27/09/2018

Entre voisins : « La vie plutôt que la mort »

De plus en plus nombreux, des dizaines d’activistes israéliens et internationaux se rassemblent régulièrement avec des interlocuteurs palestiniens le long de la frontière entre Israël et la bande de Gaza. Vendredi dernier 21 septembre, photographe/journaliste Oren Ziv a capturé cet évènement de résistance pacifique où des Israéliens se joignaient à des Gazaouis pour réclamer leurs droits fondamentaux à la liberté de mouvement et à la fin du blocus. Les Israéliens contestaient également la ségrégation forcée qui leur impose le gouvernement israélien, en empêchant tout contact avec leurs voisins palestiniens. Voici ma traduction de l’article de Ziv, paru en anglais sur le site du + 972

 

activistes, Israéliens, Gazaouis, Palestiniens, liberté, blocus, Grande Marche du Retour, barrière, manifestations, soldats, paix, vie, mort, solidarité

Des activistes israéliens et internationaux à la frontière entre Israël et la bande de Gaza le 21 septembre (Oren Ziv/Activestills.org)

Lire la suite

20/09/2018

« L’esprit de notre temps »

Il y a des Gazaouis qui lisent + 972 Magazine ! Le refus du service militaire de Hilel Garmi (voir mon blog du 11 septembre) a suscité une réponse du pacifiste de Gaza Ahmed Abou Artema sur le même site. Cette réponse, rédigée en arabe, a été traduite en hébreu et publiée dans Local Call. Elle a paru ensuite en anglais dans + 972, et c’est ce texte dont je vous livre ici la traduction. Que c’est beau, cette danse des langues et surtout ces affirmations de valeurs et d’espoirs réciproques !

Ahmed Abou Artema, Hillel Garmi, Grande Marche de Retour, Gaza, désobéissance civile, objecteur de conscience, espoir, moralité, murs, droits humains, bande de Gaza, violence, sécurité, stabilité, Palestiniens, Israéliens,

Ahmed Abou Artema et Hilel Garmi : les précurseurs d’un changement de paradigme (photo Local Call)

Lire la suite

13/09/2018

L’heure du thé

Tout est possible. C’est une approche qui apporte du bien et de l’énergie. Rien n’est possible. C’est une conviction qui confirme le désespoir et l’impasse. Au milieu de tout cela, le changement s’annonce, inexorable. Résister, c’est se faire mal. C’est une constatation dans les arts martiaux et dans les défis que la vie avec les autres nous imposent. Le changement, par contre, peut venir à tout petits pas, comme celui de la résistance de l’objecteur de conscience de notre dernier article. Et comme l’invitation au thé de quelques Palestiniens de Gaza à des voisins Israéliens, vendredi dernier, au milieu des manifestions pacifiques et pourtant mortelles pour certains. Une histoire qui ne risque pas à être raconté dans les médias, parue sur le site + 972 mag en anglais. Je vous livre la traduction en français ici. Demain, c’est vendredi.

Palestiniens, Gza, Israéliens, Grande Marche de Retour, 7 septembre 2018, manifestants, soldats israéliens, barrière, gaz lacrymogène,armée, média, blessés, tués, tireurs d'élite

L’heure du thé le long de la frontière entre Israël et la bande de Gaza lors de la Grande Marche du Retour, 7 septembre 2018 (Haim Schwarczenberg)

Lire la suite

11/09/2018

Bonne et heureuse, la nouvelle année de Hilel Garmi !

La troisième condamnation en prison pour l’objecteur de conscience israélien Hilel Garmi tombe au moment de à la nouvelle année juive. Garmi refuse le service comme bien d’autres jeunes avant lui, il cite notamment les idées de résistance non-violente d’un des penseurs gazaoui de la Grande Marche de Retour, Ahmed Abou Artema. Enas Fares Ghannam a expliqué comment Artema, qu'elle appelle Ratima,déjà en 2011, inspiré par le printemps arabe, a eu l’idée d’un grand rassemblement pacifique aux frontières avec l’Etat d’Israël pour demander d’appliquer des droits humains élémentaires. Artema et deux autres collègues de la société civil disaient entre eux que la situation spécialement critique à Gaza était un moment propice pour essayer cette approche, en visant, à la longue, un seul état « avec des Palestiniens et le peuple juif réunis sous un gouvernement élu par les deux parties. »

Ratima (ou Artema) était idéaliste. Garmi l’est aussi. Un article récent en anglais du + 972 mag, une traduction d’un article à l’origine en hébreu, relate le raisonnement expressif de ce jeune de 18 ans. Je le traduis ici en français.

 prison, objecteur de conscience israélien, Grande Marche de Retour, résistance non-violente, Ahmed Abou Ratima, Etat d'Israël, Gaza, Palestiniens, peuple juif, Forces de Défenses Israliennes, désobéissance civile, moralité, gouvernement, l'armée, lignes rouges, autorité légitime, Mesarot

Hilel Garmi (photo Yoav Eshel)

Lire la suite

13/04/2018

Les yeux dans les yeux

Pourquoi maintenant ? Jean-Pierre Filiou dans son Histoire de Gaza explique l’urgence : « La paix entre Israël et Palestine ne prendra de sens et de substance qu’à Gaza, elle en sera la pierre de touche comme la pierre de voûte. » Amir Rotem l’a compris. Il est directeur du Département publique à Gisha, une organisation israélienne non-gouvernementale qui promet les droits humains, notamment la liberté de circuler, particulièrement pour les résidents de Gaza. Rotem vient d’écrire un article qui est apparu en hébreu sur Local Call, traduit en anglais sur + 972 mag, afin de mettre la Grande Marche populaire, qui se passe en ce moment le long de la frontière entre Gaza et Israël, en perspective. Je traduis ici ses propos en français. 

Gaza, Palestine, Israël, Gisha Grande Marche, blocus, fermeture, bande de Gaza, forces armées. Israéliens, Palestiniens, morts, blessés, électricité, eau, chômage, Hamas, passage de Rafah, Egypte, communnauté internationale, reconstruction, infrastructure, espoir, vie, droits

Une femme palestinienne manifeste contre le blocus ou la fermeture de la bande de Gaza, qui dure depuis 11 ans, devant les bureaux d’UNESCO, ville de Gaza, 13 mars 2018 (Mahmoud Ajour / APA images)

Lire la suite

09/03/2018

Jeunes de Gaza confrontés aux témoignages des soldats

En visite la semaine passée à Genève, l’avocat israélien Michel Sfard a enjoint son public à la Maison de la Paix de lire Haaretz et + 972 mag pour comprendre les évènements et les développements en Israël-Palestine. Récemment, un article publié en anglais sur «+ 972 mag » a décrit les réactions de jeunes gazaouis à une pièce de théâtre créée par un membre du Jewish Voice for Peace (Voix juive pour la paix) aux Etats-Unis. J’en livre la traduction ici.

 Gaza, jeunes, soldats israéliens, théâtre, occupation, témoignages, Palestiniens, Breaking the SIlence, Jewish Voice for Peace, paix
Arrestation de Fawzi al-Juneidi, 16 ans, 7 décembre 2017, Hébron (Wisam Hashlamoun / APA images

 

Lire la suite

02/02/2018

Deux millions d’âmes perdues

Professeur de français à Gaza, Ziad Medoukh forme des futurs enseignants et amène ses étudiants à découvrir les gens ordinaires de leur petit enclave. Il essaye d’améliorer leurs compétences et ouvre leurs yeux aux réalités du monde extérieur en invitant des visiteurs enseignants, médecins et écrivains à s’adresser à ses étudiants, à les aider à se former et à répondre à leurs questions. Ayant organisé plusieurs échanges avec des étudiants en France par le passé, il écrit au monde, maintenant fermé à ses élèves, en espérant que sa voix non-violente se fera entendre.

Son E-mail de ce matin constate que tout ceci semble être vain. Face aux entraves d’Israël, aux négligences de l’Autorité palestinienne et au refus de l’Union européenne de s’adresser aux racines du mal, cet énorme mal fait aux habitants civils de Gaza, les gazaouis se sentent oubliés et condamnés.

Je vous livre ici, une partie de ses réflexions pour que vous puissiez vous faire votre propre idée.

empty shelves 171116-shifa-hospital.jpg
Les étages de l’hôpital Al-Shifa, l’équivalent des HUG ou du CHUV, montrent le manque sévère de médicaments. Ce lundi,
un hôpital a dû fermer ses portes, faute de fuel.

Lire la suite

01/06/2016

Un livre métaphorique

Pierre Krahenbühl, le seul suisse et genevois à contribuer au livre « Gaza as Metaphor » déplore « le manque de solution politique au conflit israélo-palestinien ». Son texte fait partie d’un ouvrage né au milieu des attaques israéliennes sur Gaza en été 2014. Ce livre présente des perspectives d’une diversité étonnante. En attendant sa traduction en français, je traduis ici l’article de Sara Roy, chercheuse américaine de l’Université de Harvard. Son regard touche à l’essentiel.

Pierre Krahenbühl, Gaza, conflit israélo-palestinien, Sara Roy, Palestiniens, occupation israélienne, l'Holocauste, Israël, civils, Opération Plomb Durci, politique israélienne, Khuza'a, vie quotidienne, Juifs, été 2014,
Deux amies dans The Galilee School dans le Misgav, Israël, les élèves y étudient dans leurs deux langues maternelles – arabe et hébreu. (photo : Yaron Kaminsky)

Lire la suite

01/01/2016

Que la vie soit belle !

Voici une initiative positive d’artistes de la bande de Gaza. Je traduis ici l’article, dont l’original est en anglais.

Gaza, blocus, artistes, vie, guerre, graffitis, sable, Israël, bande de Gaza, suicide, Egypte, PalestiniensNouvelle couleur dans le camp de réfugiés de Shati, 19 décembre 2015 (Crédit : AFP/Mahmud Hams)

Lire la suite

14:17 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, blocus, artistes, vie, guerre, graffitis, sable, israël, bande de gaza, suicide, egypte, palestiniens | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

21/11/2015

Il voulait un changement

Muhammad al-Bhaisy voulait montrer les couleurs du drapeau palestinien pour communiquer un message. Son père a cherché des mots pour expliquer les risques que son fils a pris en s’avançant près de la barrière entre Israël et Gaza le 6 novembre : « Il voulait que quelque chose change. » Les munitions de l’armée israélienne tirées contre les jeunes de Gaza sont inutiles et contreproductives. Mais en attendant une réponse plus adéquate de leur gouvernement au blocus qui étouffe la bande de Gaza depuis plus de 8 ans, les soldats tirent. Charlotte Silver raconte l’histoire d’un jeune non-violent en anglais. Je le traduis ici.

 demo flag.jpg
Manifestation près de la barrière entre la bande de Gaza et Israël, 27 octobre 2015 (photo Yasser Qudih / APA images)

Lire la suite