06/07/2018

Une affaire de famille

C’est une famille de femmes dont il s’agit. Et encore, des femmes palestiniennes et israéliennes, juives et arabes, qui se sont unies en faisant parler leurs corps et leurs voix le 3 juillet 2018. L’histoire est d’abord parue sur Al Monitor : « Des milliers de femmes palestiniennes se rassemblent le long de la frontière entre Israël et la bande de Gaza ». Ensuite, le 4 juillet, Meron Rapoport dans + 972 mag : « Des femmes palestiniennes organisent la toute dernière marche le long de la frontière entre Israël et la bande de Gaza ». Puis, on en trouve la trace dans le journal israélien Haaretz : « Des femmes israéliennes se rassemblent de l’autre côté de la frontière en solidarité avec la marche des femmes de Gaza ». Le 3 juillet, pour la première fois depuis le début de la Grande Marche du Retour le 31 mars, les femmes de Gaza ont organisé une marche le long de la frontière avec Israël, en s’approchant jusqu’à 50 mètres de la barrière. L’armée israélienne a utilisé des cannettes des bombes lacrymogène et des grenades de fumée pour les disperser. Selon le Ministre de Santé à Gaza, les services médicaux ont dû prendre en charge 124 personnes, dont 17 blessées par balle. Pendant la marche, les activistes israéliennes ont communiqué avec leurs sœurs palestiniennes. Elles refusent les barrières matérielles, linguistiques et politiques. Leur histoire est publiée en anglais. Je résume ici leurs propos en français.

femmes, palestiniennes, israéliennes, frontière, Israël, bande de Gaza, solidarité, Grande Marche du Retour, gaz lacrymogène, Ghadir Hani, Standing Together, Other Voice, Julia haiti, voisines, non-violence, manifestantes, soldats

Manifestantes palestiniennes le long de la frontière le 3 juillet 2018 (Mohammad Za-‘anoun / Activestills.org) (Za-‘anoun a été blessé à une distance de 600 mètres de la barrière.)

Lire la suite

27/06/2018

Vivre ensemble : des citoyens israéliens persistent et signent

Depuis le 7 juin, des groupes d’Israéliens ont manifesté de différentes manières leur désaccord avec les actions récentes de leur armée à Gaza. Le 13 juin, l’Assemblée Générale des Nations Unies a passé une résolution condamnant « l’utilisation de force excessive » contre les civils palestiniens de Gaza. Cent trente-cinq morts – en majorité des jeunes, y compris une fille de 14 ans -  et des milliers de blessés, parmi eux beaucoup de cas graves de balles explosives qui rend l’amputation ou de nombreuses opérations consécutives nécessaires – sont le bilan des manifestations hebdomadaires de la Grande Marche de Retour. Le personnel médical signale également l’utilisation d’un gaz lacrymogène inconnu qui cause des convulsions. Oren Ziv, photojournaliste du collectif Activestills, a décrit en anglais une action à la barrière de séparation entre Israël et la bande de Gaza le 26 juin. Je traduis ses propos

 

Israéliens, armée, Gaza, Assemblée Générale, Nations Unies, civils palestiniens, force excessive, morts, blessés, balles exlosives, manifestations, Grande marche de Retour, gaz lacrymogène, Activestills, barrière, Israël, bande de Gaza, photos, barbelés, société civile palestinienne, crise, enfants, travailleurs médicaux, journalistes, handicapés, solidarité, liberté. justice, mémoire, message, occupation, siège, lutte, sacrifice, vivre ensemble, soldats, activistes

Hussein Madi, qui aurait eu 14 ans le 9 avril, a été tué par une balle dans le cœur trois jours avant son anniversaire, fêté ici symboliquement. (photo Ashraf Amra / APA images)

Lire la suite

15/06/2018

Dans les coulisses

Mohammed Arafat ne se laisse rattraper facilement sur le site We Are Not Numbers (WANN) – on peut choisir entre trois différents articles rédigés en une semaine !  La maîtrise de l’anglais de ce diplômé de l’Université Islamique de Gaza est vaste et sensible. En cliquant sur son blog https://moharafat.wordpress.com/, on découvre une quantité dense d’articles et de poèmes écrits depuis mai 2016. Arafat publie sur bien d’autres sites. Son choix de publier sur WANN est important : il a 25 ans, son écriture est un exemple parmi d’autres articles par ses collègues. Ces jeunes Palestiniens offrent un aperçu frais sur la situation dans la bande de Gaza ce jour d’Eid 2018. Je traduis un des derniers écrits d’Arafat. Il nous dévoile l’essentiel de la pauvreté grimpante dans la bande de Gaza à travers des rencontres personnelles. C’est le contexte dans lequel la Grande Marche de Retour continue envers et contre tout.

We Are Not Numbers, bande de Gaza, pauvreté, Grande Marche de Retour, frontière, Israël, dangers, manifestation, manifestants, morts, blessés, tireurs d'élite israéliens, fumée, vendeurs ambulants, Autorité palestinienne, salaires, chômage, travail, études, soldats, gaz lacrymogène

Un garçon sur les lieux de la Grande Marche ramasse des déchets de recyclage à revendre (photo de Mohammed Arafat)

Lire la suite

27/04/2018

Ne Tirez Pas !

Depuis le 4 avril, l’organisation israélienne B’Tselem demande aux soldats postés à Gaza de désobéir aux ordres illégaux de tirer sur des civils qui ne posent pas de danger mortel. Fondé en 1989, B’Tselem décrit sa raison d’être ainsi : « La régime israélienne de l’occupation est liée inextricablement aux violations des droits humains. B’Tselem fait tout son possible à mettre fin à l’occupation puisque c’est la seule manière de garantir un futur pour les droits humains, la démocratie, la liberté et l’égalité des deux peuples, palestiniens et israéliens, qui vivent entre le fleuve du Jourdain et la Méditerranée.

B’Tselem a publié le témoignage d’une femme palestinienne blessée lors de la première manifestation du vendredi 31 mars. Son histoire montre mieux que toute statistique ce qui arrive sur la frontière israélienne-palestinienne quand les gens de Gaza marchent pour exprimer leurs droits de tout simplement exister.

B'Tselem, Gaza, Israël, occupation, soldats, civils, droits humains, témoignage, frontière balle réelle, barrière, Journée de la Terre, Marche de Retour, blessés

Message de la page web de B’Tselem, qui a aussi publié un appel de ne pas ouvrir le feu sur des gens qui de toute évidence ne posent aucune menace.

Lire la suite

02/06/2015

Gazon humain

Yehuda Shaul, un des fondateurs de l’organisation israélienne Breaking the Silence (Briser le Silence), témoigne régulièrement à Genève. Le 7 mai, on a pu lire un entretien avec lui dans Le Temps. Tout récemment, il a donné un entretien au New Statesman dans lequel il place les attaques sur Gaza dans le contexte de la répression systématique du peuple palestinien. Ses vues sur la stratégie de l’occupation méritent la traduction française que voici. 

Shaul. Breaking the SIlence, Gaza, répression, soldats, Opération "Barrière Protectrice", stratégie, "Couper l'herbe", "Tondre le gazon", sécurité, Israël, Hamas, civils palestiniens,   guerre, contrôle, Cisjordanie, peur, liberté, Israéliens, Palestiniens
Garçon cueillant des fleurs sur les ruines de l’aéroport de Gaza, 7 septembre 2014 (photo AFP par Thomas Coex) pour
l’éditorial de The National « Israel’s Blockade of Gaza Chokes a Possible State »

Lire la suite

30/12/2014

Leurs amis les oiseaux

Pourquoi Fadil Mohammad Halawah a-t-il risqué sa vie en chassant des oiseaux le 23 novembre 2014 ? Un soldat israélien a jugé qu’il était trop près de la barrière dans la zone tampon et lui a tiré dessus, dans le dos, le tuant. À l’affut des oiseaux vivants, Halawah n’était pas armé : certains oiseaux se vendent à des prix d’or sur les marchés de Gaza. Journaliste Rasha Abou Jalal explique comment le chômage a rendu la capture des oiseaux lucrative et tentante. Son article, paru dans Al Monitor, est en anglais. Je le traduis ici.

Lire la suite

03/08/2014

Du jamais vu : une guerre contre des civils

Martin Lejeune, qui serait le seul journaliste allemand actuellement dans la bande de Gaza, nous livre une tranche de sa vie ces derniers neuf jours de juillet 2014. Sa conclusion en titre de ce billet est claire. Il publie sur son blog http://martin-lejeune.tumblr.com/ en anglais. Je vous traduis un article publié sur le site du Mondoweiss le 2 août 2014  ici. Je travaille en écoutant les nouvelles du bombardement d’une troisième école de l’UNRWA à Beit Lahiya, tuant et blessant des civils qui y avaient pris refuge après avoir suivi les conseils de l’armée israélienne d’abandonner leurs maisons. 

bande de Gaza, médecins, Shifa, catastrophe humanitaire, guerre, civils, missiles, F-16, armée israélienne, drones, soldats, droit international, ltats européens, violations des conventions internationales, crimes de guerre, hôpitaux, centrale électrique, eau, électricité, internet, téléphones, pain, argent, bombardements
Martin Lejeune avec ses amis médecins à l’Hôpital de Shifa, Ville de Gaza, juillet 2014

Lire la suite

12/03/2014

Jusqu’où ira l’armée israélienne ?

Fin février, Amnesty International publie un rapport « La gachette facile » (« Trigger Happy ») dénonçant la violence sans limites des soldats israéliens qui ont tué 22 civils palestiniens, dont 4 enfants, en Cisjordanie en 2013. Parmi ces cas, plusieurs semblent assimilables à des crimes de guerre. Depuis ces trois dernières années, 67 enfants et 194 adultes ont été gravement blessés par des tirs israéliens. Entre 2011 et 2013, 8'000 Palestiniens, dont 1'500 enfants, ont subi des blessures par des soldats en Cisjordanie. Dans presque tous les cas, les soldats responsables restent actifs dans l’armée. Comme le soldat qui a tiré sur en enfant de 11 ans dans la bande de Gaza le 21 février. Je traduis ici l’article, originellement en anglais. 

fadelabuodwan_image__04march14.jpg
Fadel Abou Odwan sur son lit de l’hôpital (photo Defence Children International)

Lire la suite

13/01/2009

Ils osent ! Ils ont le courage de dire « non »

 Ma’an News Reports

12 January 2009

 

 « Certains soldats israéliens préfèrent la prison plutôt que participer à l’opération de Gaza

 

Pour la première fois depuis les début de l’assaut aérien, maritime et terrestre sur Gaza, une dizaine de soldats ont choisi la prison plutôt que servir dans la bande de Gaza.

 

Ils ne sont pas les seuls puisque nous venons de recevoir (le 14 janvier) en provenance d'Israël une vidéo des refuseniks de Tel-Aviv

 

Video_Refuseniks.jpg

 

Lire la suite

21:52 Publié dans Conditions pour la paix | Tags : gaza, soldats, objecteurs, prison | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |