16/01/2016

Elle a ses raisons

Le refus du service militaire n’est pas nouveau en Israël, mais ce n’est pas souvent qu’une jeune fille décide d’aller jusqu’au bout de ses convictions. Dimanche passé, Tair Kaminer a écopé de 20 jours pour son refus de servir. Elle est soutenue par un nouveau groupe d’objecteurs, les Mesarvot (« Objecteurs » en hébreu), comme explique un article du + 972 mag. L’original est apparu en hébreu sur Local Call. Je traduis sa version anglaise ici.

service militaire, Israël, objecteurs, Mesarvot, refus, l'occupation, territorires palestiniens, service civil, Sderot, Gaza, enfants, traumatismes, peuple palestinien, paix, Palestine, prison, armée, guerres
Tair Kaminer à l’extérieur du centre d’incorporation de Tel Hashomer, Ramat Gan, Israël, le 10 janvier 2016 (photo : Oren Ziv/Activestills.org)

Lire la suite

12/08/2015

Pour la nouvelle génération

Lorsqu’on travaille en tant que chercheuse au milieu de la guerre, des rencontres marquantes sont inévitables. La journaliste Adeem Abu-Middain écrit depuis le Canada sur une personne qui lui a laissé un souvenir ineffaçable de son été 2014 à Gaza. Je résume et traduis l’article en anglais qu’elle a rédigé pour l’Electronic Intifada. 

guerre, éole, ONU, UNRWA, Beit Hanoun, maison, bombardement, grossesse, naissance. bébé, abri, enfants, hôpital, césarienne, soins intensifs, siège, blocus, Israël, Gaza, pénurie, médicaments, médecins, formatiions, système de santé
La journaliste a rencontré une femme en fin de grossesse qui a pu fuir le bombardement de cette école (24 juillet 2014, l’école des Nations Unies à Beit Hanoun, photo Mohammed Salem/Reuters)

Lire la suite

26/07/2015

La mort au fond de soi

Le quotidien des gens de Gaza consiste à continuer leur vie au milieu des traces qui rappellent l’horreur. Après un an, la reconstruction vient de commencer. Journaliste, Amira Hass a capturé l’essentiel de la situation à l’aide de différents témoignages. Israélienne, elle a vécu à Gaza dans les années 90 et y était en visite chez des amis de la ville de Gaza lors de mon premier séjour en 2001. Je traduis ici son article de l’édition anglaise du Haaretz. 

mort, quotidien, Gaza, reconstruction, Amira Hass, Jan Andreae, gens traumatisés, Shivering in Gaza, Hassan Ziadah, psychologue, bande de Gaza, enfants, Hamas, B'Tselem, Henk Zanoli, douleur, dépressions, droits humains, UNRWA, Ramadan, ruines, bombardements, maisons, haitants, chômage, avenir
Cet homme, travailleur de l’aide humanitaire, a tout vu pendant les 52 jours de bombardement en été 2015. Psychothérapeute hollandais, Jan Andreae est allé à Gaza travailler avec des gens traumatisés comme lui. Photo du film
« Shivering in Gaza » (photo Kesteren)

Lire la suite

17/07/2015

La vie reprend des couleurs

Une jeune journaliste égyptienne qui a l’œil pour une jolie histoire a publié l’article dont je vous soumets la traduction ici. On peut lire l’original, en anglais, sur le site d’Al Jazeera.

Gaza, Al-Zaytoun, guerre, bande de Gaza, vie, Shujahiya, Ramadan, couleurs, enfants, missaharati, traumatismes, Save the Children, occupation, créativité, conflit, Tamar, peinture, murs, artistes
Un quartier de la ville de Gaza transformé par des couleurs (Walaa Ghussein / Al Jazeera)

Lire la suite

17/04/2015

L’élan extraordinaire de la jeunesse

Pendant les huit années du blocus israélien sur la bande de Gaza 400'000 enfants sont nés. Ces jeunes enfants et les adolescents vivent avec comme seule mémoire la privation totale de leurs droits élémentaires : pas de possibilité de voir leur famille en Cisjordanie ou à l’étranger ou avoir leurs visites, donc sans pouvoir embrasser leurs grands-parents ou jouer avec leurs cousins ; peu de chances d’étudier comme ils auraient choisi, donc pas une possibilité de faire des projets de vie. Ils ont besoin de gagner de l’argent pour une famille dont le père est au chômage forcé face à un marché de travail saturé (presque la moitié de la population dépend de l’aide alimentaire internationale). Les jeunes subissent la violence de l’occupation israélienne et même des trois attaques féroces depuis 2008 comme une fatalité qu’ils ne peuvent pas changer. Ils vivent avec. Il est difficile de se mettre à leur place : comment sauter les obstacles énormes qui se dressent dans leur chemin ? Comment refuser la violence quotidienne dont ils sont les témoins ? Un article en anglais et des photos offrent un regard sur le monde des jeunes de Gaza qui, envers et contre tout, cultivent l’espoir. Je traduis l’article – les photos parlent d’elles-mêmes !

parkour_activestills20.jpgDans une rue principale de la ville de Gaza (photo par Basel Yazouri)

Lire la suite

09/04/2015

Sans l’occupation et le blocus, il n’y aurait aucun besoin d’aide humanitaire !

Ce sont les propos de James Rawley, Coordinateur humanitaire des Nations Unies pour la Palestine, à la fin du mois de mars. L’UNRWA (l’organisation de l’ONU pour les réfugiés palestiniens) souligne que “Plus de sept mois après l’annonce du cessez-le-feu à Gaza, pas un seul foyer totalement détruit n’a été reconstruit.”, le 3 avril (#Gaza). Le Ministère de Santé de Gaza a saisi l’occasion de la Journée mondiale pour la santé le 7 avril pour rappeler en détail la situation catastrophique de la population. Un résumé de ces informations fut publié par Ma’an News sur son site en anglais. Je le traduis ici. Pour ceux qui maîtrisent l’américain, on peut aussi écouter le témoignage édifiant du 3 avril de l’étudiante Shaima Ziara du Comité populaire contre le siège. 

blocus, occupation, Gaza, UNRWA, santé, sécurité alimentaire, patients, Israël, CICR, enfants, écoles, guerre, conflit, libre circulation, aide humanitaire
Une famille vit dans une tente sur les ruines de leur maison (photo : Ylenia Gostoli, décembre 2014, Qantara.de)

Pour ceux qui s’intéressent, il y aura une conférence du professeur Christophe Oberlin, médecin français qui travaille à Gaza, organisée par la Centrale sanitaire Suisse Romande : « Gaza sous siège, nouvelles du terrain et actualités sanitaires », le 28 avril à 18h, auditoire Yersin au CHUV, Lausanne. 

Lire la suite

28/02/2015

Une nouvelle perspective juridique

 Le 22 février, « Diviser et vaincre » (« Divide and Conquer »), un rapport en anglais de 91 pages, fut publié par Al-Haq, organisation non-gouvernementale associée à la Commission internationale des Juristes à Genève, entre autres. Cet analyse met en lumière certaines graves violations du droit humanitaire par l’Etat d’Israël envers les résidents de la bande de Gaza l’été passé.

A-Haq, Genève, israël, bande de Gaza, Opération Bordure de Protection, droits humains, Palestiniens, ivils, enfants, maisons, destruction, blocus, attaques israéliennes, hôpitaux, ambulances, journalistes, médias, Directive hannibal, boucliers humains, missile, frappe, l'armée, droit international humanitaire
Ce qui reste de la maison d’Um Fadi Al-Najjar à Khuza’a, 13 janvier 2015
« La guerre n’a pas détruit que nos maisons, elle a détruit nos vies. » Hussain, 19 ans (photo et citation de Ylenia Gostali, http://en.qantara.de/content/rebuilding-gaza-left-out-in-the-cold)

Je traduis ici le résumé de Divide and Conquer ». Le rapport intégral peut être consulté ici : http://www.alhaq.org/publications/publications-index/item/divide-and-conquer.

Lire la suite

01/10/2014

Des jeunes soutiennent les plus jeunes

C’est l’idée du professeur Ziad Medoukh : guérir des blessures psychologiques en venant à l’aide à d’autres encore plus vulnérables. Dès le cessez-le-feu, le Centre de la paix de l’Université Al-Aqsa s’est lancé dans un projet pour former les étudiants intéressés à entourer les enfants traumatisés de Gaza et les aider à regagner stabilité dans une situation qui reste tout sauf normale. Le 28 août, Ziad a réuni ses étudiants et Dr Radwan Abou Roukba, professeur de psychologie universitaire. Le but était d’organiser des ateliers de soutien pour les enfants traumatisés dans les écoles et les centres de loisir de Gaza.

