06/03/2009

Une bombe pas comme les autres

Dans les textes précédents (le 14.01, « L’enfer sur terre » et le 1.02, « Un mur en sang … »), nous avons décrit l’utilisation des armes au phosphore blanc ou aux fléchettes utilisées par l’armée israélienne dans la bande de Gaza entre le 27 décembre 2008 et le 18 janvier 2009. Voici un troisième type d’armes qui a fait des ravages. Des centaines de civils sont morts des blessures de la bombe GBU-39; d’autres meurent encore ces jours-ci de façon horrible. L’horreur est aussi le lot des familles, des amis et de tout le personnel médical.

 

Maintes organisations internationales exigent que l’état d’Israël soit jugé pour violation du droit humanitaire et des lois sur la conduite de la guerre dans son offensive sur la bande de Gaza. Dans ce contexte, les Amis des Invalides de Tzahal (l’armée israélienne) ont maintenu leur soirée annuelle  « en faveur d’une cause humanitaire » (Mme Réfaëla Trochery dans une lettre à la Tribune de Genève, édition du 5 mars). L’Hôtel Kempinski a accueilli l’événement privé dans sa salle de spectacles du Théatre du Léman.

 

Cette année, les informations qui s’accumulent nous forcent à regarder le soutien financier aux blessés de guerre israéliens sous un autre jour que les années précédentes. On souhaiterait une réflexion sur la manière d’agir pour aider toutes les victimes du conflit au Moyen Orient, notamment en mettant un accent sur des moyens pour négocier la fin de ce conflit militaire extrêmement nocif pour tous. Les extraits d’un article du Berkeley Daily Planet du 18 février par Conn Hallinan offre à cet égard une vue compréhensive de l’évolution de la situation.

Lire la suite

22:08 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, bombe, gbu-39, hôtel kempinsky, droit international | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |