson du Washington Post le décembre 2011, la haute technologie des drones permet à leurs opérateurs de voir presque tout : ‘Je peux voir si le moteur de votre voiture est allumé et si vous fumez une cigarette.’  Dans ce contexte, je vous traduis une partie de l’article du co-fondateur de l’Electronic Intifada (2001), journaliste palestinien-américain Ali Abunimah.

 

Suisse, drones, Elbit, Hermes 900, crimes de guerre, achat, Israël, politique étrangère, Conventions de Genève, droits humains
Muhamed al-Zaza, survivant, 18.08.2013 « Ils ne nous considèrent pas comme des êtres humains.» (photo par Charlie Andreasson)

Lire la suite

03/10/2013

« Blocus et responsabilité »

C’est le titre d’une déclaration soumise au Conseil des droits humains, fin septembre 2013. Ce rapport (« Closure and accountability » en anglais) est à propos de la situation « qui se détériore » dans la bande de Gaza. Dans son livre « Palestine, la trahison européenne » (qu’elle signe avec feu Stéphane Hessel), Véronique de Keyser, membre belge du Parlement européen, rappelle la position du Conseil en juillet 2012 : « Navi Pillay, Haute-commissaire de l’ONU pour les droits de l’homme, déclare au Conseil de sécurité que le bouclage de la bande de Gaza est illégal et doit immédiatement être levé ». La Suisse, aurait-t-elle la volonté et les moyennes de pallier à l’inaction totale du Parlement européen qui perdure?

 

Rafah, bande de Gaza, blocus, Suisse, Conventions de Genève, Conseil des droits de l-homme, Hessel, de Keyser, communautè internationale, Parlement europénne, Israel, Egypte,  

Le ras-le-bol de voyageurs en attente au passage de Rafah (29 septembre 2013, Maan News Agency)

Lire la suite

06/03/2013

Prisonniers palestiniens : une délégation de Gaza est à Genève

La situation inacceptable des 4'740 prisonniers palestiniens dans les geôles en Israël était mise à l’examen aux Nations Unies aujourd’hui, 6 mars 2013, par une délégation du Centre Palestinien pour les Droits Humain (PCHR) de Gaza City. Les abus dans les prisons israéliennes sont d’une actualité brûlante, entre la mort sous la torture d’un détenu, il y a une dizaine de jours  accusé d’avoir jeté des pierres et le rapport de l’Unicef sorti ce jour même. 

Gaza, Genève, ONU, PCHR, prisonniers palestiniens, Unicef, occupation, Israël, prisons, Conventions de Genève

 Jeune palestinien arrêté par des officiers israéliens après une manifestation le 18 février au checkpoint de Huwwara près de Naplouse en soutien aux prisonniers en grève de la faim. (Issam Rimawi/APA images)

Lire la suite

15/10/2009

« Le blocus prive les écoliers de papier, de stylos et de manuels scolaires »

Le blocus illégal continue à petit feu, sciemment imposé pour dévaster la fibre même de la vie à Gaza. Les futurs adultes de Gaza s’en souviendront. Les écoliers de Gaza ont témoigné sur leur situation mardi 13 octobre à la BBC dans l’émission « La Faim d’apprendre ». La situation précaire des écoles de Gaza est aussi le sujet d’un communiqué de presse récent de Human Rights Watch. L’original en anglais se trouve sur  http://www.hrw.org/en/features/israel-gaza.

photo_1255605108139-1-0.jpg

« Les enfants de Gaza méritent mieux. » Mia Farrow à Gaza, 15 octobre 2009, UNICEF

Lire la suite

22:12 Publié dans Conditions pour la paix | Tags : ecoliers, gaza, blocus, unwra, conventions de genève, israël | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

31/12/2008

Appel urgent

Sous la forme d’un communiqué de l’organisation non-gouvernementale dont il est le président international, un ami de Beit Sahour (Bethléem - Cisjordanie), nous prie d’écrire des lettres pour demander la fin du carnage à Gaza. Rifat Kassis, qui a beaucoup d’amis à Genève, où il a passé deux ans au Conseil œcuménique des églises, me prie également de transmettre son analyse de la situation à toute personne intéressée.

