21/11/2015

Il voulait un changement

Muhammad al-Bhaisy voulait montrer les couleurs du drapeau palestinien pour communiquer un message. Son père a cherché des mots pour expliquer les risques que son fils a pris en s’avançant près de la barrière entre Israël et Gaza le 6 novembre : « Il voulait que quelque chose change. » Les munitions de l’armée israélienne tirées contre les jeunes de Gaza sont inutiles et contreproductives. Mais en attendant une réponse plus adéquate de leur gouvernement au blocus qui étouffe la bande de Gaza depuis plus de 8 ans, les soldats tirent. Charlotte Silver raconte l’histoire d’un jeune non-violent en anglais. Je le traduis ici.

 demo flag.jpg
Manifestation près de la barrière entre la bande de Gaza et Israël, 27 octobre 2015 (photo Yasser Qudih / APA images)

Lire la suite

08/06/2015

Sesame, ouvre-toi !

Des salafistes de Gaza ont envoyé une roquette sur un champ, au sud d’Israël, samedi soir. L’armée israélienne a répondu en bombardant un site de la branche armée du Hamas. La situation à Gaza se complique. Les gens de Gaza sont entre le marteau et l’enclume. L’Egypte maintient le passage de Rafah fermé et il faut du courage pour braver les conditions lamentables et le peu de temps d’ouverture. Un américain a témoigné sur le traitement effroyable des gens qui arrivent du côté égyptien lors de l’ouverture de la semaine passée. Israël ferme les passages d’Erez et Kerem Shalom en réponse à cette roquette. Un éditorial du journal israélien Haaretz, en anglais, critique cette situation. Je vous en remets la traduction ici. 

salafistes, Gaza, roquette, Israël, Hama, Egypte, passages, Kerem Shalom, Erez, Haaretz, Rafah, conflit, libre circulation
Des femmes palestiniennes attendent l’ouverture du passage de Rafah, côté égyptien, 26 mai 2015 (photo par AP)

Lire la suite

26/12/2014

Si vous voulez savoir

L’article de Sara Helm, paru dans l’édition de l’hebdomadaire Newsweek du 19 décembre 2014, explore la vie des Palestiniens de Gaza qu’elle a pu observer pendant un séjour d’une semaine. Plusieurs personnes demandent, en ligne, pourquoi Newsweek a décidé de ne pas inclure l’article dans son édition destinée aux lecteurs des Etats-Unis. À méditer après lecture de l’article. Il est en anglais J’en traduis ici une petite partie…

Gaza, Newsweek, guerre, Rafah, Egypte, Israël, Erez, Cisjordanie, drone, paix, maisons, bombe, tués, frontière
Couverture de l’édition de Newsweek du 19 décembre 2014

Lire la suite

12:08 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, newsweek, guerre, rafah, egypte, israël, erez, cisjordanie, drone, paix, maisons, bombe, tués, frontière | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

10/12/2014

Si proche et pourtant si loin

Un jeune de 20 ans de Gaza vit depuis l’âge de 12 ans sous le blocus. Dès l’âge de 14 ans, il a survécu à trois attaques majeures de l’armée israélienne avec toutes ses conséquences. Son monde est étriqué et fermé. L’éducation a toujours tenu une place de première importance pour les familles palestiniennes et surtout dans la situation de Gaza aujourd’hui. Les études, et surtout les études supérieures, ouvrent l’esprit à un monde auquel les jeunes n’ont pas d’accès sauf par la télévision ou par Internet.

Les jeunes savent que les adultes très âgés de Gaza ont étudié avec les Anglais à Jérusalem. Ils envient les adultes en-dessus de 40 ans ayant étudié en Cisjordanie, aux universités de Birzeit, Naplouse et Bethléem, où ils ont perfectionné leur anglais. Beaucoup de personnes de cette génération ont étudié également aux Etats-Unis, en Russie, au Caire et dans bien d’autres pays. Les francophones ont appris le français en Algérie et en France. Tout ceci est du passé. Pour la plupart des jeunes de Gaza, la possibilité de poursuivre leurs études à l’extérieur est minime et d’autant plus enviée. Un article en anglais du Monitor nous raconte la situation de 1'500 étudiants bloqués actuellement à Gaza avec des bourses et des visas qui ne leur servent à rien. Je le traduis ici. 

Gaza, blocus, armée israélienne, éducation, jeunes, étudiants, bourses, visas, fermetrue, Rafah, Erez, université, droit d'étudier, manifestation, libre circulation, Israël, Cisjordanie
Les jeunes de Gaza aspirent à la liberté :
Parkour dans des maisons détruites par l’armée israélienne cet été à Khan Younis, 4 novembre 2014 (photo par Ashfar Amra / APA images)

Lire la suite

28/07/2014

En attendant Godot

Journaliste Rami Almeghari persévère en communiquant la vie des gens ordinaires de la bande de Gaza. Son dernier article publié sur l’Electronic Intifada est rédigé en anglais. Je le traduis ici.

