• Les soupirs des pêcheurs de Gaza

    Imprimer

    Le journaliste Gideon Levy a rédigé pour son journal, le Haaretz, deux articles, les 13 et 16 mai, sur un pêcheur et les pêcheurs de Gaza. Il ne peut plus aller à Gaza depuis 2006, alors que d’autres journalistes d’autres pays y ont accès. C’est pourtant un fin connaisseur de la petite enclave. (À lire son livre The Punishment of Gaza, 2010). En 2008, Levy a déjà raconté les tirs meurtriers de la marine israélienne sur des pêcheurs de Gaza en citant une chanson de Meir Banai, qui répète les paroles du poème de Natan Yonatan : « La marée basse, la marée montante, les soupirs ».

    La gravité de la situation actuelle a donné lieu à d’autres réactions dans la presse anglaise. Le 13 juin, Gisha, le Centre israélien pour le droit de se déplacer, déplore la troisième fermeture totale de la mer de Gaza depuis le début de l‘année. Le jour suivant, journaliste Entsar Abu Jahal, basée à Gaza, résume la situation kafkaïennee des pêcheurs. Al-Monitor a publié son article, en anglais comme les trois autres. Je donne un aperçu ici sur les informations dans ces quatre articles. Tous dénoncent une pratique particulièrement pernicieuse.

    pêcheurs, gaza, fermeture, mer, marine israélienne, saison de pêche, ballons incendiaires, bande de Gaza, bateau, prison, zone de pêche, punition collective

    Des pêcheurs réparent leurs filets après une nuit de pêche, 3 avril 2019 (AP Photo /Khalil Hamra)

    Lire la suite

  • Au-delà de la politique : les enfants

    Imprimer

    Les enfants sont des thermomètres de nos sociétés. Un enfant qui vend dans la rue ? Un enfant qui mendie ? Cela ne se voit pas à Genève de nos jours. À part, peut-être, d’une petite fille qui mendie avec sa maman dans le tram.

    La faim évidente d’un enfant à Genève ne laisse pas indifférent. Pour les jeunes qui ne mangent pas dans la cafeteria de leur école à midi, faute de moyens, le gérant met quelque chose de côté. À Gaza aussi, on fait ce qu’on peut. Un article en anglais du journal israélien Haaretz raconte la situation des enfants moins favorisés à Gaza à la fin de Ramadan. En voici la traduction.

    « Le blocus israélien, les sanctions imposées par l’Autorité palestinienne et les impôts supplémentaires imposés par le Hamas aggravent la situation 

    enfants, Genève, Haaretz, blocus, Autorité palestinienne, Hamas, pauvreté, mendiants, bande de Gaza, désastre économique, colporteurs, Ramadan, statistiques, ville de Gaza

    Des enfants préparent leur marchandise, ville de Gaza, 19 May 2019 (Crédit : Hatem Moussa / AP)

    Lire la suite

  • Gaza et Israël : l’effet papillon ?

    Imprimer

    Israël et la bande de Gaza partagent la même mer et le même air. Tous deux souffrent des conséquences de la détérioration des conditions environnementales à l’intérieur de l’enclave de Gaza, à peine plus grande que le canton de Genève, mais avec une population de plus de 1'800'000 (environ 500'000 pour notre canton). Un avertissement parmi d’autres a été émis par le CICR en mars de cette année.

    Un rapport des universités Ben-Gurion et Tel-Aviv vient de le redire : un désastre écologique et humain se prépare dans cette partie du monde. La seule réaction intelligente serait que des experts des deux entités s’unissent pour faire front commun devant la menace qui pèse sur tous les habitants de la région. Que la menace devienne défi et moyen de penser grand, plus grand que des polémiques politiques qui n’auront plus d’importance si les choses ne changent pas – et vite ! Un article en anglais du Haaretz expose la situation. En voici la traduction.

    Israël. bande de Gaza, mer, air, pollution, sécurité nationale, eau, santé publique, bactéries, particules fines, maladies

    Des enfants pataugent dans les eaux usées à Mighraqa, à la périphérie de la ville de Gaza, 13 avril 2016 (Crédit : Khalil Hamra / AP)

    Lire la suite