31/07/2018

La canicule à Gaza

Deir al-Balah, ou « the home of the dates » (qui compte 75'000 habitants, contre 200’000 à Genève), se trouve au milieu de la bande de Gaza. Comme à Genève, la météo estivale – 33° aujourd’hui avec 61 % d’humidité – pose des défis aux habitants de ce camp des réfugiés, établi en 1948. À sa porte, au lieu du Lac Léman, il y a la Méditerranée. Mais la mer est polluée et l’eau n’arrive pas toujours jusqu’aux habitations, de même pour l’électricité – ce qui est difficile à imaginer à Genève. Pour les résidents de la bande de Gaza, chaque jour est un exercice de survie. Un article du journal israélien Haaretz par un employé de Gisha, le Centre israélien pour la libre circulation, décrit la vie des gens ordinaires – et encore privilégiés ! – dans sa ville de Deir al-Balah pendant ces jours de grande chaleur. Je traduis ces propos ici.

Gaz, Genève, Léman, Méditerranée, Deir al-Balah, mer, électricité, bande de Gaza, Israël, vie, centrale électrique, coupures, courant,l'eau, Kerem Shalom, commerce, suicides, Gisha,,

Le désespoir d’une femme bloquée au passage à la frontière de Rafah, 15 mars 2018 (photo Ibraheem Abou Moustafa/Reuters)

Lire la suite

18/06/2018

Un match pas comme les autres

La coupe du monde est suivie de près à Gaza, où la moitié de la population soutient le Réal Madrid et l’autre moitié, le FC Barcelone, avec la même ferveur de part et d’autre. Depuis leur plus jeune âge, les garçons se passionnent pour le foot. Malheureusement, les sportifs professionnels ne peuvent jouer que rarement dans des matchs internationaux en raison des entraves dues à leur situation particulière. Pourtant, d’une année à l’autre, rien ne les arrête, comme on peut lire dans un article publié récemment en anglais sur le site Mondoweiss. Avec créativité et humour, deux équipes se sont affrontés mi-juin pour une simulation de match de foot pas comme les autres. Je traduis ici l’article en français.

Mondial, Coupe du monde, Gaza, joueurs, unijambiste, France, Australie, Griezmann, Grande Marche de Retour, manifestations, maillots, vie, lkberté, buts, bande de Gaza, Egypte, Erez, Israël, foot, sport

Le Mondial unijambiste (photo par Mohammed Asad)

Lire la suite

13/04/2018

Les yeux dans les yeux

Pourquoi maintenant ? Jean-Pierre Filiou dans son Histoire de Gaza explique l’urgence : « La paix entre Israël et Palestine ne prendra de sens et de substance qu’à Gaza, elle en sera la pierre de touche comme la pierre de voûte. » Amir Rotem l’a compris. Il est directeur du Département publique à Gisha, une organisation israélienne non-gouvernementale qui promet les droits humains, notamment la liberté de circuler, particulièrement pour les résidents de Gaza. Rotem vient d’écrire un article qui est apparu en hébreu sur Local Call, traduit en anglais sur + 972 mag, afin de mettre la Grande Marche populaire, qui se passe en ce moment le long de la frontière entre Gaza et Israël, en perspective. Je traduis ici ses propos en français. 

Gaza, Palestine, Israël, Gisha Grande Marche, blocus, fermeture, bande de Gaza, forces armées. Israéliens, Palestiniens, morts, blessés, électricité, eau, chômage, Hamas, passage de Rafah, Egypte, communnauté internationale, reconstruction, infrastructure, espoir, vie, droits

Une femme palestinienne manifeste contre le blocus ou la fermeture de la bande de Gaza, qui dure depuis 11 ans, devant les bureaux d’UNESCO, ville de Gaza, 13 mars 2018 (Mahmoud Ajour / APA images)

Lire la suite

01/01/2016

Que la vie soit belle !

Voici une initiative positive d’artistes de la bande de Gaza. Je traduis ici l’article, dont l’original est en anglais.

Gaza, blocus, artistes, vie, guerre, graffitis, sable, Israël, bande de Gaza, suicide, Egypte, PalestiniensNouvelle couleur dans le camp de réfugiés de Shati, 19 décembre 2015 (Crédit : AFP/Mahmud Hams)

Lire la suite

14:17 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, blocus, artistes, vie, guerre, graffitis, sable, israël, bande de gaza, suicide, egypte, palestiniens | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

17/07/2015

La vie reprend des couleurs

Une jeune journaliste égyptienne qui a l’œil pour une jolie histoire a publié l’article dont je vous soumets la traduction ici. On peut lire l’original, en anglais, sur le site d’Al Jazeera.

Gaza, Al-Zaytoun, guerre, bande de Gaza, vie, Shujahiya, Ramadan, couleurs, enfants, missaharati, traumatismes, Save the Children, occupation, créativité, conflit, Tamar, peinture, murs, artistes
Un quartier de la ville de Gaza transformé par des couleurs (Walaa Ghussein / Al Jazeera)

Lire la suite

20/05/2015

Déroulez le tapis !