Bande de Gaza, Beit Hanoun, ékectricité, attaques, morts, eau, générateur, bombardement israélien, UNRWA, hôpital, Ramadan, Jérusalem, Erez
Une famille de Beit Hanoun au nord de la bande de Gaza trouve refuge dans un magasin du quartier avoisinant Jabalia, 24 juillet 2013 (Anne Paq / ActiveStills)

Lire la suite

30/08/2013

Silence sur Gaza

Lea Frehse écrit depuis quelques mois pour le Centre d’Information Alternatif à Jérusalem. Elle publie un article par Ayman Qwaider, blogueur Gazaoui de 25 ans qui vit dans le camp de réfugiés de Nuseirat, au milieu de la bande de Gaza. Ayman a eu bien de difficultés pour aller étudier en Espagne, il y a trois ans. Il est à nouveau retenu malgré un permis qui l’autorise à se déplacer pour continuer ses études. Vous trouvez ici la traduction française de son article. 

bande de gaza,passages,rafah,erez,blocus,occupation,isolement,études,hôpitaux,pêcheurs,israël,egypte
Garçon palestinien avec son cerf-volant au passage fermé de Rafah, 1er juillet 2013 (Ali Jadallah/APA Images)

Lire la suite

02/08/2013

L’étouffement : études, visites familiales entre Gaza et Cisjordanie – interdites !

Se déplacer de Gaza en Cisjordanie est impossible pour la plupart des Palestiniens de Gaza depuis l’an 2000, ceci en contradiction avec l’accord Interim (Oslo 2) signé par Israël et la Palestine à Washington en 1995. L’organisation israélienne HaMoked souligne l’obligation pour Israël de permettre le déplacement des Palestiniens de Gaza. Cette semaine, Amnesty International (USA) organise une campagne pour soutenir les étudiants de Gaza qui ne peuvent pas passer par Erez pour étudier à l’Université de Birzeit. D’autre part, le Centre Palestinien pour les Droits Humains (PCHR) publie l’histoire d’une femme gazaouie de 78 ans qui se voit refuser l’autorisation de rendre visite à sa fille à Hébron alors qu’elle ne se trouve qu’à deux heures de voiture.

Gaza, Cisjordanie, Erez, permis, déplacement, Interim, étudiants, famille, visites, punition collective,

 

 Mme Fatma Khalil Mubarak pense qu’elle devrait avoir le droit de voir sa fille (photo PCHR)

Lire la suite

19/08/2010

Surfer à Gaza : surmonter les défis !

En 2007, Le Dr Dorian « Doc » Paskowitz, juif américain de 89 ans, amena à Gaza, à pied, la première planche de surf, en ignorant l’interdiction verbale du garde à la frontière. Il estimait avoir tous ses droits, vu qu’il a lui-même introduit la première planche de surf à Tel Aviv, il y a 50 ans. Co-fondateur de l’association Surfing 4 Peace avec l’israélien Arthur Rashkovan, « Doc » a accordé un entretien au journal Haaretz le 12 août, « Le siège contre les planches de surf » qui décrit comment un projet soutenu par les surfeurs du Frischman Beach à Tel Aviv était menacé par un refus inexplicable au passage d’Erez.

 

BBC_surf.jpg

  

Gazan surfers brave the sewage

 

Lire la suite

13:02 Publié dans Conditions pour la paix | Tags : gaza, blocus, surf, israël, planche de surf, erez, frontière | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

26/03/2009

Condamnés à mort par le blocus

La situation des patients gazaouis gravement malades, la plupart du cancer, est toujours désespérante, tant pour les malades que pour leurs familles. (voir le blog du 10.01.08 « Appel des médecins israéliens ». ) Ma’an News annonçait hier la mort de Hayat Suleiman Khalil, 46 ans, empêchée de voyager malgré le fait que tous ses papiers étaient en ordre.(« Hayat » veut dire « la vie ».) Les médecins israéliens ou égyptiens qui font tout le nécessaire pour faciliter la sortie de leurs patients en besoin de traitement, assistent impuissants à leur décès. Selon le gouvernement de facto, au moins 312 gazaouis en  besoin urgent de soins sont morts à cause du siège imposé par les autorités israéliennes et égyptiennes. En mars 2009, six femmes et cinq enfants sont morts faute de pouvoir sortir pour être soignés. Plus de 1'000 patients attendent leur dernière chance.

 

Post-Card-Gaza-10.jpg

  jasmin

 

Le rapport d’Al Mezan du 20 mars 2009 est édifiant. Quelques informations du rapport suivent. L’original se trouve sur http://electronicintifada.net/v2/article10410.shtml.

 

Lire la suite

23:23 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : malades, cancer, gaza, blocus, erez, rafat | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |