15/08/2017

Haaretz réagit face à « la situation humanitaire désastreuse » de Gaza

Le journal israélien Haaretz a publié un éditorial pour ses éditions en hébreu et en anglais le 14 août. Selon ses sources, les responsables de la défense et du renseignement israéliens essaient en vain d’avertir leur gouvernement de la folie du projet grandiose d’une nouvelle barrière avec la bande de Gaza. Ses conséquences écologiques et humaines pourraient être néfastes pour les populations de toute la région. Son coût ignore les besoins des citoyens israéliens, notamment des enfants en besoin d’éducation spécialisée. Je traduis ici les propos des éditorialistes du Haaretz.

parkour august 2017.jpg
Une de 7 photos publiées par Haaretz : des jeunes de Gaza pratiquent le parkour au port de Gaza le 11 août 2017

Lire la suite

12/08/2014

Polluer la vie - exprès

Réparer les réseaux d’eau brisés dans les bombardements israéliens sur la bande de Gaza peut vous coûter la vie. Un drone a lâché un missile sur deux ouvriers municipaux qui réparaient le système d’eau à Beit Hanoun le 10 août, les blessant et blessant fatalement le propriétaire de la maison privée d’eau qui discutait avec eux. Sa famille, déplacée dans une école, espérait bientôt rentrer. M. Anwar Al Zaaneen travaillait pour le Centre al Mezan des droits humains. Cette attaque criminelle l’a privé du droit le plus élémentaire : le droit à la vie.

Dans ce contexte, je traduis une lettre en anglais de plusieurs organisations non-gouvernementales israéliennes qui dénonce les conditions sanitaires catastrophiques dans la bande de Gaza, des conditions certainement anticipées par ceux qui ont commandés les innombrables frappes « ciblées » sur ce petit territoire captif.

bombardements israéliens, bande de Gaza, Israël, drone, missile, al Mezan, armée israélienne, eau, eaux usées, eau potable, eau courante, électricité, infrastructures, Opération Bordure Protectrice, Ministre de la défense, Moshe Yaalon, libre circulation, siège, crise humanitaire, hôpitaux, cliniques, Netanyahou
Anwar Al Zaaneen, un des milliers des citoyens ordinaires tués par Israël depuis cinq semaines (photo Centre Al Mezan pour les droits humains, Gaza)

Lire la suite

21/10/2010

La vérité des 800'000 enfants de Gaza

The Elders [Les Sages ndlt] est un groupe indépendant de personnalités respectées mondialement qui oeuvrent pour le dialogue et la paix dans les régions en conflit. Cette semaine, ils sont en mission au Moyen Orient, ils se sont  rendus en Israël et dans la bande de Gaza. Mary Robinson, chef de la délégation, ancienne présidente de l’Irlande, a vécu à Genève pendant qu’elle était Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Elle est accompagnée d’Ela Bhatt, pacifiste indienne et Lakhdar Brahimi, ancien envoyé spécial des Nations Unies et ancien Ministre des affaires étrangères d’Algérie. Le groupe appelle à la fin du blocus de Gaza, « une punition collective illégale ». John Ging, directeur de l’UNRWA à Gaza profite de la visite des Sages pour produire un texte dont voici la traduction :

 

Israeli atrocities in Gaza 31.jpg

 Ging (à dr) dans une école des Nations Unies à Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza, le 17.01.09, peu après qu’un missile aït été tiré contre l’école. Le même jour, un obus tiré contre une école des Nations Unies où des civils avaient pris refuge a tué une femme et un enfant.
(MAHMUD HAMS/AFP/Getty Images)

 

Lire la suite

22:30 Publié dans Conditions pour la paix | Tags : gaza, elders ging, blcus, enfants, punition collective, crise humanitaire | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |