24/07/2015

L’oubli n’est pas pour demain

Photographe française, Anne Paq a suivi la guerre de 52 jours à Gaza en été 2014. La guerre l’a poursuivie depuis. Elle publie un mémorial aux victimes civiles des bombardements israéliens dans un article de l’Electronic Intifada en anglais. Je vous en livre une traduction ici.

Gaza, 52 jours, été 2014, bombardements israéliens, victimes, armée israélienne, familles, attaques, justice, survivants

« Encore aujourd’hui, des effets personnels des victimes de l’année passée sont éparpillés dans les ruines des maisons détruites. Cette chaussure appartenait à Hala Bassam Madi, 3 ans, tuée lors d’une frappe israélienne sur sa maison à Rafah, le 1er août 2014. Son père Bassam, sa mère Eman,  sa sœur Jana, 2 ans, et son cousin Youssef, 3 ans, sont morts avec elle. Un grand-oncle a succombé plus tard de ses blessures. (photo par Anne Paq, 14 novembre 2014)"

Lire la suite

15/11/2014

« Dans une froide indifférence … »

C’est ainsi qu’Amnesty International décrit les bombardements israéliens de cet été contre des habitations palestiniennes où les familles se croyaient à l’abri. Son rapport fut annoncé par un communiqué de presse le 5 novembre. Il semble être passé sous silence par la plupart des médias. J’en résume l’essentiel en citant quelques extraits ici.

Amnesty International, Israël, bombardements, attaques, Gaza, crimes de guerre, roquettes, maisons, armée israélienne, marine israélienne, pêcherus, paysans, médias, Statut de Rome, Cour pénale internationale, Conseil de sécurité, habitations, familles
Photo accompagnante le communiqué de presse : « Les forces israéliennes ont tué des dizaines de civils palestiniens dont de nombreux enfants dans des attaques menées contre des habitations.  EPA

Lire la suite

21/08/2014

Comment en sont-ils arrivés là ?

Journaliste israélien, Ami Kaufman est en deuil : ses concitoyens ont perdu toute sensibilité morale. Il écrit en anglais. Je vous propose la traduction de son article tout en réfléchissant aux propos de Didier Burkhalter et Peter Maurer dans Le Temps d’aujourd’hui :« Un droit qui est régulièrement violé, sans que cela suscite de véritable réaction, risque peu à peu de perdre de sa validité. … Le droit international humanitaire est… un droit irrévocable ; ce droit repose sur une conviction forgée à travers les siècles et les cultures [pour] éviter que les guerres ne dégénèrent en barbarie. »

 

Meurtre, innocents, droit international humanitaire, Palestiniens, IDF, maison familiale, Israël, civils, Gaza, 2002, Salah Shehadeh, souffrance, racisme, massacres, société israélienne, tuerie, crimes de guerre, Dan Halutz, armée israélienne, Shujahiya, Dresde, B’Tselem, familles, bombardements, Israéliens
Bombe non explosée dans une maison de Beit Hanoun 4 août 2014 (Photo Activestills par Anne Paq)

Lire la suite

22/01/2014

Des milliers de familles séparées par la bureaucratie

Un rapport de B’Tselem et de HaMoked du 20 janvier 2013, vidéo à l’appui, dénonce les restrictions de mouvement en Palestine entre la bande de Gaza et la Cisjordanie. C’est une politique qui rend la vie de famille normale impossible. Ceci est vrai tant pour des femmes de Cisjordanie ou d’Israël qui ont suivi leur mari à Gaza que pour des femmes de Gaza mariées à des résidents de la Cisjordanie ou d’Israël, qui se trouvent coupées de leur famille d’origine. Selon certains, cette politique israélienne semble motivée plutôt par des considérations démographiques que sécuritaires. Voici ma traduction du résumé de Ma’an News en anglais.

waiting at Erez.jpg
Une femme attend au passage d’Erez à la frontière entre Gaza et Israël, Oren Rosenfeld, 19 mars 2009

Lire la suite