16/01/2016

Elle a ses raisons

Le refus du service militaire n’est pas nouveau en Israël, mais ce n’est pas souvent qu’une jeune fille décide d’aller jusqu’au bout de ses convictions. Dimanche passé, Tair Kaminer a écopé de 20 jours pour son refus de servir. Elle est soutenue par un nouveau groupe d’objecteurs, les Mesarvot (« Objecteurs » en hébreu), comme explique un article du + 972 mag. L’original est apparu en hébreu sur Local Call. Je traduis sa version anglaise ici.

service militaire, Israël, objecteurs, Mesarvot, refus, l'occupation, territorires palestiniens, service civil, Sderot, Gaza, enfants, traumatismes, peuple palestinien, paix, Palestine, prison, armée, guerres
Tair Kaminer à l’extérieur du centre d’incorporation de Tel Hashomer, Ramat Gan, Israël, le 10 janvier 2016 (photo : Oren Ziv/Activestills.org)

Lire la suite

06/03/2015

Gaza en point de mire

“La route qui mène à un état palestinien passe par Gaza” : c’est l’intitulé d’un article de Salam Fayad pour le «+ 972 Blog » du « + 972 mag » le 5 mars. M. Fayad était premier ministre de la Palestine entre 2007 et 2009. Parmi d’autres, cette semaine, il insiste sur l’urgence d’un changement radical de la situation désastreuse dans la bande de Gaza. Cet élan provient de multiples instances.

Pour M. Fayad, la réactivation du Cadre de direction unifié (ULF) et une réunion du Conseil législatif palestinien est primordiale afin d’habiliter le gouvernement à « reconstruire Gaza, réunifier toutes les institutions palestiniennes et les structures juridiques en Cisjordanie ainsi qu’à Gaza. »

cover UNRWA report March.jpg
Couverture du rapport de l’UNRWA de cette semaine

Le rapport hebdomadaire de l’UNRWA (l’agence de l’ONU responsable pour les réfugiés palestiniens) relève l’urgence de la situation. Pierre Krähenbühl, Commissaire général, dans un discours le 2 mars au Comité des affaires étrangères du Parlement européen, a décrit Gaza comme « une bombe à retardement ». Le même jour, Robert Serry, Coordinateur spécial des Nations Unies pour la paix au Moyen Orient depuis 2007, était en visite à Gaza où il a appelé à la fin du blocus et l’adoption d’une stratégie de « Gaza d’abord » - « Pour en finir avec l’occupation et arriver à une solution à deux états, il faut régler le problème politique de Gaza, » a dit Serry, comme M. Fayad.

Tout en annonçant de nouvelles contributions du Japon et d’une banque allemande pour aider les Palestiniens toujours sans logement, particulièrement ceux vivant encore dans des centres collectifs, le rapport de l’UNRWA souligne la grande difficulté de la situation générale à Gaza. L’économie et les infrastructures, dévastées avant le conflit de l’été passé, sont instables. En effet, l’unique centrale électrique de Gaza a arrêté de fonctionner mercredi soir, 4 mars, faute de carburant. L’UNRWA cite un communiqué du 26 février de Gisha sur l’économie palestinienne qui renforce la position de M. Fayad : « L’économie palestinienne n’a aucune chance de réaliser son potentiel sans lien entre ses deux parties territoriales [Cisjordanie et Gaza] – sans cela, des discussions sur la reconstruction ne sont pas réalistes. » L’UNRWA mentionne que, selon des sources, le gouvernement israélien retient environ 375  millions de $ d’impôts palestiniens [cette situation dure depuis trois mois ndlt]. 

Diamond.png
Directeur exécutif de l’ONG israélienne Gisha (Eitan Diamond)

Le 2 mars, le directeur exécutif de Gisha Eitan Diamond a rejoint Messieurs Krähenbühl et Serry dans un entretien à la radio de l’armée israélienne : « Les restrictions sur la libre circulation entre Gaza et la Cisjordanie créent une situation qui empêche la reconstruction. Aussi longtemps que ces restrictions sont en place, une économie viable n’est pas réaliste » a-t-il souligné. Pour M. Diamond, la stratégie israélienne de séparer les deux parties de la Palestine n’a pas du tout amélioré la sécurité de l’Etat d’Israël. 

boat damaged jan 2015.jpg
Un policier inspecte un bateau de pêcheur endommagé par des tirs de la marine israélienne, 3 janvier 2015 (photo par Abed Rahim Khatib / APA Images)

Toujours selon le rapport de l’UNRWA, l’armée israélienne a tiré chaque jour de cette semaine sur des Palestiniens près de la barrière (où ils essayent de planter et soigner leurs champs, ndlt) et sur des bateaux des pêcheurs [et sur des pêcheurs ndlt]. « La situation, » dit M. Diamond, «est vraiment terrible ».

13/09/2014

Jusqu’à quand ?

Malgré le cessez-le-feu, des terres agricoles à Gaza ont été rasées le matin du 11.09.2014 par quatre bulldozers Caterpillar accompagnés par des véhicules de l’armée israélienne. Le 12.09, des forces marines israéliennes ont tiré sur des bateaux de pêcheurs pour la deuxième fois cette semaine. Déjà le 9.09, l’armée de la mer avait arrêté quatre pêcheurs et confisqué leur bateau. Cela se passe à maintes reprises depuis de longues années, passé sous silence par les médias et le monde international. Ce n’est qu’un peu de terre, ce ne sont que des paysans pauvres. Des pêcheurs ? Ont-ils des droits ? On reste coi. Cela fait partie du siège. Et, petit à petit, il y a moins de terre et moins de nourriture pour les gens de la bande de Gaza, moins de travail dans les métiers traditionnels de la terre et de la mer.

Des témoins sont pourtant là : Charlie Andreasson, qui a risqué sa vie sous les bombes israéliennes cet été, nous livre ses dernières observations en anglais. Nous le traduisons ici.

Gaza, Israël.occupation, Mustafa Barghouti, PNI, Palestine, bombes, maisons, Cisjordanie, bulldozers, tanks, drones, frontière, bande de Gaza, terre, mer, nourriture, paysans, pêcheurs, armée israélienne, cessez-le-feu, blocus
Des Palestiniens pourvus d’un passeport étranger ont pu fuir les bombardements israéliens pendant une rare ouverture du passage de Rafah cet été.(13 juillet 2014, photo par Reuters)

Lire la suite

10/08/2014

A Tel Aviv, on ignore la police alors qu’à Genève ont tire les feux d’artifice

Samedi 9 août, un rassemblement à la place Bel Air entre 17h30 et 19h, comme tous les jours depuis des semaines, a attiré bon nombre de personnes concernées par les crimes de guerre de l’armée israélienne à Gaza. Par la suite, genevois et touristes ont regardé le spectacle qui clôt les Fêtes de Genève. En même temps à Tel Aviv, un autre rassemblement, à la place Rabin, s’est vu interdit par la police. Mais la manifestation a eu lieu. Je traduis l’article du « +972 Magazine », une publication on-line qui défend les droits humains et la liberté de l’information en dénonçant l’occupation des territoires palestiniens. 

Palestine, service militaire, Tel Aviv, police, Genève, feux d’artifice, place Bel Air, crimes de guerre, armée israélienne, Gaza, place Rabin, manifestation droits humains occupation, Opération Bordure Protectrice, Sderot, enfants écrivain, Nir Baram, Ha’aretz, réserviste, Gilad Halpern
Manifestation à Tel Aviv, place Rabin, 9 août 2014

Lire la suite

09/07/2014

« Soutenir notre droit à la vie ! »

Aux nouvelles d’Al Jazeera en anglais, à 18h hier soir, Hanan Ashrawi faisait écho à l’appel suivant des étudiants palestiniens que je traduis de l’anglais. L’original de l’appel peut être consulté sur Mondoweiss. D’autres réactions à la situation dans la bande de Gaza le même soir sur Democracy Now avec Miko Peled, activiste israélien qui a parlé récemment à l’Université de Genève. Il est actuellement à Jérusalem.

 

bande de Gaza, Israël, civils, siège, blocus, enfants, réfugiés, Conventions de Genève, punition collective, BDS, Palestine
Fumée après une frappe d’un missile israélien sur la bande de Gaza 7 juillet 2014 (AFP)

Lire la suite

27/06/2014

Le spectacle de la belle au bois dormant se joue à huis clos

Rafah, le seul passage de sortie et d’entrée pour la plupart des Palestiniens de Gaza, a ouvert ses portes le 15 juin pendant quatre jours pour quelques catégories restreintes de voyageurs pendant quatre jours. C’était la première fois depuis le 30 avril. Selon Gisha, une moyenne de 2'874 personnes par mois ont pu quitter la bande de Gaza entre janvier et mai de cette année, comparé à 19'112 en 2013. Il y a encore 15'000 personnes enregistrées actuellement en attente.

L’Union Européenne a crée une « mission d’assistance à la frontière », BAM son acronyme en anglais, pour régler le transit de personnes de Rafah, Palestine, à Rafah, Egypte, en 2005. Elle est cependant absente du passage de Rafah depuis 2007, tout en recevant des fonds abondants. Son mandat sera vraisemblablement reconduit la semaine prochaine. Le journaliste Matthew Kalman dénonce ces faits. Voici ma traduction de l'article original.

Rafah March 2014.jpg
Voyageurs en attente à Rafah, au sud de la bande de Gaza, le 29 mars 2014 (AFP PHOTO / SAID KHATIB)

Lire la suite

18/05/2014

Jeune artiste précoce

Journaliste, Hazem Baloucha a un œil pour des histoires d’intérêt universel. Basé en ville de Gaza, il a fondé L’Institut palestinien pour la communication et le développement (PICI) qui promeut la qualité du journalisme palestinien. Baloucha a travaillé comme réalisateur pour le BBC World Service et a contribué au Deutsche Welle. Il a aussi écrit pour The Guardian, Al Raya (Qatar) et d’autres publications. Il nous livre en anglais le parcours d’un jeune remarquablement talentueux. Je traduis son article ici.

Gaza, art, tableaux, dessin, Naqba, prisonniers palestiniens, talent,expositions,Bethléem, Israël. permis,enfants, enfant,artistes, peinture, Palestine
Mohammad Qureiqa, 12 ans, avec un de ses tableaux

Lire la suite

09/04/2014

Tu peux toujours courir !

Le Marathon de Bethléem est à nouveau inaccessible aux athlètes de Gaza suite à une décision de la Haute Cour israélienne le 8 avril 2014. Pour une deuxième année de suite, Nader Al-Masri, qui a représenté la Palestine aux Jeux Olympiques en 2008, ne peut pas y participer ce vendredi 11 avril.

Gaza, Bethléem,marathon, Al.Masri, Palestine, Gisha, Haaretz, Haute Cour israélienne, Israël
L’athlète Nader Al-Masri se prépare à disputer un marathon à Gaza City, le 6 avril 2014 (Photo AFP)

Lire la suite

02/04/2014

Perpétuer l’héritage culturel en tissant

Fabriquer des tapis traditionnels à Gaza est un art qui meurt. Charlie Andreasson raconte sa conversation avec un Palestinien, fin connaisseur de cette industrie. Je livre ici la traduction de son article, originalement en anglais. 

M. Al Sawaf et tapis.jpg
M. Mahmoud Al Sawaf avec un tapis tissé main (Photo Awni Farhat)

Lire la suite

06/02/2014

Sept ans déjà…

Ziad Medoukh écrit depuis Gaza, nous étions le 4 février 2014. Le mois de janvier était particulièrement éprouvant pour les gens de Gaza. Le poème du Dr Medoukh communique le désespoir d’un éducateur qui enseigne le français et la paix face à l’indifférence du monde international. Il voit ses propres enfants grandir dans un Gaza qui ne ressemble que peu au Gaza où il a grandi. Son vécu est celui de milliers de Palestiniens.

no go zone Anne Paq.jpg
Zone de tampon (no-go zone), bande de Gaza, 1er février 2012, Anne Paq, Activestills.org

Lire la suite