Vol de rêve : Gaza et la planète Mars

Imprimer

 

Un petit hélicoptère révolutionnaire conçu et créé par une équipe où figure un gazaoui prendra un vol historique, si tout va bien, demain, au plus tôt. En cas du succès, l’aéronef Ingenuity sera le premier à réaliser un vol contrôlé sur une autre planète que la Terre. C’est à suivre à la télévision du NASA, l’agence spatiale américaine. Ahmad Abu Shammalh, jeune amoureux de la technologie de l’exploration spatiale à Gaza, a découvert par un heureux hasard cet autre amoureux de l’aéronautique qui, comme lui, a grandi dans la bande de Gaza. Les deux partagent la même passion. La participation de Loay Elbasyouni dans le projet de la NASA a inspiré Ahmad à écrire sur WeAreNotNumbers le 11 avril. Son article ést originalement en anglais. Je le traduis ici.

 

 

« L’ingéniosité de Gaza s’envole jusqu’à Mars

 

Le 18 février 2021, j’ai reçu l’heureuse confirmation que mon nom avait atterri sur Mars. Il était gravé sur un puce la taille d’un ongle, attaché à l’astromobile Perseverance qui venait de se poser sur la planète. (Deux années auparavant, la NASA avait entamé une campagne « Envoyez votre nom à Mars », j’y avais soumis mon nom ensemble avec les noms d’autres citoyens du monde.)

 

Ce jour-là, j’ai dévoré toutes les informations possibles sur l’évolution de la Perseverance après son atterrissage. Et là, sur Facebook, j’ai découvert un individu de Beit Hanoun, au nord de la bande de Gaza, qui était responsable pour le câble d’alimentation électrique de l’hélicoptère attaché à l’astromobile … En continuant mes recherches, j’ai localisé Loay Elbasyouni sur Instagram et je lui ai écrit. Il m’a répondu, tout en encourageant mon intérêt en aéronautique. Voici son histoire.

 

Gaza, Mars, Ingenuity, Perseverance, voler, hélicoptère, aéronautique, NASA

L’équipe du l’hélicoptère Ingenuity (Loay, 2ième à droite, premier rang)

 

Il a appris tout seul

 

Lors de la première Intifada, les écoles é Gaza étaient fermées. Loay, élève en quatrième année, était obligé d’étudier à la maison. Son père chirurgien travaillait de longues heures et ne parvenait pas à répondre à toutes les questions de son fils. Alors, Loay a beaucoup appris tout seul. Il est tombé amoureux de l’électronique, construisait des circuits et reparait des appareils cassés.

 

Loay est devenu ingénieur électricien par persévérance

 

Ayant réussi les examens pour son diplôme de tawjihi au niveau secondaire, Loay a pu aller au Pays des Rêves en 1998 pour poursuivre des études à l’Université de Kentucky. Mais la vie aux Etats-Unis était loin d’être un rêve : il a été forcé à arrêter ses études entre 2001 et 2002. Loay a travaillé jusqu’à 100 heures par semaine pour financer son Bachelor et Master à l‘Université de Louisville. Diplômé en informatique et en génie électronique, il est retourné à Gaza une seule fois depuis …

Gaza, Mars, Ingenuity, Perseverance, voler, hélicoptère, aéronautique, NASA

Il a travaillé dur

 

Après avoir terminé ses études, Loay a travaillé pour des start-ups et des entreprises privées qui se spécialisaient dans des voitures électriques et dans l’énergie renouvelable. Tesla n’existait pas encore et ces voitures ressemblaient de la science-fiction : la plupart des projets ont fait faillite. Mais Loay a trouvé un job avec une entreprise publique d’aéronautique, ce qui lui a donné l’occasion de travailler sur un projet expérimental de la NASA pour le premier aéronef destiné à survoler la planète Mars. La construction de l’hélicoptère de la Perseverance a progressé en fonction des idées, des dessins et des modèles développés par Loay et son équipe.

 

Construire l’Ingenuity a exigé de l’ingéniosité

 

Loay était responsable pour le système de propulsion de l’hélicoptère baptisé Ingenuity. Il devait construire le contrôleur du moteur, l’onduleur, le contrôleur d’asservissement, le moteur lui-même et le système de signalisation.

 

C’était un défi majeur pour l’équipe d’imaginer un système électrique adapté à l’environnement de Mars, très froid et avec un taux élevé de radiation. Comment construite un moteur avec la puissance nécessaire à élever l’hélicoptère dans l’atmosphère très fine de Mars, un moteur à la fois aussi léger que possible, avec un maximum de durabilité, de génération de puissance et d’efficacité ? …

 

L’équipe dont Loay fait partie a travaillé sans relâche pour réaliser leur conception. Leur hélicoptère a reçu le nom d’Ingenuity. On l’a attaché sous le ventre de l’astromobile Perseverence à la dernière minute. Il est maintenant sur Mars en attente du vol imminent.

Gaza, Mars, Ingenuity, Perseverance, voler, hélicoptère, aéronautique, NASA

 

L’hélicoptère Ingenuity est un exemple de ce que la NASA appelle une démonstration technique, qui vise à tester une nouvelle capacité. … On a attaché un morceau de tissu du premier aéronef des Frères Wright à l’Ingenuity pour marquer son lien avec le premier aéronef à voler en-dessus de la Terre : les deux témoignent de la détermination de l’espèce humain de réaliser le rêve de pouvoir voler.

 

Loay est appréhensif quant au succès de leur création : « Tous nos recherches et nos expériences sont théoriques, » dit-il. « Avec une petite erreur ou un élément dont nous n’avons pas tenu compte, des années de travail pourraient être réduites en petits morceaux sur le sol de cette planète si froide et rouge. »

 

Des Palestiniens sont capables

 

Pour moi et bien d’autres jeunes Palestiniens, la vie de Loay est un success story [histoire de réussite ndlt]. Son histoire nous sert d’exemple, ce que Loay trouve extrêmement touchant.

 

Gaza, Mars, Ingenuity, Perseverance, voler, hélicoptère, aéronautique, NASA

L’équipe de foot de Beit Hanoun est fier de l’accomplissement de Loay

 

Loay a simplement publié sa photo avec l’hélicoptère et son équipe sur Facebook et LinkedIn au début, mais des cousins, et ensuite tout le monde arabe, ont commencé à en parler. Loay croit que nous les Palestiniens peuvent réaliser nos rêves malgré la condition dure de nos vies : leur ingéniosité [ingenuity en anglais ndlt] et persévérance nous aideront à attraper les étoiles … 

 

Mentor : Catherine Baker »

 

Les commentaires sont fermés.