21/07/2015

L’enfermement forcé par le blocus israélien fait naître des entrepreneuses

En décembre, un journaliste du Guardian a signalé l’intérêt de la startup Gaza Sky Geeks. Il a parlé avec deux jeunes qui en faisaient partie. Six mois plus tard, c’est une journaliste qui dévoile le rôle important des femmes dans le nouveau monde bourgeonnant du business on-line. Je traduis ici son article, dont l’original est en anglais.

blocus, startup, Gaza Sky Geeks, femmes, jeunes, bande de Gaza, chômage, économie, Banque mondiale Internet, projet, accélérateur, investisseurs, libre circulation, pépinière, travail, gechnologie, insécurité alimentaire, entreprises, Cisjordanie, FacebookIndiegogo projet de crowdfunding pour Gaza Sky Geeks (www.entrepreneur.com)

Lire la suite

03/07/2015

Un homme prisonnier, un peuple prisonnier

Né en 1935, Zvi Bar’el est analyste des affaires au Moyen Orient pour le journal israélien Haaretz, où il travaille à plusieurs titres depuis 1982. Il détient un doctorat en histoire du Moyen Orient et enseigne à Sapir Academic College à Sderot, tout près de Gaza. Il vient de publier un article étonnant par son ton ironique et plein de colère, en comparant la situation actuelle des gens de Gaza à celle d’un prisonnier sans moyen de défense. J’essaie ici de transmettre en français le ton de l’article dont l’original est en anglais.

Gaza, Khader Adnan, libre circulation, grève de la faim, terreur, détention administrative, Israël, Shin Bet, prisonnier, médecins, armée, police, Israéliens, blocus maritime, Cisjordanie, flottille pour Gaza
« La dignité d’abord » par LATUFF 2012, accompagne un article du Chicago Tribune par rapport au soutien du CICR et l’ONU pour les grévistes de la faim palestiniens

Lire la suite

08/06/2015

Sesame, ouvre-toi !

Des salafistes de Gaza ont envoyé une roquette sur un champ, au sud d’Israël, samedi soir. L’armée israélienne a répondu en bombardant un site de la branche armée du Hamas. La situation à Gaza se complique. Les gens de Gaza sont entre le marteau et l’enclume. L’Egypte maintient le passage de Rafah fermé et il faut du courage pour braver les conditions lamentables et le peu de temps d’ouverture. Un américain a témoigné sur le traitement effroyable des gens qui arrivent du côté égyptien lors de l’ouverture de la semaine passée. Israël ferme les passages d’Erez et Kerem Shalom en réponse à cette roquette. Un éditorial du journal israélien Haaretz, en anglais, critique cette situation. Je vous en remets la traduction ici. 

salafistes, Gaza, roquette, Israël, Hama, Egypte, passages, Kerem Shalom, Erez, Haaretz, Rafah, conflit, libre circulation
Des femmes palestiniennes attendent l’ouverture du passage de Rafah, côté égyptien, 26 mai 2015 (photo par AP)

Lire la suite

09/04/2015

Sans l’occupation et le blocus, il n’y aurait aucun besoin d’aide humanitaire !

Ce sont les propos de James Rawley, Coordinateur humanitaire des Nations Unies pour la Palestine, à la fin du mois de mars. L’UNRWA (l’organisation de l’ONU pour les réfugiés palestiniens) souligne que “Plus de sept mois après l’annonce du cessez-le-feu à Gaza, pas un seul foyer totalement détruit n’a été reconstruit.”, le 3 avril (#Gaza). Le Ministère de Santé de Gaza a saisi l’occasion de la Journée mondiale pour la santé le 7 avril pour rappeler en détail la situation catastrophique de la population. Un résumé de ces informations fut publié par Ma’an News sur son site en anglais. Je le traduis ici. Pour ceux qui maîtrisent l’américain, on peut aussi écouter le témoignage édifiant du 3 avril de l’étudiante Shaima Ziara du Comité populaire contre le siège. 

blocus, occupation, Gaza, UNRWA, santé, sécurité alimentaire, patients, Israël, CICR, enfants, écoles, guerre, conflit, libre circulation, aide humanitaire
Une famille vit dans une tente sur les ruines de leur maison (photo : Ylenia Gostoli, décembre 2014, Qantara.de)

Pour ceux qui s’intéressent, il y aura une conférence du professeur Christophe Oberlin, médecin français qui travaille à Gaza, organisée par la Centrale sanitaire Suisse Romande : « Gaza sous siège, nouvelles du terrain et actualités sanitaires », le 28 avril à 18h, auditoire Yersin au CHUV, Lausanne. 

Lire la suite

08/04/2015

De la Méditerranée à l’Océan Pacifique

GISHA (Le Centre juridique pour la libre circulation), organisation non-gouvernementale israélienne, a récemment annoncé le départ d’un surfeur qui quitte la Méditerranée de sa Gaza natale pour un mois en destination de l’Océan Pacifique. L’organisation américaine Explore Corps continue à soutenir le sport du surf pour les jeunes de Gaza. L’article original est en anglais. Je le traduis ici.

passage de Rafah, passage d'Erez, combinaisons, planches, Israël, sport, libre circulation, compétitions, critères, autorisation, sportifs, COGAT, visa, permis, Hawaii, Opération Bordure de Protection, surfeurs, sports aquatiques, bande de Gaza, Jordanie, Pont d'Allenby, jeunes, Gaza, Explore Corps, Gisha, Méditerranée, Océan Pacifique
Il n’y a qu’une trentaine de sportifs pratiquant le surf de façon régulière dans la bande de Gaza. (Photo : Gisha)

Lire la suite

06/03/2015

Gaza en point de mire

“La route qui mène à un état palestinien passe par Gaza” : c’est l’intitulé d’un article de Salam Fayad pour le «+ 972 Blog » du « + 972 mag » le 5 mars. M. Fayad était premier ministre de la Palestine entre 2007 et 2009. Parmi d’autres, cette semaine, il insiste sur l’urgence d’un changement radical de la situation désastreuse dans la bande de Gaza. Cet élan provient de multiples instances.

Pour M. Fayad, la réactivation du Cadre de direction unifié (ULF) et une réunion du Conseil législatif palestinien est primordiale afin d’habiliter le gouvernement à « reconstruire Gaza, réunifier toutes les institutions palestiniennes et les structures juridiques en Cisjordanie ainsi qu’à Gaza. »

cover UNRWA report March.jpg
Couverture du rapport de l’UNRWA de cette semaine

Le rapport hebdomadaire de l’UNRWA (l’agence de l’ONU responsable pour les réfugiés palestiniens) relève l’urgence de la situation. Pierre Krähenbühl, Commissaire général, dans un discours le 2 mars au Comité des affaires étrangères du Parlement européen, a décrit Gaza comme « une bombe à retardement ». Le même jour, Robert Serry, Coordinateur spécial des Nations Unies pour la paix au Moyen Orient depuis 2007, était en visite à Gaza où il a appelé à la fin du blocus et l’adoption d’une stratégie de « Gaza d’abord » - « Pour en finir avec l’occupation et arriver à une solution à deux états, il faut régler le problème politique de Gaza, » a dit Serry, comme M. Fayad.

Tout en annonçant de nouvelles contributions du Japon et d’une banque allemande pour aider les Palestiniens toujours sans logement, particulièrement ceux vivant encore dans des centres collectifs, le rapport de l’UNRWA souligne la grande difficulté de la situation générale à Gaza. L’économie et les infrastructures, dévastées avant le conflit de l’été passé, sont instables. En effet, l’unique centrale électrique de Gaza a arrêté de fonctionner mercredi soir, 4 mars, faute de carburant. L’UNRWA cite un communiqué du 26 février de Gisha sur l’économie palestinienne qui renforce la position de M. Fayad : « L’économie palestinienne n’a aucune chance de réaliser son potentiel sans lien entre ses deux parties territoriales [Cisjordanie et Gaza] – sans cela, des discussions sur la reconstruction ne sont pas réalistes. » L’UNRWA mentionne que, selon des sources, le gouvernement israélien retient environ 375  millions de $ d’impôts palestiniens [cette situation dure depuis trois mois ndlt]. 

Diamond.png
Directeur exécutif de l’ONG israélienne Gisha (Eitan Diamond)

Le 2 mars, le directeur exécutif de Gisha Eitan Diamond a rejoint Messieurs Krähenbühl et Serry dans un entretien à la radio de l’armée israélienne : « Les restrictions sur la libre circulation entre Gaza et la Cisjordanie créent une situation qui empêche la reconstruction. Aussi longtemps que ces restrictions sont en place, une économie viable n’est pas réaliste » a-t-il souligné. Pour M. Diamond, la stratégie israélienne de séparer les deux parties de la Palestine n’a pas du tout amélioré la sécurité de l’Etat d’Israël. 

boat damaged jan 2015.jpg
Un policier inspecte un bateau de pêcheur endommagé par des tirs de la marine israélienne, 3 janvier 2015 (photo par Abed Rahim Khatib / APA Images)

Toujours selon le rapport de l’UNRWA, l’armée israélienne a tiré chaque jour de cette semaine sur des Palestiniens près de la barrière (où ils essayent de planter et soigner leurs champs, ndlt) et sur des bateaux des pêcheurs [et sur des pêcheurs ndlt]. « La situation, » dit M. Diamond, «est vraiment terrible ».

28/12/2014

C’est vraiment le moment

Le 26 décembre 2014, l’éditorial du journal israélien Haaretz cite l’augmentation du nombre de jeunes de Gaza qui risquent leur vie à la recherche d’un travail et une vie meilleure de l’autre côté de la frontière en Israël. L’après-midi même, Ma’an News signale l’arrestation de deux jeunes palestiniens sur qui l’armée israélienne a tiré au nord de la bande de Gaza puisqu’ils se sont approchés de la barrière avec « l’intention de traverser la frontière ». Un des deux a été blessé aux jambes, les deux étaient amenés pour être interrogés. Cet incident apparemment mineur cache une situation générale insupportable. Selon Haaretz, il y a une augmentation de 25% des tentatives de ce genre depuis septembre. L’éditorial d’Haaretz, en anglais, l’explique en peu de mots que nous traduisons ici.

 haaretz, jeunes, Gaza, armée israélienne, barrière, travail, frontière, Israël, blocus, bande de Gaza, guerre, désespoir, emploi,, aide humanitaire, eau, électricité, reconstruction, libre circulation, Palestiniens, fermeture, mer, terre, air, économie, sécurité
La barrière entre Gaza et Israël (photo par Ilan Assayag)
 

Lire la suite

10/12/2014

Si proche et pourtant si loin

Un jeune de 20 ans de Gaza vit depuis l’âge de 12 ans sous le blocus. Dès l’âge de 14 ans, il a survécu à trois attaques majeures de l’armée israélienne avec toutes ses conséquences. Son monde est étriqué et fermé. L’éducation a toujours tenu une place de première importance pour les familles palestiniennes et surtout dans la situation de Gaza aujourd’hui. Les études, et surtout les études supérieures, ouvrent l’esprit à un monde auquel les jeunes n’ont pas d’accès sauf par la télévision ou par Internet.

Les jeunes savent que les adultes très âgés de Gaza ont étudié avec les Anglais à Jérusalem. Ils envient les adultes en-dessus de 40 ans ayant étudié en Cisjordanie, aux universités de Birzeit, Naplouse et Bethléem, où ils ont perfectionné leur anglais. Beaucoup de personnes de cette génération ont étudié également aux Etats-Unis, en Russie, au Caire et dans bien d’autres pays. Les francophones ont appris le français en Algérie et en France. Tout ceci est du passé. Pour la plupart des jeunes de Gaza, la possibilité de poursuivre leurs études à l’extérieur est minime et d’autant plus enviée. Un article en anglais du Monitor nous raconte la situation de 1'500 étudiants bloqués actuellement à Gaza avec des bourses et des visas qui ne leur servent à rien. Je le traduis ici. 

Gaza, blocus, armée israélienne, éducation, jeunes, étudiants, bourses, visas, fermetrue, Rafah, Erez, université, droit d'étudier, manifestation, libre circulation, Israël, Cisjordanie
Les jeunes de Gaza aspirent à la liberté :
Parkour dans des maisons détruites par l’armée israélienne cet été à Khan Younis, 4 novembre 2014 (photo par Ashfar Amra / APA images)

Lire la suite

17/10/2014

Il n’y a plus d’inégalité entre riches et pauvres à Gaza !

Sara Roy, fine connaisseuse de la bande de Gaza depuis plus de 30 ans, était l’invitée récente de la Fondation Heinrich Böll à Berlin où elle a livré son appréciation de la situation à Gaza après les 51 jours de bombardements israéliens de cet été. Elle avait déjà proposé une analyse percutante du « péril d’oublier Gaza » en juin 2009. Son intervention à Berlin est décrite sur le site de Qantara.de en anglais et en allemand. Ma traduction en français suit.

MAURICEGAZALOVESLIFE.jpg
« GAZA LOVES LIFE! » (Photo: Maurice Jacobsen pour son exhibition « We All Live in Gaza », Grand Rapids, Michigan, USA)

Lire la suite

12/08/2014

Polluer la vie - exprès

Réparer les réseaux d’eau brisés dans les bombardements israéliens sur la bande de Gaza peut vous coûter la vie. Un drone a lâché un missile sur deux ouvriers municipaux qui réparaient le système d’eau à Beit Hanoun le 10 août, les blessant et blessant fatalement le propriétaire de la maison privée d’eau qui discutait avec eux. Sa famille, déplacée dans une école, espérait bientôt rentrer. M. Anwar Al Zaaneen travaillait pour le Centre al Mezan des droits humains. Cette attaque criminelle l’a privé du droit le plus élémentaire : le droit à la vie.

Dans ce contexte, je traduis une lettre en anglais de plusieurs organisations non-gouvernementales israéliennes qui dénonce les conditions sanitaires catastrophiques dans la bande de Gaza, des conditions certainement anticipées par ceux qui ont commandés les innombrables frappes « ciblées » sur ce petit territoire captif.

bombardements israéliens, bande de Gaza, Israël, drone, missile, al Mezan, armée israélienne, eau, eaux usées, eau potable, eau courante, électricité, infrastructures, Opération Bordure Protectrice, Ministre de la défense, Moshe Yaalon, libre circulation, siège, crise humanitaire, hôpitaux, cliniques, Netanyahou
Anwar Al Zaaneen, un des milliers des citoyens ordinaires tués par Israël depuis cinq semaines (photo Centre Al Mezan pour les droits humains, Gaza)

Lire la suite