Une technologie du futur pour sauver des vies !

Imprimer

En ce moment dans le monde, une situation sans précédent inspire des initiatives créatives partout. Dans la bande de Gaza, où le manque de machines et de matériel force l’ingéniosité, une équipe d’ingénieurs de l’entreprise Tashkeel 3D (On peut le traduire comme « Mettre en formes en 3 dimensions ») s’efforce à prévenir les besoins médicaux en cas de pandémie. Un article en anglais sur Al Monitor décrit leurs préparatifs. Je le résume ici.

technologie, ingénieurs, pandémie, coronavirus, imprimerie 3D, masques, ventilateur, blocus israélien, garrot, bande de Gaza

 

Mohammad Abou Matar et son équipe de Tashkeel (photo : Mersiha Gadzo/ al-Jazeera 2017)

« Une entreprise de Gaza utilise l’imprimerie 3D pour combattre le coronavirus

Par Tamam Mohsen, Al Monitor, ville de Gaza, 13 avril 2020

Pendant que le monde entier lutte contre la propagation du nouveau coronavirus, des idées novatrices émergent comme réponse au défi. Dans la bande de Gaza, l’équipe de l’ingénieur Mohammad Abou Matar au Tashkeel 3D est en train de mettre son système d’imprimerie 3D au service de la fabrication de l’équipement médical. Adepte de la fabrication digitale et de l‘imprimerie en trois dimensions, Abou Matar explique que la contribution de Tashkeel est une question de responsabilité sociale : « Nous avons fait des recherches dans les communautés open source sur les medias sociales, où il a y des échanges d’idées sur comment faire face au virus, et nous avons choisi celles que l’on peut appliquer dans la bande de Gaza en fonction des ressources à disposition. »

Tashkeel 3D fabrique plusieurs différents types d’équipement, y compris les masques chirurgicaux de la qualité requise pour les travailleurs médicaux, qui coûtent environ 6$ la pièce. L’entreprise fabrique aussi des appareils qui permettent l’utilisation d’un ventilateur par deux patients à la fois.

Abou Matar a cofondé Tashkeel 3D en 2016. L’entreprise travaille avec le Ministère de la santé à Gaza. Le 8 avril, le Ministère a annoncé qu’il n’y avait plus de tests pour le virus et une pénurie de vêtements de protection pour le personnel médical.

Le 31 mars, le Centre al Mezan pour les droits humains avait déjà constaté qu’il n’avait que 96 respirateurs dans les unités de soins intensifs pour toute la bande de Gaza, dont la population de 2 millions vit dans un espace serré de 140 miles carrés. …

technologie, ingénieurs, pandémie, coronavirus, imprimerie 3D, masques, ventilateur, blocus israélien, garrot, bande de Gaza

Une imprimante 3D du Tashkeel, Gaza (Mersiha Gadzo / al-Jazeera)

Abou Matar dit que la méthode d’imprimerie 3D peut soulager les manques dans le secteur de la sante mais souligne que ce n’est pas une tâche facile. Il prévient contre toute pratique sans contrôles strictes dans le domaine médical. Il faut de la précision et de la construction sur des bases scientifiques avec la supervision de médecins spécialistes et des experts en appareils afin de garantir leur efficacité. Il faut également une coopération avec le Ministère de santé à Gaza.

La technologie de l’imprimerie 3D est relativement nouvelle à Gaza et se développe lentement. Abou Matar a créé sa première imprimante en 2015, simultanément il a créé une machine pour produire le filament en plastique essentiel au fonctionnement de l’imprimante, certains matériaux et pièces étant inexistants en raison du blocus israélien.

Les commentaires sont fermés.