 

APPEL URGENT

Défense des enfants international – Section Palestine (DCI–Palestine)

 

Gaza sous attaque – des centaines de tués

Lieu: la bande de Gaza dans les Territoires Occupés Palestiniens

Nature de l’événement : bombardement aériens des zones d’une population dense

Date : depuis le 27 décembre et toujours en cours

Nombre de morts : environ 392 le 31 décembre

Nombre de blessés : environ 1'900 le 31 décembre

Samedi 27 décembre 2008 au matin, des avions israéliens ont commencé le bombardement ciblé de la bande de Gaza dont la densité de population est l’une des plus importantes au monde. Les frappes aériennes continuent jusqu’à présent. Selon les media, des troupes blindées israéliennes se positionnent le long de la frontière en préparation d’une incursion terrestre.

Selon des organisations non-gouvernementales et des media sur place, il y a au moins 392 morts et 1'900 blessés (dont 180 gravement) en date du 31 décembre. DCI-Palestine confirme qu'au moins 38 enfants ont été tués.

Selon l’organisation Al Mezan de Gaza, les premiers bombardements ont eu lieu au moment où les enfants quittaient les écoles après les cours du matin laissant les salles de classe aux classes de l’après-midi. Il y avait donc des dizaines de milliers d’écoliers qui rentraient chez eux ou regagnaient l’école. Il est raisonnable de supposer que ceux qui ont organisé, planifié et exécuté ces attaques étaient au courant de ce fait. Une autre indication de l’insouciance flagrante d’Israël pour ses obligations envers le droit international est la frappe qui a tué huit étudiants adultes d’une institution de l’UNWRA (l'agence des Nations Unies responsable pour la distribution de l'aide aux réfugiés), attendant un bus pour rentrer chez eux.

Ehud Barak, le Ministre de la défense israélien, a déclaré lundi que son armée mène la « guerre jusqu’au bout ». 

Eléments historiques pour comprendre les évènements actuels

Israël occupe la Cisjordanie, Jérusalem-Est et la bande de Gaza (les Territoires Occupés Palestiniens – OPT en anglais). Actuellement plus que 462'000 colons israéliens vivent en toute illégalité en Cisjordanie et à Jérusalem-Est en contravention de l’article 49 de la Quatrième Convention de Genève et de multiples résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU. La présence provocatrice de ces colonies est une source constante de conflit dans la région. En septembre 2005, Israël a évacué ses colonies illégales à Gaza sous le plan de « désengagement », mais reste l’occupant réel de la bande de Gaza: Israël contrôle totalement les passages vers Gaza, son espace aérien, la mer autour de Gaza et même ses services d’impôts et ses bureaux d’état civil.

Après la victoire du Hamas aux élections du parlement palestinien en janvier 2006, Israël a imposé un strict embargo sur la bande de Gaza, ne permettant l’importation que d’un minimum de biens pour satisfaire les besoins de base. Ce blocus s’est intensifié après la prise de contrôle de la bande de Gaza par le Hamas en juin 2007. Depuis, Israël a fermé ses passages avec Gaza à quelques exceptions près. En septembre 2007, Israël a officiellement qualifié Gaza d’« entité hostile », une appellation inconnue en droit international. Des lors, Israël a limité sévèrement les provisions de nourriture, de carburant et d’électricité à Gaza, en instaurant parfois des verrouillages totaux du territoire. Ces restrictions furent encore renforcées le 5 novembre 2008, et en décembre 2008. L’UNWRA, ne disposait plus de stocks de nourriture pour les 750'000 hommes, femmes et enfants qui dépendent de son soutien.

Israël justifie son siège de Gaza en évoquant les souffrances des israéliens du sud, vers lesquels des groupes palestiniens armés de Gaza envoient des missiles depuis huit ans. Le gouvernement explique les attaques actuelles en faisant appel à leur droit de légitime défense.

Depuis septembre 2007, les missiles tirés depuis la bande de Gaza ont tué 22 israéliens. Quatre de ces décès ont eu lieu après le début des bombardements samedi 27 décembre.

Depuis septembre 2007, 3'521 palestiniens de Gaza ont été tués par les forces de l’armée israélienne. Ceci revient à 160 palestiniens pour chaque israélien, ce qui donne à penser que les attaques actuelles israéliennes sont complètement disproportionnées.

Dans un autre développement inquiétant le 14 décembre 2008, le Rapporteur Spécial des Nations Unies pour les Territoires Occupés Palestiniens, le Professeur Richard Falk, a été déporté d’Israël lorsqu’il s’y est rendu en visite officielle pour les Nations Unies. Le professeur avait le projet de visiter la Cisjordanie et la bande de Gaza pour se faire une idée personnelle de la situation afin de préparer un rapport sur la situation humanitaire pour lequel le Conseil des droits de l'homme de l’ONU l’avait mandaté. En décrivant sa déportation, Professeur Falk a dit : « En attaquant l’observateur au lieu de ce qu’il voudrait observer, Israël joue en jeu d’esprit habile, pour détourner l’attention du monde des réalités de l’occupation. »

Position légale 

Selon des experts du droit international, Israël est toujours reconnu comme le Pouvoir Occupant décrit par les Conventions de Genève puisqu’il exerce un contrôle absolu sur la bande de Gaza. Actuellement, Israël viole nombre d’obligations en tant que Pouvoir Occupant, obligations imposées par les droits de la guerre, y compris les interdictions suivantes :  

Punition collective :

Israël punit collectivement les 1,5 millions d’habitants de Gaza pour les actions de quelques groupes restreints de militants.  

Viser des civils :

Israël mène des frappes aériennes dans un territoire ayant une des densités de population les plus élevées du monde, faisant ainsi un grand nombre de victimes civiles - prévisibles, mais inévitables. Les dégâts collatéraux sont terribles.

Disproportion des réactions militaires :

Israël ne mène pas des attaques circonscrites aux cibles opérationnelles. C’est un vrai carnage, avec des centaines de civils tués et blessés. Tous les bureaux de la police et de la sécurité du gouvernement élu de Gaza ont été détruits. Tout ceci pour la mort de 22 israéliens en huit ans, suite aux tirs de roquettes depuis la bande de Gaza.

Cette année marque le 41ème anniversaire de l’occupation de la Cisjordanie, de Jérusalem-Est et de la bande de Gaza par l’Etat d’Israël.

Pour réagir :

Vous êtes priés d’envoyer des appels urgents en demandant :

-         Une fin immédiate des attaques israéliennes sur la bande de Gaza et un cessez-le-feu par tous les acteurs du conflit;

-         Une aide immédiate pour soulager les besoins médicaux et humains urgents de la bande de Gaza;

-         Le lever immédiat du siège de la bande de Gaza pour permettre la libre circulation des biens et services dans les deux sens.

L’union européene

HE Mr. Hans-Gert Poettering
Président du Parlement européen
Parlement européen
Rue Wiertz, PHS 11BO11
Bruxelles 1042, Belgique

Fax: +33 3 88 179769
Email:
hpoettering@europarl.eu.int

Mr. Bernard Kouchner
(Ministre français des affaires étrangères  – La France est actuellement responsable pour l’UE)
Ministre des Affaires Etrangères
Ministère des Affaires Etrangères français
37, quai d’Orsay, 75 007 Paris, France
Email: bernard.kouchner@diplomatie.gouv.fr

UK
Rt Hon David Miliband MP
Secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères et du Commonwealth

Email: milibandd@parliament.uk
Salutation: Dear Minister

US
H.E. Mr. Jake Walles
Consul General
Consulate General of the
United States of America

27 Nablus Road
PO Box 290, East Jerusalem

Email: WallesJ@state.gov

Israël
Prime Minister
Office of the Prime Minister
3 Kaplan Street, PO Box 187, Kiryat Ben-Gurion, Jerusalem, 91919, Israel
Fax: +972- 2-651 2631
Email:
rohm@pmo.gov.il, pm_eng@pmo.gov.il

Salutation: Dear Prime Minister

Tzipi Livni,
Israeli Minister of Foreign Affairs,
9 Yitzhak Rabin Blvd.
Kiryat Ben-Gurion,
Jerusalem 91035.
Email:
sar@mfa.gov.il

Salutation: Dear Minister

Ehud Barak
Minister of Defence, Ministry of Defence,
37 Kaplan Street, Hakirya, Tel Aviv 61909, Israel
Fax: +972 3 691 6940
Email:
minister@mod.gov.il

Salutation: Dear Minister

S’il vous plait, informez DCI-Palestine si vous écrivez (en nous envoyant une copie de vos lettres, si possible) et surtout des réponses éventuelles à vos missives. Citez la référence “UA –2/08– ria@dci-pal.org

 

18:31 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, appel, enfants, conventions de genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |