16/01/2016

Elle a ses raisons

Le refus du service militaire n’est pas nouveau en Israël, mais ce n’est pas souvent qu’une jeune fille décide d’aller jusqu’au bout de ses convictions. Dimanche passé, Tair Kaminer a écopé de 20 jours pour son refus de servir. Elle est soutenue par un nouveau groupe d’objecteurs, les Mesarvot (« Objecteurs » en hébreu), comme explique un article du + 972 mag. L’original est apparu en hébreu sur Local Call. Je traduis sa version anglaise ici.

service militaire, Israël, objecteurs, Mesarvot, refus, l'occupation, territorires palestiniens, service civil, Sderot, Gaza, enfants, traumatismes, peuple palestinien, paix, Palestine, prison, armée, guerres
Tair Kaminer à l’extérieur du centre d’incorporation de Tel Hashomer, Ramat Gan, Israël, le 10 janvier 2016 (photo : Oren Ziv/Activestills.org)

Lire la suite

09/02/2013

Amnesty International demande la libération du prisonnier de conscience Natan Blanc

Natan Blanc (voir mon billet du 11 janvier)  fut condamné une cinquième fois à 20 jours de prison militaire le 21 janvier. Amnesty International lui a accordé le statut de prisonnier de conscience puisqu’il n’existe pas de service civil en Israël comme alternative au service militaire. La journaliste Amira Hass évoque quelques activités militaires récentes de l’armée israélienne dans lesquelles Natan n’a pas pu participer. 

Israël, objecteur de conscience, Amnesty International, Natan Blanc, Amira Hass, Yesh Gwul, Hebron, Maleh, Vallée du Jourdan, Armée israélienne, Bedoins, Ma'aleh Adumin, Breaking the Silence, service civil

 Poster de l’organisation Yesh Gvul
à l’occasion d’une manifestation pour Natan le 2.02 2013

Lire la suite