Les droits humains étaient le sujet du festival inédit de films en plein air dans les décombres du quartier de Shujahiya la semaine passée. Le dernier jour du festival, jour de l’Ascension, journaliste Avi Blecherman a parlé en hébreu avec Saud Aburamadan, le journaliste gazaoui à l’origine de cet évènement inédit. Son entretien fut publié d’abord en hébreu sur Local Call et ensuite en anglais sur + 972 mag. Je livre une traduction partielle ici. A noter que « karama » veut dire « dignité » en arabe. 

festival, films, droits humains, hébreu, Gaza, tapis rouge, guerre, conflit, siège, cinéma,Israël, Hamas, Fatah, vie, pai, maisons, bande de Gaza, conflits internes, infrastructure, journaliste israélien, médias israéliens, Tel Aviv, public israélien
Un tapis rouge se déroule entre les ruines du quartier de Shujahiya en préparation pour le Karama Gaza Film Festival, 13 mai 2015 (photo par LAMA Film)

Lire la suite

13/02/2015

Danser la vie

Tu es jeune. Tu es Palestinien de Gaza. La vie ne te tient aucune promesse. Autour de toi, tu ne vois que les restes d’une guerre à laquelle tu as survécu, pour la troisième fois dans cinq ans. Tu vois beaucoup de misère. Tu n’y es pour rien. Tu n’y peux rien. Que faire ?

Alors, tu fonces. Tu choisis la vie sur la mort, l’espoir sur la déprime noire. Tu oses imaginer la vie au milieu des ruines de la guerre. Tu refuses la violence, la haine et le désespoir. Tu invoques la joie, la vie et la beauté. Tu danses ! Tu filmes ! Tu transmets !

Break_dance_02.JPG

C’est cela, le choix de l’équipe Camp Breakerz qui font du breakdance depuis dix ans. Ces jeunes ont créé une Académie des arts dans le camp de réfugiés de Nuseirat au milieu de la bande de Gaza en 2012. Ils dansent en ce moment sur Youtube, pour une cause : ils veulent créer une deuxième école de breakdance au nord de la bande de Gaza dans une région particulièrement dévastée par les bombardements de l’été passé. Un article de L’Agence Média Palestine (traduit par Julie V.) raconte les détails de ce projet.

Ces jeunes se donnent corps et âme pour faire passer leur message – oui à la vie ! Ils défient toute personne qui désespère, qui condamne ou qui, depuis son fauteuil confortable, se résigne à l’inévitabilité d’une prochaine guerre. Nous leur souhaitons plein de succès.

05/09/2014

L’énormité incommensurable des pertes

Le silence règne sur le deuil et le désarçonnement de gens de Gaza face à la désolation de leur lieu de vie. La désolation des lieux est visible ici : http://www.kolor.com/virtual-tours/20140818-kolor-lewis-whyld/. Mais la désolation la plus grande est invisible : il continue dans le cœur de chaque personne qui a survécu à l’assaut israélien. Il y a des enfants qui ont perdu la parole devant l’horreur, comme en 2009. Un exemple : Sara Ahmed, 7 ans, qui ne parle plus depuis que l’on l’a trouvé dans les bras de son père mort, sous les décombres de sa maison. Elle ne fait que gémir ou pleurer. Une autre Sarah de 23 ans s’exprime pour la petite Sara et pour tant d’autres dans un article en anglais sur le site du Mondoweiss. Je le traduis ici. 

Gaza, vie, assaut israélien, enfants, guérir, opération bordure protectrice, tuerie, bombardements, douleur, pertes, blessures, maisons, souvenirs, survivre, mort
Sara Ahmed a déjà subi trois opérations. Elle ne peut plus mouvoir l’une de ses jambes dont le nerf est sectionné. (photo UNICEF/NYHP2014-1070/d’Aki)

Lire la suite

09/08/2014

Mourir rapidement ou mourir lentement ?

L’IRIN (Service du Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires des Nations Unies) a publié en anglais le témoignage d’un Gazaoui, Haytham Besaiso, qui a survécu aux attaques de ce dernier mois. Je le traduis ici. Haytham est ingénieur civil. Il a un Master en Science de l’Université de Manchester en Angleterre.

 IRIN, Gaza, frappes aériennes, missile, mosquée, université, Université islamique de Gaza, ear, pain, centrale électrique, mosquée Al-Amine Mohamed, cessez-le-feu, eau courante, générateur, Palestiniens, mort, vie, Israël
Vue des bombardements depuis la fenêtre de Haytham (Photo : Haytham Besaiso/IRIN)

Lire la suite

24/11/2013

La vie en noir

Une année après les dernières attaques sur Gaza, la situation a empiré, selon l’ONU. Une jeune enseignante d’anglais, Sarah Salibi, a rédigé un article pour son  blog « Dear World » [« Cher monde » ndlt] qui donne une idée concrète de la vie déréglée à laquelle chaque Palestinien moyen à Gaza doit s’adapter en ce moment. Je traduis son article ici avec une pensée pour une autre jeune enseignante qui m’a écrit hier matin : « La situation est très mauvaise – pas d’électricité, pas de pétrole, pas d’eau. Et la semaine passée, il y avait des explosions et des frappes aériennes à minuit. » Elle a encore de la chance : elle n’habite pas un immeuble de douze étages dont l’ascenseur est en panne depuis des semaines …

Gaza, électricité, eau, pétrole, coupures, bougie, crise, lumière, vie, hôpitaux, générateurs, Israël. Egypte, Hamas, Fatah
La soirée de Sarah et ses sœurs à la lumière d’une bougie

Lire la suite