université al aqsa, Gaza, enfants, Centre de la Paix, Ziad Medoukh, traumatisés, soutien psychologique, Beit Hanoun, écoute, étudiants, bombardements israéliens
Première réunion avec le professeur Abou Roukba le 28 août 2014 (photo Centre de la paix)

Le 4 septembre, les étudiants du Centre ont commencé une formation au bien-être personnel en partageant leurs vécus pendant les 51 jours des bombardements israéliens.

université al aqsa, Gaza, enfants, Centre de la Paix, Ziad Medoukh, traumatisés, soutien psychologique, Beit Hanoun, écoute, étudiants, bombardements israéliens
Chacun se raconte et vit l’expérience d’être écouté, passage obligatoire pour comprendre l’importance de cet exercice, 4 septembre 2014 (photo Centre de la paix)

Le 14 septembre, deux petites filles sont venues au Centre pour partager leurs vécus avec les étudiants dans un exercice d’écoute. 

université al aqsa, Gaza, enfants, Centre de la Paix, Ziad Medoukh, traumatisés, soutien psychologique, Beit Hanoun, écoute, étudiants, bombardements israéliens
Une petite fille témoigne (photo Centre de la paix)

Le 17 septembre, les étudiants ont revu toutes les activités proposées par leur formateur Dr Roukba, toujours en milieu familier à l’intérieur de l’université. Le jour suivant, en préparation pour leur travail, les étudiants ont reçu des enfants et commencé des activités avec eux à l’extérieur. 

université al aqsa, Gaza, enfants, Centre de la Paix, Ziad Medoukh, traumatisés, soutien psychologique, Beit Hanoun, écoute, étudiants, bombardements israéliens
18 septembre 2014 avec Dr. Medoukh (photo Centre de la paix) 

université al aqsa, Gaza, enfants, Centre de la Paix, Ziad Medoukh, traumatisés, soutien psychologique, Beit Hanoun, écoute, étudiants, bombardements israéliens
Tout le monde prend confiance, 18 septembre 2014 (photo Centre de la paix)

Un E-mail tout récent du Dr Medoukh raconte la suite. Voici ce qu’il écrit.

Lire la suite

21/09/2014

Enfin, la rentrée !

 

Dans la bande de Gaza, l’école s’est ouverte avec deux semaines de retard, le dimanche 14 septembre. Les assauts israéliens ont détruit ou endommagé 69% des écoles selon Connie Hackbarth du Centre des informations alternatives à Jérusalem. Dans ce contexte, Chris Gunness, porte-parole et directeur du soutien et des communications stratégiques de l’agence onusienne pour les réfugiés palestiniens, témoigne de la situation des écoliers de Gaza. Il écrit en anglais. Je traduis ses propos ici.

bande de Gaza, école, écoles, blocus, enfants, UNRWA, sécurité, abris, frappes, blessés, traumatisés, missile, maison, maisons, infrastructure, eau, électricité, égouts, munitions non-explosées, sans-abris, reconstruction, futur, punition collective, droit international, éducation, Israël, liberté, peur, roquettes, destruction, extrémisme, Sderot
Des écoliers boivent du jus assis sur un mur de leur école endommagée à
Shujahiya dans la ville de Gaza le jour de la rentrée, 14 septembre 2014 (Photo par AP)

Lire la suite

20/09/2014

À petits pas

Le changement commence souvent grâce à des minorités : après la lettre des réservistes du renseignement, on apprend que les Druzes israéliens commencent enfin à être dispensés du service militaire, comme ils le demandent depuis longtemps. Des citoyens israéliens vivant près de la bande de Gaza en ont aussi assez de la punition collective de Gaza. Naomi Benbassat, résidente du Moshave Ein Habesor, a écrit un article en anglais dans le Haaretz en tant que membre de l’association Other Voice (L’autre voix). Je le traduis ici.

bande de Gaza, punition collective, Moshave Ein Habesor, attaques israéliennes, roquettes Kibboutz Nirim, violence, sécurité, enfants, mères, bruit, bombardements, Israël, barrière de séparation, Other Voice, Sderot, blocus, siège, paix, pénurie, carburant, eau, douleur, désespoir, voisins, tunnels, Hamas, négociations
 Un enfant blessé attend des soins à l’hôpital Shifa, ville de Gaza après des attaques israéliennes, 30 juillet 2014. (Basel Yazoun/Activestills.org)

Lire la suite