poulets

  • Pénurie de poulets

    Imprimer

    Le journaliste Rami Almeghari choisit une des nombreuses chicaneries quotidiennes des gazaouis pour illustrer jusqu’où l’Etat d’Israël peut aller pour rendre aussi misérable que possible la vie des survivants de son assaut criminel du 27 décembre au 18 janvier. Ces deux derniers mois, de diverses personnes, instances européennes et américaines ont protesté à propos des restrictions de livraisons à Gaza. Les israéliens ont laissé passer des camions de pâtes après que le sénateur John Kerry ait demandé pourquoi le riz mais pas les pâtes pouvaient être qualifié d’aide humanitaire. Le Programme alimentaire de l’ONU a vu une livraison de pois chiches bloquée pendant des semaines.[http://blogs.reuters.com/axismundi ] A des moments différents, le papier WC, le savon, le dentifrice et les poussins ont été frappé d’interdiction. La situation est absurde : elle est également cruelle. Une disette est orchestrée délibérément dans cette terre désolée où toute reconstruction la plus élémentaire reste impossible à cause du blocus israélien sur des matériaux comme le verre et le ciment. L’article original de M. Almeghari se trouve sur http://electronicintifada.net/v2/article10400.shtml.

     

    SAM_0160.JPG

    une des 30,000 poulets massacrés par l’armée israélienne dans ses attaques récentes

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Connaissance du Monde 0 commentaire